Terre de glace, peuple de feu

Inscription sur LeBisou

Tombessien, membre coquin de la communauté Lebisou, a souhaité partager avec vous l'histoire de son voyage en Islande.

Épisode 1

Le bar

Aujourd’hui nous sommes le 26 décembre. Cela fait maintenant 4 jours que je suis arrivé sur cette île volcanique, où l’homme n’est rien face à la beauté de la nature. Après avoir marché sur des plages de sable noir, observé les baleines, chassé des aurores boréales, affronté des cascades de glace en les escaladant ou encore en entrant dans des grottes de glace témoignant de l’immense histoire de la Terre, il est temps pour moi de me reposer. Ici, la vie n’est pas facile... les conditions sont rudes... Dehors il pleut et le vent venu de la mer me fouette le visage. L’Islande mérite ce surnom de terre de glace.

Je mérite bien un verre, après avoir naviguer une bonne partie de la journée. J’entre dans un bar. L’endroit est cosy, je m’y sens tout de suite à l’aise. La décoration me fait penser à ma région. Beaucoup de bois, je me croirais presque en station. Le bar est presque désert. Je commande alors ma bière et vais m’installer à une table dans un coin. Les minutes s’écoulent. Je suis sur le site en train de discuter avec quelques bisounautes. Plus particulièrement avec l’une d’entre avec laquelle je joue (elle se reconnaîtra ;-)). Cela devient de plus en plus osé et impossible de faire des photos ici. Quoique... les toilettes du bar !!! Ce n’est pas très glamour mais ça fera l’affaire. Je quitte ma table quelques instants pour faire la photo. Je m’excuse pour la qualité. Déjà que je ne suis pas très bon photographe, là c’est un peu la galère. La demoiselle se dit excitée par l’endroit où je suis... s’en suit des photos d’elle nue. J’adore!!! Après plusieurs aller retour aux toilettes, je me dis que le barman et la serveuse vont se demander ce que je fous. Pas grave, le jeu est terminé mais la discussion elle, aboutie sur une description précise d’une fellation. Elle a l’air extrêmement douée... et je commence à être à l’étroit dans mon boxer. Je gesticule sur ma chaise...

La serveuse vient me voir...

_ an other beer? Dit-elle le sourire aux lèvres.

_ ok! Thanks.

Je crois qu’elle a vu une photo... je me sens con sur le moment. Quand elle revient me servir, elle me demande si elle peut s’asseoir avec moi. Il n’y a plus que moi dans le bar. Allez pourquoi pas. Elle est quand même sacrément jolie. Une blonde aux yeux bleus, grande et fine... la viking par excellence.

On commençons à discuter. Je me débrouille avec mon anglais vraiment pourri... et surtout mon accent bien français malgré le fait que je voyage souvent. Ça la fait rire c’est déjà ça. La discussion se déroule naturellement. Une fois les présentations faites (elle s’appelle Kristjana) nous parlons de voyages, de l’Islande, la vie en France... Elle n’a jamais quitté son pays mais rêve de voyager. Je lui raconte les miens... À ses yeux j’ai l’air d’un sacré baroudeur. Il faut dire que j’aime quand c’est roots lol. Les bières s’enchaînent... Le barman annonce la fermeture. Cela fait plus de deux heures que l’on discute ensemble. Elle est superbe. Je me noye presque dans ses yeux. Kristjana se retourne vers le barman et lui glisse en islandais... bah j’en sais rien en fait je ne parle pas un mot!!! Mais il acquiesce, dépose les clefs sur le comptoir et s’en va. Apparemment nous pouvons rester en tête à tête. Elle se lève, va chercher deux chopes de bières pour elle et moi. J’en profite pour la regarder... Des fesses bien dessinées dans son jean, une silhouette élancée... En faite plus je la regarde, plus elle me parait belle. Je crois bien qu’elle a vu que je l’observais sous tous les angles. Ça n’a pas l’air de lui déplaire. Quand elle revient s’asseoir, elle en profite pour se mettre à côté de moi. Je sens son odeur... plutôt celui de ses cheveux... on trinque. Il est bientôt 3h du matin... je ne vais jamais me lever demain pour aller explorer l’intérieur des terres si les routes le permettent. Kristjana me propose de me servir de guide pour demain si jamais je n’arrive pas à décoller de ma chambre. Après tout visiter avec les locaux rien de mieux. Ok pas grave si je ne me bouge pas demain matin. Et j’avoue avoir du mal à quitter sa compagnie. Je ne sais pas si c’est la bière qui me monte à la tête mais j’ai très envie de l’embrasser. Je l’observe sans dire un mot. Je détaille son visage, celui d’une poupée, des traits fins, un petit nez et de grands yeux, un peu de rouge sur les pommettes. Sans que je m’en rende compte nos mains rentrent en contact. Puis elle glisse la sienne sur mon jean, mon pull. Elle se rapproche de plus en plus. Je n’ai pas envie de lui résister. Ses lèvres dépose un baiser sur les miennes. Elles ont un goût sucré, mêlées aux notes d’amertumes de la bière. C’est vraiment bon. Il n’y a plus de bruit, simplement deux inconnus qui s’embrassent dans un bar vide. Mes mains s’égarent sur son corps. Malgré les vêtements, je la sens frémir.

L’appartement

Kristjana me propose d’aller chez elle poursuivre nos échanges culturels. Elle n’habite qu’à cinq minutes à pied. Arrivé chez elle, elle se déshabille. Je n’y crois pas. Elle enlève un à un ses vêtements. Je suis planté là devant elle, sans bouger. D’abord son manteau, ensuite son écharpe. Elle ne prends pas le temps de les ranger. Ses habits tombent sur le sol... Le petit pull rejoint le manteau et l’écharpe qui jonche le sol. Elle m’invite à la suivre... Dos à moi elle avance vers le salon où elle quitte ses chaussures et ses chaussettes. Elle est très élégante quand elle se dévêtit. Elle arrive dans l’encadrement de la porte de sa chambre. Son jean cède à son tour, me laissant admirer ses fesses rondes et un string noir, les mettant encore plus en valeur. Il est peut-être tant que j’ôte mon blouson et mes chaussures aussi. Toujours sans me jeter le moindre coup d’œil, elle monte à quatre pattes sur le lit. J’en ai le souffle coupé. L’Islande m’offre encore un spectacle extraordinaire. Elle se redresse pour défaire son soutien-gorge et me jette un regard en coin. Un sourire coquin illumine son visage. Je suis complètement perdu devant tant d’audace. Je ne suis pas habitué à ça... Kristjana se retourne, elle est seins nus devant moi, assise sur le lit et me fait signe d’approcher. Je suis comme hypnotisé par la vue qu’elle m’offre. Je suis attiré, incapable de dire non. J’arrive au pied du lit, elle s’est assise au bord... son visage est au niveau de mon ventre. Je n’ose pas la toucher. Elle, n’hésite pas un instant. Ses mains glissent sur mes cuisses jusqu’aux fesses. Elles passent sous mon pull, et reviennent devant. La sensation de fraîcheur me fait contracter les abdos... Kristjana semble apprécier. Elle pousse mes vêtements vers le haut, je comprends qu’elle me veut torse nu. Je m’exécute. J’ai l’impression d’être une souris face à un chat qui joue avec sa proie avant la morsure finale. Pendant ce temps, elle a déjà défait ma ceinture et les boutons de mon jean. Elle me fixe des yeux... le sourire aux lèvres.

Je sens lentement mon jean et mon boxer glisser. Elle prends son temps. Elle joue avec moi et j’adore ça. Elle dépose un baiser juste au dessus de mon sexe encore caché. Ses mains agrippent mes fesses... d’un coup sec elle descend le reste. Mon sexe se libère d’un coup, l’excitation est déjà bien visible. Son sourire grandit. Voir l’envie qu’elle me procure lui plaît. Ses yeux dans les miens, elle ouvre lentement la bouche et avale mon gland. Elle ne m’a pas quitté du regard... je ne m’attendais pas à ça. Kristjana commence alors à me prodiguer une fellation les mains sur mes fesses. Elle effectue de long va être vient le long de ma verge tendue. Elle aspire mon gland gorgé de sang. La chaleur de sa bouche m’entoure. Elle n’hésite pas à me prendre en entier. Ma tête se renverse tellement c’est bon. J’aime sentir sa bouche remplie par mon sexe. Enfin elle se retire, pour me masturber. C’est incroyable, elle fait tout pour mon plaisir. Ce pays est vraiment magnifique de tout point de vue. Quelques coup de langues plus tard savamment passés sur ma verge, mon gland luisant, ou mes testicules, Kristjana recule sur le lit, et enlève son string. Elle est face à moi les jambes écartées et commence à se caresser. Je profite du spectacle qu’elle me donne. Son visage rougit par son envie, ses petits seins dont les tétons pointent déjà, son ventre qui suit sa respiration, de plus en plus rapide et enfin son entrejambe masqué par sa main qui s’agite délicatement sur l’objet de mon désir. Je n’entends que le bruit de ce frottement, je la devine déjà très humide. À moi de jouer le prédateur, de rôder au dessus d’elle et de déposer mes lèvres, ma langue aux endroits les plus propices à son explosion. D’abord ses jambes. C’est la première chose qui s’offre à moi. Je ne peux m’empêcher d’y goûter, de les caresser, comme si j’avais peur qu’elle s’échappe. Je remonte vers ses cuisses, de plus en plus haut. Sa main libère le passage pour que je puisse profiter de sa chatte. Elle luit déjà d’excitation. Sa peau lisse, l’odeur de ce fruit, je désire y goûter. Pas maintenant je veux la faire languir. Je dépose quelques baiser sur son ventre et remonte en direction de sa poitrine. Ses tétons roulent sous ma langue, pendant que mes mains caresse ses petits seins si doux. Kristjana soupire, ses mains glissent sur mes épaules jusqu’à mon dos... je me relève pour l’embrasser...

_ lick me!!!

La voix entre la supplication et l’ordre, elle veut que je la lèche... dois-je le faire? Ou simplement la masturber pour faire monter son envie... pas le temps d’y réfléchir, elle agrippe mes cheveux et descends ma tête vers sa chatte. Ça y est, j’ai le visage plaqué entre ses cuisses, son mont de Vénus collé contre ma bouche. Elle presse mon visage dessus... l’odeur de son intimité m’enivre, l’ardeur dont elle fait preuve encore plus. Je ne la lèche pas... je dévore ce fruit juteux qu’elle m’offre. Kristjana gémit, elle en veut davantage. Sa pression sur ma tête s’intensifie. Je vais finir étouffé si elle continue... sa chatte déverse son plaisir dans ma bouche. Ses cris deviennent de plus en plus importants au fur et à mesure que je tournoye autour de son bouton et que je l’aspire, mais elle ne vient toujours pas. Pour l’aider s’insère mes doigts en elle. Je glisse au fond de son intimité sans difficultés vu la cyprine qui coule d’elle. Quelques secondes plus tard elle me stoppe d’un coût...

_ Fuck me!!! Wanna feel your dick in my pussy!!!!!

J’ai à peine le temps de mettre le préservatif qu’elle me tend, qu’elle me plaque sur le lit, passe à califourchon sur moi, et prends mon sexe à pleine main pour l’insérer en elle. Quelques mouvements de bassin pour acclimater nos deux sexes et ses va et viens deviennent vigoureux. Elle s’empale sur ma queue... ses mains glissent sur mes cuisses, elle bascule en arrière pour m’offrir la vue de ma verge qui disparaît en elle. J’agrippe ses hanches pour donner plus de force à ses mouvements.

Les pénétrations deviennent de plus en plus intenses. Mon chibre frotte très fort le devant de son vagin. L’envie de la faire jouir me dévore. Je décolle le bassin, contracte tout mon corps dès qu’elle retombe sur moi. Je ne détache pas mon regard de sa chatte ouverte qui m’engloutit entièrement jusqu’à la garde. Nos cris vont réveiller les voisins... Kristjana remonte trop et mon sexe sort complètement. Il luit de sa mouille... elle ouverte, a de petites gouttes qui perlent et tombent sur mon ventre. Dans un balai improvisé mais synchronisé, nous sommes maintenant en levrette et elle m’intime l’ordre de la prendre. Je m’enfonce en elle d’un trait. Les mains sur ses fesses, je m’autorise à les claquer. Elle bouge sur mon sexe pendant que je rougis son petit cul avec de nombreuses fessés. Elle en redemande. Je sens son vagin se contracter... elle se cambre comme jamais je n’ai vu... Son cul est tellement bandant. Je continue mon œuvre en elle. A chaque coup de rein, nous poussons des râles chacun dans sa langue mais j’ai l’impressions que l’on se comprends parfaitement. J’accélère... Une main sur ses fesses l’autre qui lui tire les cheveux. Sa chatte est un volcan... Je la sens bouillir... Ses mouvements deviennent incontrôlés.

Elle hurle son plaisir, moi je n’est pas encore fini. Mes coups de reins sont de plus en plus violents mais lents qu’elle puisse les sentir et en profiter. A chaque coup, je sens son corps se crisper encore plus avant de se relâcher... quatre, cinq, six fois j’y retourne... Des spasmes violents mêlés à ses cris la vide de son énergie. Je me retire enfin la laissant s’écrouler sur le lit. Je retire la protection pour finir sur ses fesses. Il me faut peu de temps pour jouir sur elle et la recouvrir de ma semence. Je m’écroule à côté d’elle... décidément les islandaises sont bien le peuple de feu qu’on m’avait décrit...

Il est 5h00 passé... il va falloir récupérer pour affronter la nature demain, surtout avec elle comme guide.


Lire la suite


Les commentaires

Matel à 15:55, le 6 janvier 2020


Tu nous donnes envie de découvrir l’Islande! Merci pour ce beau récit !

SanDee37 à 20:58, le 6 janvier 2020


J’ai adoré !!!! Bravo

mindou à 08:17, le 7 janvier 2020


j'ai adoré vivement l'islande

Lady Bird à 09:54, le 7 janvier 2020


Wahou très beau récit, hâte d'avoir la suite :)

Tombessien à 10:05, le 7 janvier 2020


Merci à tous ça me fait plaisir de vous en donner :)

laurent55 à 21:51, le 14 janvier 2020


Superbe et délicieux, ça donne envie de visiter l'Islande et les islandaises

douce90 à 13:14, le 11 mars 2020


bravo pour ce recit! J ai beaucoup aime.


Découvrez notre défi photo : J'aime le cuir

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo