Improvisation en club libertin - Seconde partie

Inscription sur LeBisou

Suite du témoignage érotique de Nana Bala concernant sa sortie dans un club libertin.

Comme je le racontais dans la première partie, on s’est bien éclaté en club en se faisant passer pour frère et sœur mon mari et moi.
Je n’ai pas eu à me forcer beaucoup pour jouer le rôle de la sœur qui baise avec son frère, car ce rôle-là je l’ai vécu réellement et même sorti en club. Pour bien comprendre je vais commencer par le début quand j’étais ado, mon frère ayant 5 ans de plus que moi, on n’a pas partagé grand-chose, mais on était assez fusionnel l’un envers l’autre. Je me suis mariée assez jeune, 18 ans et là il me regardait comme une femme tout en étant mon grand frère câlin. On aimait bien se taquiner en se courant après et en s’attrapant tout en étant très tactile, du genre à me pincer les tétons quand il voyait sous mon tee short que je n’avais pas de soutien et aussi il aimait me taper sur les fesses. Rien de bien méchant, mais bon moi étant très sensible des seins je dois reconnaître que je ne réagissais pas vraiment comme une sœur. J’adorais ce genre de jeu et souvent c’est moi qui commençais à le taquiner.


Parfois, les tapes sur les fesses ressemblaient plus à des caresses et je ne faisais rien pour que ça s’arrête. Ce que j’aimais particulièrement, c’est quand il arrivait derrière moi sans que je m’en aperçoive et qu’il me couvrait le sein de ses 2 mains en me disant : « surprise ». Quelques fois aussi il me surprenait quand je me faisais bronzer nue sur ma terrasse, je faisais celle qui paniquait, ne sachant que faire pour m’exposer plus longtemps devant lui ou carrément je faisais semblant de dormir en restant allongée les cuisses écartées et le minou bien en vue. Ce jeu à duré des années, mais au fil du temps devenait plus sensuel, parfois il me mettait sa main sous ma jupe et comme je ne portais pas de culotte il effleurait mon minou avec ses doigts et me disait avec un sourire: « ma sœur il me semble que tu as oublié quelque chose ». Il ne connaissait pas la vie que l’on menait mon chéri et moi, mais se doutait bien que l’on n’était pas des saints et surtout quand une conversation dérivait sur le sexe il se rendait compte que j’étais très intéressée par le sujet.


Puis un jour en club je rencontre un de ses amis qui est aussi son chef dans l’entreprise ou il travaille. J’étais accompagné de mon mari et lui pas de sa femme, mais une copine libertine. Au début sa présence à freiné une peur mes ardeurs et puis je me suis dit qu’après tout lui aussi était là pour le sexe alors mon naturel est revenu. Bien sûr que ma tenue ne lui était pas passé inaperçu, jupe de 20 cm, pas de string, les seins apparents sous un chemisier non boutonné et bien sûr mes indispensables talons aiguilles presque aussi hauts que la longueur de ma jupe. Je dois reconnaître que ça m’excitait qu’il me découvre sous une autre nature, car avant, chaque fois qu’on s’était rencontré c’était pour le moins très calme du genre repas chez mon frère ou sortie en bonne compagnie.

Mon mari lui n’intervenait pas, mais était curieux de la suite des événements en se demandant comment j’allais réagir. Mon instinct de prédatrice pris vite le dessus alors je l’ai invité à venir sur la piste de danse avec moi et à danser comme les autres le faisaient en se caressant les fesses et les seins. Il a vite compris ou je l’emmenais et quand je lui ai roulé une pelle magistrale il s’est libéré et a commencé à me caresser le minou sans retenue. Mon mari qui dansait aussi avec sa belle ne se gênait pas non plus alors on est monté à l’étage dans une chambre pour baiser nous 4 ensembles, je dois reconnaître que c’était un bon parti, car je peux dire qu’il ne m’a pas ménagée. Le problème dans ce club c’est que je suis connue et qu’ils savent que je ne me contente pas que d’un seul partenaire donc comme d’habitude, à peine qu’il eût fini de me baiser un autre est venu prendre sa place donc il m’a regardé me faire baiser ainsi par 3 ou 4 mecs à la suite.


Après une bonne douche, on est redescendu boire un verre et reprendre nos esprits. Après cette séance, je n’avais plus besoin de retenir donc je suis redevenue la salope de service telle que je le suis dans ce genre d’endroit. Dans la soirée, on a encore rebaissé ensemble, mais cette fois mon mari était de la partie en lui proposant de me baiser en double, tout en lui disant qu’il lui laissait l’honneur de me sodomiser.

Là, je peux dire que j’ai dégusté ils m’ont complètement déglingué la chatte et le cul les salops. La semaine suivante, on s’est encore revu, car il savait qu’on revenait dans ce même club chaque semaine. Quelque temps après, je vois mon frère tout fier de lui en me disant qu’il en avait appris de belles sur moi. Son copain n’avait pas trouvé mieux que de tout lui raconter. Je n’ai pas nié les faits vu qu’il connaissait le moindre détail donc la baise en double avec mon mari et son ami. Après la surprise, je me suis ressaisie en lui disant que c’était notre vie privée et que oui on était libertins et ça depuis longtemps et que oui j’aimais me faire baiser par beaucoup de mecs à la suite ou en même temps. Après ça, je dois dire qu’il me regardait autrement.


Puis un jour, il arrive chez nous alors que 2 amis à mon chéri étaient là et moi j’avais quasiment la même tenue qu’en club pour les recevoir, jupe à ras du cul sans culotte. Après tout, il savait alors pourquoi me cacher, je suis restée dans cette tenue, sûre que quand je servais à boire en me penchant on pouvait voir mon cul ainsi que mon abricot. Puis je me suis assise face à eux et sans réfléchir, j’écartais les cuisses, dévoilant ainsi mon minou à mes invités et à mon frère. Mon mari lui était assis à mes côtés en se demandant comment j’allais réagir. Bien sûr, les amis plaisantaient sur ma tenue et aussi sur mes charmes bien qu’en sachant qu’ils étaient en présence de mon frère, mais que ça ne semblait pas me perturber. Je remarquais bien que mon frère se faisait une fixation sur mon entre-jambes que je me faisais un plaisir d’exposer.

À un moment, j’ai même remarqué qu’il avait une forte érection. Normalement avec nos 2 amis on avait prévu une partouze, mais quand même pas devant mon frère, donc on s’est abstenu, du moins tant qu’il était là. Le lendemain quand il est revenu me voir il m’a dit que j’étais une salope de montrer ma chatte aux amis de mon chéri et qu’il avait bien remarqués mon manège. À mon tour, je lui ai dit que moi j’avais remarqué qu’il ne se gênait pas pour me mater et que j’avais remarqué aussi qu’il bandait. Et pour le taquiner, je lui ai demandé s’il n’avait pas honte de bander en regardant la chatte de sa petite sœur.

Après ça, son comportement a changé, il ne me regardait plus comme sa sœur, mais comme une salope qui s’exhibe. On se taquinait toujours, mais ça prenait une autre tournure, les tapes sur les fesses étaient devenues des mains au cul et ne se gênait plus pour me caresser les seins à 2 mains. Il faut dire que je ne le décourageais pas, au contraire car souvent je n’avais pas de culottes, mais si par hasard j’en portais une j’allais l’enlever quand il arrivait et ça même mon mari l’avait remarqué.

J’adorais quand il venait m’aider en cuisine pendant que mon chéri faisait la conversation à sa femme. Derrière la table de travail il me caressait la chatte et même me doigtait ça m’excitait à mort surtout en sachant que mon chéri et sa femme étaient tout proche, surement l’adrénaline due aux franchissements des interdits.
Puis un jour, je devais aller à l’étage chercher quelque chose, il m’a suivi, mais en restant au bas de l’escalier pour me mâter le cul alors je n’ai pas trouvé mieux qu’une fois arrivée en haut de me retourner et de lever ma jupe en lui disant : « et comme ça, tu le vois mieux le minou de ta sœur », mais lui a réagi autrement, il est monté, m’a collé contre le mur en me mettant sa main à ma chatte en me disant qu’il allait me baiser. Il a sorti ça bite et voulait vraiment me baiser, j’ai su le raisonner en lui disant que l’on allait nous entendre, mais vu son état d’excitation il a voulu que je le masturbe, ce que j’ai fait sans me faire prier. En moins de temps qu’il faut pour le dire mes mains étaient remplies de son sperme. Je me suis lavé les mains puis on est redescendu sans un mot.


Quelques jours après, il est venu me voir chez moi me sachant seule et a reparlé du sujet, mais sans aucun regret en me disant même qu’il avait apprécié que je le masturbe et que maintenant ça devrait être son tour de me le faire pour un juste équilibre. Pas trop gêné le frangin et même plutôt entreprenant, car il joignait le geste à la parole en me pelotant les fesses. Il faut dire que prise à froid comme ça je lui ai dit : « mais non ça, ne va pas », mais ça m’intriguait quand même alors j’ai voulu jouer un peu en me dérobant et en courant au tour de la table, lui par contre avait vraiment envie d’arriver à ses fins. La table était un bon rempart et comme je suis plus vive que lui j’avais l’avantage donc j’étais très provocante à souhait en lui disant que non il ne pourra pas caresser le minou de sa sœur, mais bon à un moment il faut tricher un peu pour une suite heureuse alors je me suis laissée attraper et naturellement sa main est venue recouvrir mon minou puis j’ai senti ses doigts écarter mes lèvres et entrer plus profondément.

Et là il m’a dit : « pour une qui ne veut pas il me semble que tu mouilles beaucoup » il avait gagné, car c’est vrai que ce petit jeu m’avait beaucoup excité. Donc je lui ai facilité la masturbation en écartant les cuisses et en m’abandonnant complètement. Je n’ai pas tardé à avoir un orgasme, mais comme il l’avait remarqué il me maintenait sur des charbons ardents en ralentissant le mouvement de ses doigts. Je l’ai supplié de continuer, car je n’en pouvais plus. Il m’a fait jouir comme jamais et je l’ai remercié.

Il s’est plaint que lui n’avait pas eu ce plaisir, car trop rapide donc voulait rejouer la scène en sortant sa bite bien raide. Je lui ai dit de s’asseoir sur le bord de la table et plutôt que de le branler, je me suis mise à genoux et je lui ai taillé une pipe en le pompant jusque tant qu’il crache la dernière goutte de sperme. Il était aux anges le grand frère, jamais on ne l’avait sucé comme ça. L’heure ne s’étant pas arrêtée j’ai dû me dépêcher pour ne pas arriver en retard au travail.
Le lendemain à la même heure il était là, mais comme je l’ai vu arriver et sachant ce qu’il voulait, je me suis assise sur le bord de la table les cuisses grandes ouvertes et dès qu’il est entré je lui ai dit : « alors tu es prêt à bouffer la chatte de ta salope de sœur ».

Tu parles qu’il ne s’est pas fait prier pour me lécher le minou alors je me suis allongée sur la table. Je ne pouvais pas m’empêcher de le guider dans le mouvement de sa langue pour profiter du plaisir maximum. Je l’excitais aussi en lui disant qu’il s’y prenait bien et que j’adorais. Là aussi, il m’a fait jouir comme une chienne en chaleur. Quand il a terminé, j’avais du mal à reprendre mes esprits puis je me suis relevé, mais tout en restant assise les cuisses écartées.

Il m’a regardé c’est mis entre mes jambes et a baissé son jogging puis s’en précaution m’a planté ça bite au fond de ma chatte il faut dire que c’est ça que j’attendais. J’étais très excitée de savoir que c’était mon propre frère qui était en train de me défoncer la chatte avec vigueur. Quand j’ai senti son sperme me remplir la chatte, je me suis mise à crier comme une malade en le suppliant de ne pas s’arrêter.


Par la suite, on a souvent recommencé, il venait me baiser une fois par semaine en moyenne et parfois 2 on a tout fait ensemble, tout ce que je faisais avec mes innombrables partenaires y compris la sodomie qu’il n’avait jamais mis en pratique vu que sa femme si refusait. Le plus difficile a été de se rouler des pelles et moi j’y tenais beaucoup, car j’adore être embrassé pendant qu’on me baise, mais une fois ce cap passé on se reléchait comme de vrais amants. Après ça, je lui racontais toutes mes aventures dans le moindre détail, non seulement pour l’exciter, mais aussi pour rejouer les scènes ensemble. Je suis même allé en club avec lui, car il n’y était jamais allé et voulait le faire au moins une fois. Il a adoré me voir me faire baiser par plusieurs à la suite et aussi à me baiser dans la volée bien sûr en restant incognito comme si s’était un simple client du club.


Voilà pourquoi je n’ai pas eu de difficulté à jouer le rôle de frère et sœur pour de faux avec mon mari, la dernière fois au club.
Surement que certains trouveront ça déplacé, mais moi j’assume entièrement ce choix et ne regrette en rien d’avoir franchi cet interdit tellement excitant.
Annie la blonde

À suivre


Les commentaires

Donald 66 à 20:26, le 31 janvier 2022


Histoire très excitante Annie

Donald 66 à 09:04, le 27 février 2022


Oui Annie je suis amateur de ce genre de confession réelle. ..ça m'excite. ....Annie continue à nous raconter tes aventures coquines

Donald 66 à 17:52, le 27 février 2022


Je viens de relire l'histoire et ça me fait bander comme la première fois !


Découvrez notre défi photo : Sur le canapé

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo