Annie, blonde exhibitionniste

Inscription sur LeBisou

Annie, grande blonde d'1m72 est belge. A ses heures perdues, elle est exhibitionniste et naturiste. Elle nous raconte son expérience du confinement sur sa terrasse, puis la rencontre avec son voisin. Ne perdez surtout pas de temps et lisez tout de suite cette histoire sacrément excitante !

Annie, jeune blonde sexy

Je m'appelle Annie et pas très jeune mais avec une vie sexuelle encore assez bien active.
Je suis Belge et travaille dans un magasin de chaussures et en couple avec Marc mon chéri d'amour.
Je suis blonde, 1 m 72 et mince mais la cinquantaine passée.
Pendant 2 mois je suis restée chez moi étant donné que le magasin était fermé, par contre mon chéri a continué à travailler.
Heureusement, on a eu un temps magnifique et oui même en Belgique. Le weekend on le passait sur la terrasse à l'arrière de la maison.
Avant toute chose, je dois dire que sommes naturistes, et surtout libertins et moi exhibitionniste à mes heures ou plutôt chaque fois que j'en ai l'occasion et encouragé par mon chéri Marc.
Donc le weekend c'était barbecue et bronzette avec Marc et la semaine pour moi, bronzette et lecture.
Moi je me baladais le plus souvent nue ou très peu habillée, ce qui ne devait pas trop gêner notre voisin car on savait très bien qu'il nous épiait à travers la haie qui faisait 1,80 de hauteur.
Quand je me sentais observée, je prenais un malin plaisir à m'exposer de plus belle. Je me tournais dans sa direction qui malgré tout était la bonne orientation car je me trouvais face au soleil donc lunette oblige. J'écartais bien les cuisses, me caressais les seins et prenais des poses bien subjectives.
Faut dire que j'adorais jouer à ce jeu donc à chaque fois j'allais un peu plus loin, jusqu'à me masturber le minou et de me faire jouir. Derrière mes lunettes, je voyais bien que mon voisin n'y était pas insensible vue qu'il y avait du mouvement derrière la haie.
Quand je dis le " minou " je devrais plutôt dire ma grosse chatte car Marc me dit toujours : " ce n'est pas un minou mais une belle grosse chatte. " Je dois reconnaître qu'elle est bien pulpeuse. De grosse lèvres, un énorme clitoris et largement fendue. Je veille à ce qu'elle soit bien alimentée avec de beaux calibres d'origine différente pour palier à la monotonie.
Non seulement je me masturbe mais quand Marc est là on ne se gêne pas pour baiser et bien commenter l'exercice pour pigmenter l'action et donner des arguments à notre voisin voyeur. Marc n'hésite pas à me traiter de salope ou de me dire que je suis en manque vue que je ne baise plus avec ses " copains ". On s'amuse beaucoup et ça nous excite.
En semaine, je m'expose aussi car je sais qu'il est toujours en éveille   dans son jardin. Je discute aussi avec lui car quand il est au fond de son terrain, il n'y a pas de haie qui nous sépare donc je vais à sa rencontre pour le saluer. Là naturellement, je m'habille un peu mais pas trop quand même, parfois un simple tee short qui couvre à peine mes fesses. J'aime bien car il scrute mes moindres mouvements pour voir la forme de mes seins ou le début de mes fesses quand je me baisse. J'ai même poussé le vice à me mettre sur la pointe des pieds et lever les bras au maximum pour attraper une branche fleurie, ce qui a fait remonter mon tee short au-dessus de ma chatte. Tout de suite j'ai vu sa gêne face à moi, ce qui m'a fait sourire vue qu'il me mâte tout le temps. La fois suivante c'est avec juste le bas de maillot que je suis allée le voir en m'excusant de ma tenue en invoquant le fait que je ne l'avais pas vu, en précisant que s'aurait pu être pire car j'aime bronzer nue.
Il a dit que ce n'était pas grave et que même c'était un plaisir de me voir ainsi et que j'étais très belle.
Je ne sais pas si c'est ça qui lui a donné envie de tailler la haie car d'habitude c'est Marc qui taille le dessus et notre côté. Peut-être pour que je m'habituée à sa présence, il a commencé par le bout, monté sur un escabeau. Donc il avait une vue plongeante sur notre terrain mais je me suis quand même fait bronzer nue alors qu'il était à une vingtaine de mètre. En fin de journée il s'était rapproché donc j'ai pu discuter tout en restant allongée la chatte bien en vue car j'avais les jambes légèrement écartées. Avec le sourire je lui ai dit que je n'avais pas menti en disant que je bronzais nue mais quand même en ajoutant que je voulais bien me rhabiller si ça le mettait mal à l'aise.
Je n'ai pas eu besoin de sa réponse pour comprendre qui appréciait la scène surtout quand je me suis levée pour m'approcher et lui demander s'il voulait quelque chose à boire.
Il m'a dit qu'il terminerait demain et viendrait ramasser les branches qui étaient tombées de mon côté.
Le lendemain, il n'a pas commencé très tôt, peut-être attendait-il que le soleil soit plus chaud pour me voir sortir à poil. Il ne restait plus que le niveau de la terrasse à tailler donc il serait en première loge. Pour corser un peu l'affaire, j'ai eu l'idée de mettre une petite jupe et un chemisier déboutonné pour aller le saluer en lui demandant s'il aimait ma tenue. Il aimait bien, faut dire que la jupe arrivait à ras du cul et il a vu que je n'avais pas de culotte. Pour expliquer ma tenue, je lui ai dit qu'il faisait un peu frais ce matin mais que j'allais refaire du bronzage intégral cet après-midi. Quand il est venu pour ramasser les branches je suis allée lui ouvrir la petite porte sur le côté pour le faire entrer et comme elle donne sur la rue, je suis restée en jupe et chemisier sans m'éterniser au cas ou il y aurait du passage. Je lui ai demandé comment il me trouvait dans cette tenue en tournant sur moi-même et en mettant mes mains sur le bord de ma jupe. Il a dit qu'il me trouvait très jolie et que j'étais encore plus sexy que nue et qu'il préférait me voir ainsi sans pour ça lâcher du regard mes seins ou ma chatte. Je lui ai dit que j'avais à faire à un coquin qui cachait bien son jeu en lui précisant que j'avais plein de tenues très, très coquines et que je pourrais lui en faire profiter s'il en avait envie. Sans attende sa réponse je suis allé me changer pendant qu'il ramassait les branches. J'ai mis des bas-résilles, des hauts talons, un mini string, un mini soutien, un chemisier blanc et une jupe très, très courte puis je suis allée le voir. Il a lâché son râteau pour m'admirer sans dire un mot. Je me suis mise à danser et tourner sur moi-même puis j'ai commencé à déboutonner mon chemisier puis à le jeter et laisser glisser ma jupe le long de mes jambes pour enfin la balancer avec mon pied. J'ai dégrafé mon soutien puis enlevé mon string et de continuer à danser en bas et talons aiguilles en me caressant la chatte ainsi que les seins. Je lui ai confessé que ça faisait du bien de se laisser aller à ses désirs vus que je m'ennuyais pendant le confinement. Je l'invité à prendre un verre en m'asseyant face à lui les jambes écartées en écartant légèrement mes lèvres avec un doigt courant le long de ma fente déjà bien ouverte et ruisselantes. Malgré qu'il a prêt de 70 ans, ça lui a fait de l'effet d'après le gonflement de son jogging mais je ne lui ai pas fait remarquer vu qu'il n'était pas trop à l'aise. Je pense que je suis déjà allée assez loin. D'ailleurs je m'en suis excusée en prétextant le confinement. Il a trouvé quand même les mots pour me dire qu'il me trouvait sexy et qu'il avait aimé le spectacle que je lui avais offert. Quand j'ai raconté ça à Marc le soir, il a trouvé que je m'étais surpassée mais à apprécié car il aime bien que je m'exhibe bien que d'habitude je le fais en sa présence.

Le voisin coquin

Quand le lendemain j'ai aperçu le voisin, je suis allée le saluer et surtout pour voir son regard envers moi après mon exhibition de la veille. Là comme c'était le matin, j'étais en robe de chambre. Je lui ai promis une surprise pour l'après midi à condition qu'il puisse regarder au-dessus de la haie car au fond du jardin j'étais trop exposée pour les autres voisins. A 14 h, il s'est mis dans son abri pour le bois à l'abri de sa femme, je ne sais pas sur quoi il était monté mais avait une belle vue sur ma terrasse. Je m'étais habillée entièrement comme si j'allais à une soirée chic mais en plus avec des sous-vêtements affriolants et porte jarretières pour lui faire un strip-tease intégral.

Il m'a dit qu'il adorait les porte-jarretelles et les frou-frou donc j'ai pas mal dansé avant de les enlever. Je lui ai avoué que la veille j'étais très excitée et que j'avais dû me faire jouir dès qu'il est reparti et que surement ça serait de même aujourd'hui en espérant qu'il me propose de venir me soulager lui-même mais il n'a pas osé car je suis sûr qu'il en meure d'envie. Par contre il m'a proposé de venir tailler la haie de mon côté vu que lui avait le temps et que Marc travaillait. J'ai accepté en ayant sur le bout de la langue que moi en retour c'est une pipe que je lui taillerais ou même que je lui offrirais bien ma chatte vue que je n'ai plus d'autres partenaires avec ce maudit confinement.


Le lendemain à 9 h 30 il était là, je lui ai proposé un café que l'on a bu dans la cuisine comme de bons amis sans aborder les exploits de la veille pour ne pas de perturber dans son travail. De temps en temps je venais discuter avec lui avec un seul tee shirt comme vêtement en me baisant devant lui pour lui montrer mes fesses et mon abricot en faisant semblant de ramasser une branche. Quand il a terminé, je lui ai proposé l'apéro que l'on a pris dans le salon pour être plus tranquille. Je m'étais mise nue comme par habitude puis j'ai commencé à le chauffer en parlant de moi et de mon corps en joignant le geste à la parole. Je me suis mise à califourchon sur lui et je l'ai invité à me toucher en lui disant que j'étais très excitée. Il a demandé à se laver les mains, peut-être pour calmer mon ardeur et aussi se sortir de mon emprise.


Je l'ai accompagnée à la salle de bain pour ne pas le laisser refroidir. Quand je lui ai tendu la serviette je me suis collé contre lui en prenant sa main et de la mettre entre mes cuisses. Il n'a pas hésité longtemps avant d'introduire un doigt dans ma chatte et de me masturber en me caressant les seins de l'autre main. Moi ayant les mains libres, je me suis aventuré dans son jogging en me rendant compte qui bandait bien.
J'ai sorti sa bite pour le masturber puis je lui ai lavé et on est retourné au salon pour que je le suce. J'ai pris mon temps comme je le fais souvent en lui avalant sa bite entièrement et en lui caressant les couilles. Je le sentais sur le point d'éclater mais je le maintenais en pression puis je me suis activée pour le faire crier de plaisir avant qu'il me remplisse la bouche de son sperme. Il me suppliait d'arrêter mais je ne l'ai pas lâché avant d'avoir recueilli la dernière goutte. J'ai cru qu'il allait me faire une crise cardiaque.
Je lui ai proposé de venir me baiser quand il voulait, il était d'accord mais en précisant qu'il aimerait mieux venir quand sa femme s'absenterait.


Tu parles quelques jours après il m'a demandé s'il pouvait venir vu que sa femme allait chez le médecin. Je l'ai accueilli dans la cuisine, les jambes écartées assise sur la table, je lui ai demandé de me bouffer la chatte puis après il m'a baisée en levrette. Vu son âge, je n'ai pas voulu le déstabiliser en lui demandant de mettre un préservatif donc il a déchargé au fond de ma chatte avec un grand plaisir partagé.
Marc a trouvé que j'étais très généreuse avec mon voisin et qu'il avait été très bien payé pour avoir tailler la haie.


Pour le taquiner je lui ai dit que j'avais l'intention de le récompenser encore si toute fois il n'y voyait pas objection. Il m'a répondu que je pouvais baiser tant que je voulais avec lui et que je le savais bien. D'ailleurs par la suite on a rebaisé pas mal de fois mais de préférence le matin avant que sa femme ne se lève. Pour moi ce n'est pas un problème, je suis toujours disponible quelques soit l'heure.
Voilà comment j'ai supporté le confinement.

 

Lire la suite


Les commentaires

Sim camille à 06:06, le 4 octobre 2020


Magnifique récit. On aimerais tous avoir une voisine aussi généreuse !

blaise à 09:45, le 5 octobre 2020


Tu sais Sim, je ne suis pas comme ça qu'avec mon voisin, j' ai beaucoup d'autre admirateurs


Découvrez notre défi photo : Halloween

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo