Ce soir, vous allez vous prêtez à un jeu dangereux. Braver l'interdit n'est-il pas follement excitant ? Le cambrioleur ne veut pas tant voler vos précieux objets mais plutôt votre précieuse intimité, chère demoiselle.


Il sera viril, dominateur et violent mais uniquement pour votre plaisir. Chacun des partenaires en est convaincu sans jamais ce le dire...


Devenez cette femme frêle et apeurée et vous, monsieur, cet étalon déterminé à faire de sa force, le moyen de cambrioler l'intimité de sa victime.


Le scénario "Le cambrioleur" a été imaginé par Stella Tanagra, une célèbre romancière et blogueuse érotique, bien connu sur LeBisou. Découvrez son blog et ses photos toutes aussi sexy sur http://stellatanagra.com/





Nouvelle érotique Le cambrioleur




22h30, Chambre conjugale, Nuit Noire.


Je n'aime pas dormir seule. Non que je crois encore au croquemitaine mais plutôt que je m'ennuie de mon homme, parti en soirée avec ses amis. J'entends, dans un sommeil semi-éveillé, un craquement digne d'un film d'épouvante, provenant sans doute du salon. Mon cœur surpris dans son repos fait un bon sur lui-même réactivant mes circuits sanguins appesantis. Je reprends le contrôle sur ma raison en perdition avant que mes peurs nocturnes et fantasques hantent ma nuit.


Un claquement de porte me surprend à nouveau ou bien mon esprit me joue des tours, me dis-je. Je me répète fermentant comme une mère le ferait auprès de sa petite fille que " Non, non, non, le grand méchant loup ne se cache pas sous le lit ". La couette remontée jusque sous mes yeux, je me fais toute petite comme si ça me sauverait de mes craintes insensées. Je me laisse doucement retomber dans le sommeil quand sous le seuil de la porte, une lumière pénètre la chambre. Le couloir est allumé. Figée dans l'inquiétude, je tente le tout pour le tout :


− Tu es déjà rentré, mon chéri ?


Aucune réponse si ce n'est un silence pesant puis le grincement du parquet sous le poids du visiteur sans nom.


22h40, derrière la porte de la chambre, lumière allumée. Le poignet de la porte oscille vers le bas et s'ouvre. Dans le contre-jour, je devine un homme vêtu de noir, des pieds à la tête. Tétanisée, j'espère secrètement que mon immobilité me rend invisible, en vain...


− Est-ce qu'il y a quelqu'un d'autre dans la maison ? menace-t-il.


− Non, dis-je tremblotante.


Plus il se rapproche du lit, plus je me prépare à décamper en sens inverse. Il avance lentement, sûre de lui comme si la situation était sous son contrôle. Je peux distinguer son regard perçant dans la fente de sa cagoule. Soudainement il accélère le pas pour me surprendre. Il se précipite vers le lit et m'attrape par les bras. Il me hisse jusqu'au sol malgré moi. Je me remets sur pieds pour fuir. Adossée à son torse, ses bras m'enserrent la poitrine. Je ne parviens pas à sortir de cet étau tandis que sa respiration ballait ma nuque. Il me soulève pour que mes pieds perdent appui sur le sol et me plaque ensuite contre la commode. Mes cris stridents l'encouragent dans son déchainement libidinal malgré moi.


Il profite de cette contention pour parcourir mon corps de sa main gauche tandis que l'autre main me maintient. Je sens son sexe se mouvoir contre mes fesses. J'arrête de me débattre, réfléchissant à la manière de m'en sortir tant que mon cerveau est encore capable de surmonter ma frayeur. Dans un élan brusque, il m'entraine dans sa chute dirigée vers le lit. Face contre le lit, j'aperçois du coin de l'œil, l'excitation palpable de cet inconnu. Il me chuchote des mots crus avant que mes hurlements ne reprennent de plus belle. A l'entente de ses mots, mes émotions se brouillent, je ne sais plus si j'ai envie de me débattre ou de m'abandonner aux mains de cet étranger...



Aidez Lebisou en partageant ce scénario sur Facebook