Street art - Part II

Inscription sur LeBisou

Episode 6

J’étais alors littéralement écartelée par mon nouvel amant qui me pénétrait ardemment, me soulevant du sol en me maintenant par les cuisses. L’index de mon homme, humecté de sa salive, n’eut aucunement besoin de forcer le passage, ayant de plus préalablement attendri les fronces. Il s’enfonça, juste un peu pour commencer, afin que je profite de cet instant hors du temps, cet instant où l’envie qu’il aille plus loin entre en conflit avec la sensation exquise d’un début de pénétration. Je sentais que j’étais complètement éperdue, affolée de tous mes sens à l’idée que mon corps allait subir les assauts simultanés de ces deux mâles en rut, se gavant de mes courbes et de mes orifices.

Tandis que l’inconnu accélérait encore ses coups de boutoir, alternant rudesse et douceur, me perforant de son sexe cyclopéen jusqu’au plus profond de mon être, je sentais le doigt de mon homme s’enfoncer plus profondément lui aussi, explorant mes entrailles, élargissant l’étroit conduit afin de le préparer à l’outrage suprême qu’il s’apprêtait à lui faire subir. L’attente devenait insoutenable… Je le voulais tout entier dans mon cul, je voulais sentir ces 2 queues en moi. En même temps !

Il retira son doigt (enfin !) et approcha sa verge de ma rondelle dilatée. Allait-il lui aussi me transpercer sans plus attendre, sans autre forme de procès, comme la chienne que je me sentais être à ce moment précis méritait de l’être, ou au contraire user de douceur pour me pénétrer ? Je ne tardais pas à le savoir ! Je sentis son sexe gonflé s’enfoncer d’un coup, jusqu’à la garde, repoussant des limites que je n’aurais jamais soupçonnées !

Inscription sur LeBisou

Il commença alors lui aussi à aller et venir en moi, calquant naturellement son rythme sur celui que m’imprimait déjà mon laboureur de chatte. Je sentis immédiatement ma mouille inonder leurs sexes, s’écoulant presque à flots sur l’intérieur de mes cuisses. Voilà que je me transformais en femme fontaine, à ma plus grande surprise ! Oui, j’avais joui intensément, instantanément, en laissant échapper un homérique bramement de plaisir !

Cela ne déstabilisa aucunement mes visiteurs, si je puis m’exprimer ainsi, qui poursuivaient gaillardement leur entreprise spéléologique, chacun voulant se faire le découvreur de contrées inexplorées, inespérées et inimaginables…

Episode 7

Je décidais alors de partir à l’aventure moi aussi ! S’il y avait des contrées que j’avais déjà visitées, il y en avait de nouvelles qui s’offraient à moi aujourd’hui et il n’était pas question de laisser passer une si belle occasion.

J’entrepris de glisser mon majeur dans la bouche de mon assaillant de devant dans le but qu’il le lubrifie avec sa langue. Nous nous amusâmes un moment, chaque fois qu’il me bourrait, j’enfonçais mon doigt au fond de sa bouche et dès qu’il se retirait, mon doigt faisait mine de ressortir aussi en s’enroulant autour de sa langue. Lorsque mon doigt sorti finalement, ce fut pour se diriger tout droit vers son petit trou à lui. Ma main libre le plaqua un peu plus contre mon bassin, diminuant considérablement ses mouvements, et me permettant de l’introduire délicatement dans un cul qu’il avait ferme et rebondi !

Il ouvrit d’abord des yeux surpris devant cette violation de rondelle inopinée puis se détendit et commença à savourer les petits mouvements circulaires que j’imprimais à mon majeur. Ce faisant, mes lèvres trouvèrent le chemin de son torse, de ses pectoraux, de ses tétons… et ce fut à ma langue d’ajouter à la divine torture que je lui infligeais déjà.


En outre, j’avais quelques vengeances à exercer et ses aréoles allaient elles aussi goûter à ma malice. Il commença à haleter et donner les premiers signes de la jouissance alors brutalement je retirai mon doigt et ma bouche quitta son torse. A la place ce furent mes yeux, plein de défiance et de fièvre, qui vinrent se river dans les siens.


Nos yeux ne se lâchèrent pas durant un moment qui me sembla une éternité. Sous l’œil égrillard qui se prêtait inévitablement à la situation, je devinais un regard bien différent, profond, un regard que bien des femmes auraient voulu rencontrer un jour. Un regard qui laissait présager que cet homme était de la trempe de ceux capables d’un amour passionnel pour la belle de leur cœur, de ceux qui faisaient preuve d’un romantisme échevelé, de ceux taillés pour les folies les plus débridées. J’en fus puissamment troublée…

En attendant, j’avais toujours sa queue granitique profondément ancrée en moi et celle de mon homme qui, après une courte pause, s’était remise à l’ouvrage, me ravageant les entrailles ! L’inconnu, quelque peu libéré de mon étreinte, se remit à me fourrager vaillamment, alternant doux glissements et rapides staccatos dignes d’un marteau-piqueur de compétition. A ce rythme, j’allais bientôt perdre de nouveau toute retenue… je commençais à mon tour à sévèrement haleter, exhalant à l’envie soupirs et ahanements, de plus en plus sonores.

Je sentais ces 2 verges me défoncer, me lacérer, me déchirer. Depuis des années, j’espérais secrètement être la proie consentante de 2 mâles et le résultat allait bien au-delà de ce que j’aurais pu imaginer! Brusquement, les deux hommes arrêtèrent à l’unisson et se retirèrent, alors que j’étais toute proche d’atteindre le nirvana… Qu’allais-je donc désormais subir comme doux supplice ? Là encore, je n’eus trop le temps de me poser la question…

Inscription sur LeBisou

Episode 8

Mon homme posa sa main sur ma nuque et me fit me baisser jusqu’à ce que ma bouche soit à la hauteur du sexe, que dis-je, de l’obus, de notre acolyte, lui exposant ainsi à lui un cul grand ouvert prêt à l’accueillir quand bon lui semblerait. Notre nouvel ami s’approcha face à moi et entrepris de recommencer à jouer avec mes seins de ses mains expertes, collant ainsi son sexe contre mon visage.

Il me tenait délicatement mais fermement tant et si bien que je ne pouvais me dégager et que je dus endurer (non sans plaisir !) son sexe qui se frottait fébrilement contre ma joue, mes lèvres, mon nez, mon oreille, mon front… Je sentais son odeur mélangée à la mienne et je le sentais couler encore de désir lui aussi. De toute évidence, aucun de nous n’en avait terminé avec cette douce folie !

Puisque j’étais ainsi soumise, je pris le parti moi aussi d’infliger quelque plaisir insoutenable à Monsieur. Pendant que mon homme me caressait le cul d’une main, assenant de temps à autre une bonne claque sur mes fesses, et doigtait de l’autre ma chatte affamée, je sortis discrètement ma langue entre mes lèvres. Ainsi chaque fois que sa queue passait par là, je la léchais et la titillais discrètement ajoutant encore au plaisir de la situation et de ses mouvements. Je me retrouvais vite avec le visage tout mouillé de salive et si l’inconnu ne se rendit pas compte immédiatement de ma petite fourberie, mon homme qui me connaissait à la perfection vit immédiatement la différence et décida lui aussi de passer à l’action.

Il commença par me claquer généreusement le cul avec sa queue, pour me punir de mon effronterie, ce qui eut pour effet de m’exciter encore d’avantage et de le faire durcir lui aussi un peu plus. Puis il recommença à défourailler dans mon cul avec sa baratte. Une de ses mains me tenait par les hanches pendant que l’autre faisait des allées et venues depuis mon con jusqu’à mon clito en s’attardant le long de mes lèvres avant de reprendre le chemin inverse. J’étais au bord de l’explosion une nouvelle fois. Notre ami se frottait toujours sur mon visage et mon cou mais il s’était lui aussi introduit un doigt dans le cul et se massait sensuellement en gémissant de plus en plus. Mon enculeur tendu à l’extrême ne devait pas être loin de la jouissance non plus et je me pris à espérer que nous pourrions jouir tous ensemble… 

Inscription sur LeBisou

Episode 9

Mon bel inconnu ne l’entendait pas ainsi, du moins pas dans l’immédiat. Son dard proéminent se rapprochait inexorablement de mes lèvres, tandis que je me pourléchais davantage à chacun de ses passages à proximité de ma langue gourmande. Bientôt, il s’immobilisa sur ma bouche, invitation s’il en est à le gober magistralement.

Vous dire que je ne m’y employais pas serait vous mentir… J’ouvris grand la bouche et l’enfournai du mieux possible, tant son sexe gonflé avait pris de belles proportions… Mon homme me tenait par les hanches, me défonçant l’oignon de plus belle. L’inconnu se saisit alors de ma tête ; s’agrippant à mes cheveux, pour s’enfoncer au fond de ma gorge. J’étais totalement entravée sous leurs mains, délicieux liens, soumise à leur bon plaisir, quand bon leur semblerait. Et cela m’excitait à un point…

Les caresses de mon compagnon sur mon clito étaient de plus en plus appuyées, il savait remarquablement jouer de mon précieux bouton, me connaissant sur le bout des doigts. Il dut sentir que j’allais craquer puisqu’il se fit plus tendre. Mais cette alternance ne fit que décupler encore mon désir de jouir. L’inconnu se masturbait dans mon orifice buccal, mon homme me ramonait profondément alors que sa main était plongée dans ma mouille. Impossible de résister davantage… Et les deux hommes ne le purent non plus ! 

Inscription sur LeBisou

Epilogue

Ainsi nous allions jouir, tous les 3 ensembles. Je sentais déjà quelques spasmes arriver dans la queue de mon homme. Ses râles de plaisir et son sexe gonflé, plus dur que jamais trahissaient, si besoin en était, le plaisir qu’il éprouvait et celui qu’il espérait d’une seconde à l’autre. Bien décidé à y accéder, il agrippa mes hanches encore plus fermement et s’enfonça dans mon cul encore plus fort.

Notre complice quant à lui me tenait toujours par les cheveux mais il avait cessé de bouger quand la pression s’était faite trop forte. Il subissait maintenant les assauts de ma langue et de mes lèvres, s’en remettant totalement à mon bon vouloir pour le faire jouir.

Pour ma part, je sentais le plaisir qui commençait à monter du plus profond de mes entrailles, je sentais tous mes muscles se contracter les uns après les autres et mes lèvres qui commençaient à frémir de tant de plaisir.
C’est à ce centième de seconde très précisément qu’un agent de sécurité, l’air furieux, arriva dans la venelle dans laquelle nous nous trouvions mes acolytes et moi. Tels des chiens sur lesquels on aurait jeté un seau d’eau glacée, nous nous séparâmes immédiatement et nous éparpillâmes en courant, chacun récupérant ses effets et essayant de les réajuster en même temps.

Inscription sur LeBisou

Le tableau était certainement très drôle à voir mais les sensations qui nous habitaient encore l’étaient bien moins. En effet, aucun de nous n’avait joui alors que nous étions tous les 3 sur le point de savourer l’un des plus merveilleux orgasmes de notre vie.

Le vigile courrait derrière nous en nous hurlant des insanités. C’était tellement grotesque, improbable… le fait qu’il arrive juste à ce moment nous causait tant de déception et était à la fois si comique… Tout en courant, nous avons soudain éclaté d’un grand rire tous les 3. Je regardais mon homme l’œil complice et me tournait vers notre compagnon pour m’apercevoir avec stupéfaction qu’il avait disparu.

FIN

Inscription sur LeBisou

Un grand merci à Sam & Soaog pour ce superbe récit. 

Pensez-vous que c'est une histoire vraie ? Quel dommage qu'ils n'aient pas pu atteindre l'orgasme...

Consulter le profil de Sam

Consulter le profil de Soaog


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Roman photo

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo