Poèmes sexy & histoires sensuelles

Inscription sur LeBisou

Nous avons de la chance sur LeBisou d'avoir des membres très poétiques ! Profitez de ces magnifiques odes à l'amour & au sexe.

Poèmes

Orgasme

Orgasme féminin - mains serrées

Allongée sur le lit tu es là, jambes ouvertes
Et ton sexe est humide.
J'approche et doucement j'y mets ma langue experte
Et tu n'es plus timide.

Ta tête sur l'oreiller s'en va de droite à gauche
Et tu fermes les yeux.
Je sens venir en toi le plaisir qui s'ébauche
Tu te prêtes à mon jeu.

Tu caresses tes seins, en serrant l'aréole
En avançant ton ventre.
Le rythme s'accentue, s'accélère et s'affole
Doucement ma langue entre.

Du nez jusqu'au menton dans ton intimité
Mes lèvres sont brûlantes
Et je pressens alors par ton humidité
Ton explosion latente.

Tout ton corps vibre et bouge, et sans arrêts je fais
Encore un long moment
Mon office amoureuse... ton visage est défait
Ton plaisir apparent.

Une douce coulée inonde mon visage
J'y goûte avec plaisir.
Ta bouche est toute sèche, mais ton sexe s'embrase
Et je sens ton désir.

Alors n'attendant plus qu'encore tu gémisses
Pour te faire jouir enfin
Ton sexe est bien ouvert, j'y entre mon pénis
Dans un doux va et vient.

Ainsi tout s'accélère et nos deux ventres éclatent
Nous ne faisons plus qu'un
Et j'envoie ma semence tout au fond de ta chatte
C'est le moment divin !

Auteur : MAITRE ISLOVE

Inscription sur LeBisou

Voluptés

Femme romantique sur lit - volupté

Du bout du doigt
Effleurer ton clitoris
Frémissements et frissons,
Tressaillements et soubresauts,
J’ai touché la corde sensible...
Je le sens durcir,
Se raffermir
Tandis qu’au pourtour
Une cascade de cyprine
Ruisselle de ta fente
Entrouverte
Impossible de résister,
Il me faut goûter
A ton miel
Providentiel
A ton nectar
Suprême et séraphique
Ma langue enragée
Fouille dans ton intimité
Béante, humide,
Effectuant de frénétiques
Va-et-vient.
Tu te cambres,
Te raidis,
Te crispes et gémis...
Je m’immisce en toi,
Index et majeur,
Au plus profond de toi.
Apothéose de tes désirs
Abandon et jouissance extrême...

Auteur : SAM

 

Effeuillage

Effeuillage femme - cache tétons


Debout devant mon désir,
Bien campée sur tes talons hauts,
Tu m’attends, tout sourire,
Des frissons dans la cambrure de ton dos


Un à un je dégage les boutons
Qui bâillonnent ton corsage
Enfin, j’écarte la toile, glouton,
Et m’offre un bien joli paysage


Les bretelles de tes dentelles,
De tes épaules prestement descendues,
En un frou-frou de bagatelle,
Dévoilent tes seins, savoureux fruits défendus


En un geste délicat, je te volte-face
Et t’invite à te courber
De ma part, quel comble d’audace
Pour admirer ton sublime fessier


De ta jupe je tire la fermeture
Et peu à peu découvre, fébrile,
Les prémices d’une coquette parure,
Emoustillant follement mes sens virils


Bas blancs et porte-jarretelles,
Enchâssant un string affriolant,
Qui me laisse percevoir que tu ruisselles
Sous mes mains encore bien sages pourtant


Mes doigts se faufilent sous le tissu,
Le font glisser, progressivement,
Pelotant au passage tes parties charnues,
Jusqu’à ce qu’enfin tu sois nue, entièrement

Auteur : SAM

 

Salle de classe

salle de classe

Image subliminale et fantasmée
Du professeur inculquant les rudiments
A son élève soumise et délurée
Sous peine d’affectueux châtiments


Faisons fi de cette image d’Epinal
Où tu porterais courte jupette
Chemisier blanc virginal
Et souliers vernis de fête


Je te préfères d’ores et déjà nue
Pour mes connaissances te professer
Attention, te voilà prévenue
Toute faute mérite fessée


Les instits d’antan avaient la férule
D’autres maniaient la baguette
J’évite, tu vois, la rime facile en ule,
Lui préférant de loin la levrette

Auteur : SAM

 

Punition

Douce entrave que ces liens,
A ton avis amplement mérités,
Retenant malicieusement mes mains,
M’ôtant le plaisir de te caresser


D’une poussée vers le sofa
Tu fais de moi ton jouet consentant
Poupée de chair sous tes doigts
Frissonnant en ces divins moments


Tu m’effleures de tes paumes,
Experte, habile et coquine,
Embrassant mon torse d’homme,
Soumis à sa maîtresse maline


Agenouillée entre mes cuisses
Tu t’adonnes à d’exquises léchouilles
Ta langue s’amuse et glisse
De mon frein jusqu’à mes couilles


D’une main, tu saisis ma verge
Et l’engloutis au fond de ta bouche
Bientôt apparaîtra la neige
Aspergeant ta gorge telle une douche...

Auteur : SAM

 

A toi

Couple dans un lit - poème

Je trouve ton cul splendide, brûlant, profond, musclé;
Un fourreau de velours que j'aime à perforer Et, à loisir, violer.
Sans répit, jusqu'à te faire hurler de volupté.
Magnifique reptile, d'abord, ma langue en liesse,
Avec délicatesse,
Cajole longuement ton œillet assoupi
Humidifie ses fronces, lentement l'assouplit,
Insufle sa chaleur
Et petit à petit, le réveille en douceur.
Ne voulant être en reste, mon majeur droit, tendu,
Nixe toujours en rut,
Espiègle et égrillard, vient aussi faire sa cour.
Avec application, il en explore le tour
Uniment, excitant,
Caressant en frôlant l'huis déjà palpitant.
Unissant leurs efforts, ma langue et son complice,
L'entrouvent et se glissent,
Tour à tour, tous les deux dans ton perthuis soyeux
Onctueusement lisse.
Alors, mon doigt fougueux,
Un instant hésitant
Juste avant de forcer le doux étranglement
Oubliant courtoisie, tact et galanterie
Une fois introduit,
Redevenant le voyou qu'il était toujours
S'enfonce d'un seul coup dans ton chaud puit d'amour,
Puis, tel un diablotin
Rejaillit aussitôt en libérant tes reins
Et s'en va rechercher l'index, son voisin.
Tous deux tendus et joints,
A leur tour, sur le seuil, dans une sarabande
Entraînent avec eux le reste de la bande.
Tandis que ta gorge, elle,
Roucoule de plaisir, tous dansent de plus belle;
Entrent, sortent, élargissent, humectent ton fourreau
Dans lequel, illico,
En t'ouvrant plus encore, mon sceptre triomphant
Fiévreux et turgescent, s'enfonce lentement.
Ores, tes muscles secrets,
Nullement contrariés d'avoir été forcés,
Comme lutins agiles, compriment et relachent
Enserrent mon pieu, le massent
Diaboliquement de la base jusqu'au gland;
Un massage mielleux et ferme en même temps,
Rehaussant ton désir

Auteur : SAM

Inscription sur LeBisou

L'éveil de nos sens

courbes homme nu

Caressant la magnifique silhouette de tes seins, je dégrafe habillement
Ce soutien-gorge brodé de dentelle transparent
Aidé de mes mains avisés, ton mini slip glisse
Langoureusement le long de tes superbes cuisses

Tu t’allonges lentement en travers de ce grand lit
Non loin du plafond. Avec joie ce que tu attends de cette nuit
Je me mets à genoux au pied de notre couche
J’entreprends de te faire frémir au moyen de ma bouche

Mon visage remonte le long de tes jambes nues
Qui s’entrouvrent, offrant un sexe humide à ma vue
Mes lèvres embrassent tes cuisses avec avidité
Mordillant, suçant et léchant ton intimité parfumée

Ma langue s’attarde sur ton bouton de rose avec intensité
Rougi par le désir et que ma bouche se plaît à aspirer
Je m’abreuve avec délectation de ce nectar qui perle
De ton sexe dont ma langue caresse les lèvres sensuelles

Lorsque ma langue titille et s’attarde sur ton clitoris durci
Par le désir, tu laisses doucement s’échapper un léger cri
Ton doux ventre prend le rythme et se creuse au va-et-vient
De ma bouche et de ma langue forçant l’entrée de ton vagin

Mes mains libres remontent le long de ta poitrine offerte
Pour les caresser dressés aux pointes parfaites
La pression de mes doigts sur tes tétons affolants
Te fait tressaillir et pousser un léger gémissement

D’un doigt tu entreprends d’accompagner d’un geste avisé
Les caresses et les baisers de ma bouche enflammée
L’insistance de ma langue dessinant des cercles humides
Autour de ton émoi gonflé par des succions torrides

D’une voix douce et amoureuse, je t’appel près de moi
Et délicatement, je te regarderai dormir dans mes bras…

Auteur :  Scardragon

 

Evasion des sens

Belle femme avec une robe coquelicot

Il a vu la lumière pendant les lentes caresses.
Un signe du destin, ses doigts tendus sur ses fesses
Combien de batailles perdues dans ce lit défait
Si proche d’un plafond, loin d’un canapé

Ses mains hasardeuses aux frontières de la passion
Ont donné à son corps une drôle d’expression.
Ses reins se cambrent et en s’envolant vers les nues
Sa belle poitrine rebelle lui souhaite la bienvenue

Il s’enfouit en ses jambes, respirant à la source.
Comme s’enfonce dans le miel, le museau de l’ours
Parcourant les forêts, affamé, l’animal.
Recueille de sa langue ce qui calme sa fringale.

Elle le laisse découvrir dans ses zones érogènes
Les replis délicieux qui parfument son haleine.
Il perdait volontiers ses esprits en ces lieux
Pour y recevoir la bénédiction des dieux.

Insoumise et sauvage, sa simplicité l’éblouit
La chaleur de sa gorge lui ouvre encore l’appétit.
Mais la fragilité du plaisir est mystère.
Il s’étend à lui glisser des baisers dans son cou … clair

Et il faut sur le champ repartir à l’assaut.
Quand l’animal blessé ne veux plus faire le beau.
Ses phalanges expertes redonnent de la vigueur.
Et voilà enfin les instants de pur bonheur.

Auteur :  Scardragon

 

Histoires sensuelles

Acte V (et demi)

Se rencontrer.
Découvrir ton visage,
Le caresser d’un regard.
Plonger nos yeux
Dans ceux de l’autre,
A s’en troubler les sens.
S’avancer, mus par une force
Irrésistible.
Se rapprocher,
Jusqu’à ce que nos peaux
Se frôlent
S’électrisent
S’échauffent.
Joindre nos lèvres
Fougueusement.
Te déshabiller
Lentement
De mes mains fébriles.
T’aimer
Tendrement
Jusqu’aux aurores
De ce jour radieux.

Auteur : SAM

Inscription sur LeBisou

Acte V

Tu m'as appelé.
Je t'attendais, impatiemment enfermé dans la salle de bains de cette chambre d'hôtel que j'ai investie il y a trente minutes. Je t'ai entendue entrer, refermer doucement la porte. Puis, quelques bruits, laissant présager que tu respectais à la lettre ce dont nous avions convenu. Mon cœur s'accélère, bat la chamade à tout rompre, menace de s'extraire de ma cage thoracique. Enfin je vais te découvrir. Enfin je vais t'admirer. Enfin tu seras entre mes mains...
Dans quelques instants, je vais savoir si tu es totalement nue ou si tu as revêtu une lingerie aguichante. Mon excitation est à son comble. J'ouvre la porte.


La chambre est plongée dans la pénombre. Les volets, cependant, laissent filtrer un rai de lumière providentiel. Tu es là, allongé sur ce lit qui va accueillir nos ébats passionnés, un bandeau sur les yeux. Offerte à l'inconnu que je suis et qui te désire ardemment. Un léger sourire s'esquisse sur tes lèvres en m'entendant m'approcher. Je te sens frémir...
Tu n'es pas nue. Une parure de dentelles blanches orne ton corps divin, ces seins que je chéris déjà, ce fessier sublime dont j'ai tant rêvé. Tes cuisses sont serties de bas, douce surprise...


Je me déshabille à mon tour, fébrilement il faut bien l'avouer, et m'allonge près de toi. Mes doigts effleurent ta peau, longent voluptueusement l'orée de tes sous-vêtements, parcourent l'ensemble de ton corps. Je me penche vers toi et dépose un chaste baiser sur tes lèvres entrouvertes, exhalant un premier soupir. Je m'aventure dans ton cou, subtil nanan béni des dieux. Onctuosité suprême...
Je descends encore, fais glisser les bretelles de ton soutien-gorge, titille de la langue tes pointes durcies, tandis que mes mains caressent l'intérieur de tes cuisses. Tu te cambres, discrètement encore. Lascivement, passe la langue sur tes lèvres. Deuxième soupir. Ma bouche poursuit son exquise exploration, s'arrête un instant sur ton ventre puis se dirige goulûment plus bas. Je te retire ton string, m'offrant ainsi un merveilleux spectacle, une gourmandise digne des plus grands rois. De la langue, je trace les contours de tes lèvres, m'immisce dans ton intimité, déniche ton bouton sacré. Je me soûle de ton délicieux breuvage , de ton miel précieux. Troisième soupir...
L'ivresse ne fait que commencer...

Auteur : SAM

Acte VI

Cette fois-ci, je vous rejoins.
Vêtu d'une tenue décontractée à mon habitude, je gare mon véhicule à l'adresse que tu m'as indiquée. Je claque la portière et me dirige lentement vers ton perron. Je t'imagine fébrile, un soupçon d'appréhension mêlé à une folle excitation. Un de tes fantasmes les plus chers va prendre corps ce soir...
C'est ton homme qui m'ouvre la porte. Nous nous saluons cordialement, déjà complices. Tous les deux dans un seul et unique dessein: rendre grâce à la féline qui se cache en toi. Assise sur le canapé, un petit apéro préparé sur la table de salon, tu nous souris à notre entrée dans la pièce. Un sourire qui en dit long...
Nous prenons place à notre tour sur le divan, chacun d'un côté de toi. Ta jupe, courte, laisse entrevoir le liseré de tes bas et une fine bande de chair rose, appétissante à souhait. La conversation s'engage, bon enfant, autour de ce verre préparé par tes soins. Mais les esprits sont déjà ailleurs et évoquent très rapidement ce fameux acte V, ce qui échauffe immanquablement ces mêmes esprits. Simultanément, une main se pose, sur chacune de tes cuisses, et commence à te caresser, de concert. Instantanément, un frisson te parcourt et tu te cales plus profondément dans le fauteuil, t'abandonnant lascivement à nos frôlements. Nos mains remontent, dévoilant un peu plus ta peau, douce et lisse, laissant apercevoir les prémices de tes dentelles.
Tu laisses échapper ton premier soupir de contentement, le premier d'une longue série à n'en pas douter...
Ton homme t'embrasse à pleine bouche tout en pétrissant tes cuisses. Je ne suis pas en reste et déboutonne un à un les boutons de ton chemisier virginal que je retire prestement, laissant apparaître tes seins fermes, garnis eux-aussi de dentelles affriolantes. Tes pointes s'érigent sous le tissu, démoniaque appel à la dégustation. J'écarte le sous-vêtement et approche ma bouche de ces trésors satinés. Ma langue trace le contour de tes aréoles, donne de petits coups sur tes tétons durcis; je les mordille de temps à autre...


Monsieur profite de la situation et, tout en continuant à t'embrasser, relève complètement ta jupe et faufile la main sous ton string. Deuxième soupir. Tu es totalement offerte à nos désirs les plus fous et cela t'excite intensément.
Ton homme abandonne ta bouche et se place entre tes cuisses, après avoir préalablement retiré ta lingerie. Sa langue fouille ton sexe chaud, humide, ouvert à souhait. Je me redresse et déboutonne mon jean. Tu écarquilles les yeux, sachant ce qui va se produire. Je retire mon boxer et approche mon sexe de tes lèvres roses. Gourmande, tu le parsèmes de quelques léchouilles avant de le happer goulûment. Exquise sensation que de sentir ta langue s'enrouler autour de ma queue...
Tu gémis doucement, le travail de Monsieur portant ses fruits...Un nouveau soupir s'échappe...
Après quelques minutes de cette délicieuse activité, après moults gémissements de part et d'autres, ton compagnon s'allonge sur le canapé. Tu ne te fais pas prier et viens t'empaler sur son pieu dressé. Je m'avance alors vers ton somptueux fessier, relève la jupe un peu redescendue et lubrifie ton médaillon.
Ce moment que tu attendais de tous tes vœux est enfin arrivé...

Auteur : SAM

Acte VII

Nous y sommes. Cet instant souhaité, de part et d'autre, mû par des velléités sensiblement différentes, est enfin arrivé. Fruit de fantasmes divers, tapis parfois au sein de nous depuis des lunes. Aboutissement de désirs puissants, exacerbés par les actes précédents et l'électricité brûlante de nos échanges épistolaires.
Ma douce est un tantinet stressée. Des années qu'elle attend ce moment sans jamais avoir osé franchir le pas, des lustres qu'elle rêve en secret de sentir contre son corps celui d'une autre.
Il a été convenu que nous, les hommes, ne serions dans un premier temps que spectateurs, avant que ces demoiselles ne nous fassent un signe discret pour que nous passions à l'action.
L'heure du départ a sonné. Elle a revêtu une jupe courte, un top échancré, chaussé une paire d'escarpins et bien entendu s'est parée de l'ensemble de lingerie que j'affectionne particulièrement. Le stress laisse vite place à l'excitation quand, sur la route, je lui remémore mes récentes expériences avec nos charmants hôtes de la soirée.


Je stoppe le véhicule devant cette porte que je connais désormais et m'empresse d'ouvrir la portière de la voiture à l'une des princesses du soir. Musique douce, lumières tamisées nous accueillent, et le chaleureux sourire de nos hôtes laisse présager que les heures qui vont suivre seront délicieuses. Monsieur est habillé simplement, ce qui n'empêche que se dégage de lui une incroyable prestance. Madame, à l'instar de ma douce, a elle aussi opté pour une jupe courte, fendue sur le côté, ce qui nous révèle immédiatement que ses jolies cuisses sont serties de bas. Aucun doute non plus quant à la teinte de sa lingerie, rouge, qui transparaît au travers de son chemisier blanc. Une teinte qui, je le sais depuis quelques temps, sied à ravir à sa peau lactée...
La conversation s'engage, bon enfant, abordant principalement le thème des jolies découvertes que nous a offert ce site, à commencer par notre rencontre, tandis que ces dames ne cessent de se détailler avidement des yeux. Monsieur et moi-même échangeons un sourire et, d'un accord tacite, nous installons dans les fauteuils faisant face au canapé où elles ont pris place. Elles comprennent immédiatement et timidement encore se rapprochent l'une de l'autre. Leur première expérience saphique peut commencer...


Timidité donc et sans doute légère appréhension. Les premiers gestes sont maladroits mais néanmoins charmants et surtout s'enhardissent très vite. Les mains se posent sur les cuisses, relevant délicatement les jupes. Nous, les hommes, nous apprêtons à un spectacle grandiose, terriblement excitant.
Ma douce relève un peu plus la jupe de notre hôtesse, nous dévoilant entièrement ses bas, sa chair tendre et soyeuse, ainsi que son string, rouge comme pressenti. Mademoiselle s'abandonne alors, s'enfonce confortablement sur le divan et se laisse aller aux caresses de ma compagne, qui effleure l'échancrure de la lingerie. Elle déboutonne le corsage, le retire prestement et fait aussitôt glisser les bretelles du soutien-gorge qu'elle dégrafe dans la foulée.


Caresser d'autres seins que les siens, les goûter, les lécher, les chérir, fait partie de ses désirs les plus ardents. Elle les pétrit, en titille les pointes érigées de la langue, les mordille délicatement. Soupir d'aise de notre hôtesse qui semble apprécier sans commune mesure... Elle est totalement offerte, la jupe relevée et les cuisses écartées. Mon amie se redresse un peu et retire à son tour son top, enlève elle aussi le tissu qui cache sa poitrine pour en faire l'offrande aux lèvres de la belle, tandis qu'une de ses mains vient se perdre sous le string, effectuant quelques doux va-et-vient. Quelques spasmes viennent parcourir la demoiselle, toute occupée à se régaler des seins affolants de ma douce. Celle-ci s'agenouille entre les cuisses de notre hôtesse et lui retire le peu qui lui reste de vêtements. Exquise vision pour nos yeux masculins: un sexe humide à souhait, appétissant au possible, qui ne demande qu'à être dégusté et fourragé. Et, juste devant, une croupe tendue, encore masquée par la jupe, délicieuse invitation...


Je regarde mon compagnon spectateur et lui adresse un signe, suite à celui que vient de m'adresser la demoiselle en question. Nous nous approchons d'elle, tandis qu'elle poursuit son festin de reine, et je relève totalement sa jupe. J'invite alors notre hôte du regard et, manifestement, c'est avec un plaisir non dissimulé qu'il s'exécute! Il écarte délicatement la ficelle du string et passe la main dans l'entrejambe brûlante qui s'offre à lui. Rapidement, il s'agenouille à son tour, le bel abricot devant lui étant très tentant... De mon côté, j'approche mon sexe dressé de la bouche de la beauté qui me fait face. Sa langue le parcourt sur toute sa longueur, en lèche le gland, avant de le happer goulûment jusqu'à la garde.
La soirée s'annonce très prometteuse...

Auteur : SAM

#fleur

Merci à vous tous pour votre participation ! Publiez vous aussi tous vos poèmes coquins en vous inscrivant gratuitement sur Lebisou !

 

+ de poèmes

 


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Photo risquée

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo