Voyage coquin à 3 après les cours

Inscription sur LeBisou

Alexandra a les yeux bandés et les mains attachées. Quand je suis rentré des cours et que j'ai frappé à la porte de l'appartement dans lequel elle vit avec sa colocataire Hélène, non seulement j'avais le cœur qui battait vite à l'idée de retrouver ma petite amie, mais elle était aussi très jolie quand elle a ouvert. Bon... Il faut dire qu'elle m'a accueilli et ouvert la porte dans la plus dénudée des tenues. De baisers en caresses... De fil en aiguille... Les yeux de la belle sont désormais plongés dans le noir et ses mains sont liées par les menottes fantaisie en fausse fourrure que nous avions achetée dans un sex-shop de Barcelone lors de nos vacances, l'an dernier. Alex' est à ma merci. La porte de la chambre est entrouverte. Hélène voit ça, aussi.

Alexandra ne se doute pas que sa colocataire nous mate. La porte est juste ouverte de quelques centimètres. Je vois le sourire coquin de Hélène. Elle n'en pense pas moins. Elle jette un œil sur sa colocataire qui est nue, menottée, les yeux bandés. L'instant d'après, c'est moi que l'étudiante espiègle regarde entre quatre yeux, avec toujours ce sourire coquin qui lui est propre dès qu'il s'agit de sexe et de cochonneries. Je suis à plat ventre et mes mains s'apprêtent à écarter les jambes de Alexandra. Si seulement cette dernière savait ce qu'il se trame.

Même si elle se tient au seuil de la porte et que celle-ci n'est entrouverte que de quelques centimètres seulement, Hélène ne boude pas son plaisir de voir sa colocataire nue, à ma merci, tout en restant muette comme une carpe. Ça l'excite, elle aussi, Hélène. C'est comme si elle était à mes côtés et qu'elle s'occupait d'Alex' en même temps que moi.
D'ailleurs... Quand j'y pense... Je ne sais que trop bien que quand le chat n'est pas là, les souris dansent. Je m'explique : quand je ne suis pas là, les filles s'en donnent à cœur joie et se laissent aller entre elles. Elles se rapprochent, elles jouent. Elles se chauffent, elles s'excitent. Elles se touchent, elles s'embrassent. Elles se caressent, elles se tentent. Elles se lèchent, elles se doigtent. Elles se godent, elles jouissent. Moralité : quand j'ai le dos tourné, les filles oublient tout... et ne pensent qu'à elles.
Pour moi, quand ça arrive, ce n'est pas me tromper. Alexandra a ma confiance. J'ai la sienne en retour. Depuis que l'on est ensemble, nous nous disons tout. Je sais qu'elle est bisexuelle. Elle sait que je le suis aussi. Elle sait que j'ai déjà eu des relations sexuelles avec des garçons par le passé. Elle sait que mon fantasme ultime serait qu'elle me sodomise avec un gode-ceinture. C'est ça : nous nous disons les choses. Le jour où Alex' m'a appris que les filles lui plaisaient autant que les garçons mais qu'elle ne se verrait pas en couple avec une nana, nous avons eu une longue conversation. À partir de là, nous avons défini des règles au sein de notre couple. Tant que nous nous disons les choses, nous pouvons avoir une aventure avec quelqu'un d'autre. Mais... attention... Le ou la ou les partenaires doivent être du même sexe. Sinon, tous les coups sont permis. Je me penche sur Alexandra et je l'embrasse. Elle se dandine, elle gigote en dessous de moi. Les mains liées, elle ne peut rien faire. Elle ne peut que me laisser faire. Mon plan est infaillible. Tout est dans mon esprit. De plus, Hélène nous regarde. Ça apporte encore un peu plus de piment à mes desseins. En parlant de desseins... Deux seins de taille moyenne tressautent et ballottent, s'agitent. Alex' a de beaux seins, décidément... Son 90 C en forme de pommes... Deux jolies pommes mûres... Rhoo... Elle ne sortira pas indemne de ces ébats-là. Hélène pourrait d'ailleurs se joindre à moi, je sais... Mais... Je suis sûr que ça l'excite tout autant de m'observer pousser sa coloc' dans ses derniers retranchements... avant de jouir. Tube de lubrifiant « spécial anal » ? OK. Pot de Nutella ? OK. iPhone et playlist « Love'N'Sex » prête ? OK. Cuillère ? OK. Sous mon corps, je vois bien qu'Alexandra retient son souffle. Alex' est définitivement dans ma ligne de mire, à ma merci. Sa coloc', elle, se fait voyeuse, jouisseuse et elle m'adresse un sourire ravageur. Elle s'en donne à cœur joie et elle n'en pense pas moins...

(...)
Alex' ne cache pas son plaisir. Qu'est-ce qu'elle est gourmande ! Hélène n'en perd pas une miette de là où elle est. Avec la cuillère, j'ai subtilement déposé de la pâte à tartiner sur les zones où Alexandra est sensible et qui lui procurent du plaisir.
Un coup, mon attention est focalisée sur Alex ». Un coup, je guette la réaction de sa coloc ». À mon avis, si Hélène en mourait d'envie, elle se joindrait à nous et goûterait le chocolat que j'ai étalé sur la peau de sa colocataire... et sexe friand. Là, elle ne bouge pas. Elle se contente de caresser... et de dévorer l'étudiante avec ses yeux. Hélène est nue, elle aussi, et elle ne dit pas un mot. Elle retient son souffle et elle me regarde lécher la peau chocolatée de son amie. Alex' gémit. Si elle savait... Sur cette pensée, je lèche la vulve de ma petite amie. Mais dans le même temps, je fais signe à Hélène de venir. Cette dernière acquiesce et sans faire le moindre bruit, elle s'approche doucement et pose délicatement ses lèvres sur sa jolie coloc ». C'est ainsi qu'à nous deux, nous faisons main basse sur Alexandra. C'est tout pour Alex', rien que pour Alex'.

(...)

Hélène et moi, à nous deux, nous faisons plier Alexandra. Oh... oui. Mais cette dernière n'a pas rompu. Pas encore... Soit. Ça ne saurait tarder... Mes lèvres, ma langue sur son clitoris... Mes deux doigts à l'intérieur de son vagin... Hélène, elle, se tient à califourchon sur sa jolie coloc' et me fait face. Alex' a compris, je pense... Même si je suis concentré et que je butine à ma guise et avec plaisir sur la belle « petite » chatte mouillée d'Alex', je vois bien Hélène. Elle a positionné son sexe sur le visage de sa copine, coloc' et occasionnelle partenaire. Alex' lèche Hélène. Hélène est cambrée et caresse, touche, embrasse, lèche le corps sans défense d'Alex ». Là, au moment où je lève les yeux, Hélène lèche les seins de ma petite amie. Le droit, à l'instant t. Je vois qu'il reste du chocolat sur les beaux seins. Hélène se régale et dans le même temps, ses caresses procurent du plaisir à Alexandra. Qu'est-ce que les femmes peuvent être douces quand elles se donnent du plaisir ! C'est quelque chose qui m'a toujours frappé. Les deux jolies nanas se lèchent et elles gémissent de concert. C'est émoustillant.
Alex' mouille comme jamais. Je regarde Hélène. Hélène me regarde et hoche la tête.

(...)

Ce n'était pas prévu à la base que Hélène se joigne à nous. Et pourtant... Force est de remarquer que ce plan à trois est une idée géniale. En 69, les filles se lèchent. Elles s'en donnent à cœur joie. Elles se lèchent comme si leurs vies en dépendaient. Elles sont belles à regarder, les deux étudiantes. É-mous-ti-llan-tes alors qu'elles se donnent des coups de langue et qu'elles en gémissent. Ah ces deux jeunes... et jolies coquines... Quand elles s'y mettent... Alex' la brune à la peau bronzée et aux gros seins lèche Hélène la rousse à la peau blanche constellée de taches de rousseur et aux petits seins en poire. Hélène lèche Alexandra. Et moi, je viens de me mettre du lubrifiant « spécial anal » sur le bout des doigts. J'en ai également déposé une noisette généreuse sur le sexe, le périnée et l'anus de ma chérie. Pendant que Hélène lèche, suce, bouffe, dévore la jolie chatte rose, toute mouillée, je pose la pulpe de mon index droit sur l'anus encore vierge. Je le masse doucement. Alex' retient son souffle. Je suis ému. Alex' nous fait confiance. Elle se donne entièrement. Trois corps, trois âmes, trois sexes. Un seul désir...
Hélène se redresse et place son sexe sur le visage de ma petite amie. Elle pose ses deux mains sur ses seins et les lui masse. Elle lui parle...

— Ma chérie... Tu es toute jolie. Ta chatte est tellement délicieuse. Je ne m'en lasse jamais. On s'occupe de toi, Florian et moi. Ma belle... Si tu savais... Laisse-toi aller. C'est que du plaisir.

Hélène s'interrompt et reprend sa position, tête-bêche, sur Alexandra. Elle repose sa bouche sur le sexe juteux de sa coloc ». Elle me regarde. Au loin, je vois Alexandra qui butine sa langue sur le minou également éclos, trempé de Hélène. Cette dernière m'adresse un regard et hoche la tête. C'est LE signal implicite. Je fais pénétrer une phalange de mon index droit dans le petit trou lubrifié d'Alex ». Celle-ci pousse un cri de tous les diables. Un boucan d'enfer, ravageur a réveillé les morts. Elle me rend fou. Je fonds. Délicatement, je laisse le petit bout de mon doigt. Je me fais patient. J'attends que les tissus anaux se détendent. Alexandra soupire, Alexandra gémit. Alexandra respire, Alexandra halète. Hélène la masturbe et la lèche dans le même temps. Une extase encore inconnue s'apprête à faire main basse sur la femme que j'aime...

(...)
Alexandra reprend son souffle, lentement mais sûrement. Elle me regarde. Hélène lui a enlevé le bandeau noir en soie qui la privait de la vue. La coloc' aux cheveux roux est allongée sur le côté, elle regarde et laisse ses mains se balader sur le corps de ma petite amie. Alex' a encore les mains menottées. Ce n'est que partie remise... Ses yeux sont ébahis, dilatés.

Alexandra est tout en sueur. Elle a beaucoup donné. Elle est épuisée à présent. Un bon bain chaud, avec de la mousse, est le bienvenu. Sans dire un mot, je fais signe à Hélène de le préparer.
Un sourire espiègle qu'elle nous adresse à tous les deux, elle se redresse.

— OK, les amoureux, je m'en occupe. Florian, toi, par contre, tu prends bien soin de mon Alex' pendant ce temps-là, hein ?

La jeune femme se penche sur ma chérie et l'embrasse doucement sur la bouche. Elle se lève et s'en va en roulant outrageusement des fesses. Tout en restant au-dessus d'Alex', je change ma position et je tends la main vers la couette désormais humide pour m'emparer de la clé des menottes. Là. Je détache Alexandra. Elle a les mains libres à présent. Son premier geste est de m'enlacer et de me coller à elle. Manos al aire de Nelly Furtado résonne soudain dans l'appart ». C'est sûrement Hélène qui s'est connectée sur Spotify avec son téléphone... J'apprécie cette attention. S'il y a une autre personne que moi qui dois coucher avec mon Alexandra, c'est bel et bien Hélène. Note à moi-même... Il faut que j'aie une conversation à Alex' à ce sujet... Mais là... Prolongeons la magie.

— Mon amour...

Alexandra soupire. Son corps transpire. Son sexe est mouillé. Son anus un peu ouvert, lubrifié, dilaté. Elle a les cheveux décoiffés, le visage rougi par le plaisir et les lèvres gonflées parce qu'elle se les ait mordues. Le plaisir lui va bien. L'extase qu'Alexandra a expérimentée a été certes inédite, ça a été un bel orgasme ravageur.
Je tends la main vers Alex' et je la pose sur sa joue. Je me penche et c'est à mon tour de lui déposer un doux baiser sur les lèvres.

— Mon amour...
— Je t'aime, Florian. Si fort. Merci. Merci. Hélène et toi, vous êtes...
— Je sais, Alex ». Ce n'est que pur plaisir. Et quand tu y dis oui, au plaisir, tu es sexy et j'ai envie de toi, Alexandra. Et moi aussi, je t'aime, Alexandra. Si fort.

Nous nous embrassons.
Puis, je porte mes lèvres à l'oreille de la jeune femme.

— Au bain, Alex' maintenant... Ce n'était qu'une mise en bouche, ça... Ça ne fait que commencer... Tu n'es pas au bout de tes surprises... Oh... non. Tu n'as pas fini de jouir au cours de ce voyage coquin, cet aprèm'... Prépare-toi.

FIN

Auteur : Plaisir d'écrire


Les commentaires

Sim camille à 08:06, le 8 octobre 2021


Magique. Tres bien écrit


Découvrez notre défi photo : Je montre mes muscles

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo