Un retour tant attendu

Inscription sur LeBisou

Je revenais après 3 semaines d’absence d’un voyage à New York pour affaire, mon avion atterrissait vers 16 h sur le tarmac de l’aéroport à Paris. Le temps de récupérer mes bagages, tu m’attendais dehors accompagnée d’une amie, une magnifique brune, svelte, aux yeux marrons intense dont tu n’as dit mot de sa venue quand je t’ai eu au téléphone la veille de mon départ. Tu te jetas à mon cou, m’embrassas partout sur le visage avec la frénésie des retrouvailles si attendu, tu me seras fort dans tes bras tout comme moi. Tu me présentas ton amie, Kyra, un prénom qui invite au voyage. Je chargeais mes valises dans le coffre de la Ford Mustang cabriolet de 68’ et nous prenons la route pour rejoindre notre résidence en Normandie. Le voyage en avion a été long et épuisant, je m’installais sur la banquette arrière où j’ai dormi tout le long du trajet.

Je fus réveillé par le crissement du gravier sous les roues de la voiture m’indiquant qu’on était arrivé à destination. Au bout d’une trentaine de mètres environ, la voiture s’immobilisa puis s’arrêta devant le perron de notre manoir. Nous avions eu, moi et ma femme Chloé un vrai coup de cœur pour cette bâtisse de caractère située au fin fond de la Normandie sur une forêt domaniale s’étendant sur plusieurs hectares. Nous aimons les vieilles pierres et nous l’avions acquise pour notre plus grand bonheur. Je m’empressais de sortir de la voiture pour me dégourdir les jambes et m’étirer.

Cela fait du bien de retrouver son foyer après une longue période d’absence. J’ai pris mes bagages dans le coffre et nous sommes rentrés. Chloé me dit que Kyra allé rester diner si cela ne me dérangeait pas, je lui répondis avec un sourire malicieux en acquiesçant pour appuyer mon approbation. Elle répondit à mon sourire accompagné d’un petit rire.

Chloé proposa d’ouvrir une bouteille de vin afin de nous détendre. Son amie proposa de s’en occuper, elle prit les verres dans le buffet, débouchonna la bouteille et me servit avec un regard coquin et lubrique qui me troubla. Nous trinquions à mon retour, mais aussi à la vie, les ami(e)s, l’amour. Le temps de la préparation du repas, je montais à l’étage me délasser sous la douche, Kyra me demanda si j’avais besoin de quelque chose en particulier, c’est une question étrange pensais-je. J’avais en effet besoin de quelque chose, mais j’ai vite ôté cette idée de ma pensée en lui répondant que non ça ira merci.

Pendant que j’étais sous la douche, j’entendis quelqu’un monter doucement les marches craquantes de l’escalier. Quand je fermais le robinet, cela s’arrêtait et recommençait dès que je le réouvrais. J’avais l’habitude de laisser la porte de la salle de bain ouverte, j’avais la sensation d’être observé ou plutôt, maté. Quand j’ai eu fini, j’ouvris sèchement le rideau de douche. Au même moment, j’entendis un petit cri de peur, courir dans le couloir puis dévaler les escaliers.

Je m’habillais et descendais puis on passa à table. Nous discutions de choses et d’autre, de mon métier, de nos vies respectives, profitions ensemble de ce repas en buvant quelques verres de vin qui me tournait un peu la tête dû à la fatigue. Une fois finie, moi et Kyra débarrassions la table, portant tout ça a la cuisine, en y sortant elle me donna une petite tape sur les fesses, je lui ai dit qu’il m’en fallait plus pour me séduire, a cela elle me répondit que c’était un avant-gout de la soirée et qu’elle avait d’autres compétences. Nous passions ensuite au salon, les deux femmes sur le canapé, moi assis par terre. Au fil de la soirée, les discussions prenaient un tournant plutôt débridé. On venait d’entamer la deuxième bouteille de Chianti que j’avais ramené lors d’un voyage d’affaires en Toscane. Ce vin du soleil a dû émoustiller les sens de ma femme et de son amie, car je les voyais se provoquer du regard dans une position qu’on pourrait qualifier de lascive. Sans m’y attendre, elles se misent à échanger des baisers sensuels et sulfureux. Je les regardais attentivement se donner du plaisir mutuellement, se caresser, une main sous la jupe de l’autre en effeuillant tour à tour sa partenaire. Kyra me jetait de temps en temps des regards fugaces avec une telle intensité que ça m’enivrait encore plus que le vin.

Je me levais puis m’asseyais auprès d’elles sur le canapé pour mieux partager leurs désirs. Elles étaient déjà en petites culottes. En embrassant ma douce de tendre baiser, elle écarta les jambes invitant Kyra à lui lécher sa chatte humide. Elle inséra un doigt puis deux dans son vagin, lui caressa le clitoris avec sa langue tout en maintenant de l’autre main sa culotte sur le côté. Elle la lui retira avec délicatesse puis se masturbèrent mutuellement, la main de Chloé dans la culotte de son amie en nous embrassant tous les trois.

En regardant le visage de ma femme prenant son pied, je sais maintenant de quelles autres compétences son amie faisait allusion. Kyra baissa sa culotte à mi-cuisse, Chloé glissa un doigt pour lui baiser son anus et sa chatte dégoulinante. Ses mains appuyées sur le dossier du canapé, Kyra cambra ses reins pour encore plus les ressentir, se mordillant les lèvres, savourant chaque plaisir. Ses longs cheveux bruns venaient parfois effleurer les seins de Chloé faisant encore plus pointer et durcir ses tétons. Son corps frissonnait d’excitation. Je les trouve si belles quand elles halètent, s’abandonnant à l’autre sans concession. Elles se sont titillé les tétons, se caressées le corps, les cheveux, les seins ce qui déclencha leur orgasme simultanément. Chloé lui fit un bisou voluptueux sur son pubis pour cette première expérience passionnée avec une femme et qui plus est, avec une beauté saisissante.

Les yeux encore de braises, Chloé déboutonna mon pantalon, sorti ma queue bien raide pour me sucer et me branler. Elle demanda à Kyra (encore pleines de délices et de malices) de s’approcher. Elle mit sa main derrière sa nuque, ma verge toujours dans sa main, puis me fit exploser (je n'ai pas mis longtemps) dans la bouche de Kyra la remplissant de mon sperme chaud. Je la sentais comblée.

À son tour elle me lécha délicieusement quelques secondes puis alla se coucher avec ce même sourire coquin qu’elle avait au début de cette soirée quand je lui ai dis qu’elle pouvait utiliser la douche (sourire). Nous ne tardions pas non plus à aller nous coucher, mais avant cela, nous nous sommes blottis l’un contre l’autre pour savourer ce moment intime et se retrouver seul, rien que nous deux, après des semaines sans se voir.

La soirée se termina vers 3 h du matin. Ce fut une merveilleuse soirée pleine de surprises et d’émotions !

Auteur : Mickaël

 

Lire une autre histoire coquine


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Roman photo

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo