CHAPITRE 5 de SPASMODICA CONFUSIONS aux frontières de l'interdit

Inscription sur LeBisou

CHAPITRE 5 : ENGRENAGE SUBLIMINAL VOLCANO


Pour réveiller Volcano, Nina s’était immiscée dans sa chambre, sans qu’il s’en aperçoive.  Celle-ci voulait observer les courbes et musculatures du beau mâle.  Elle alla jusqu’à renifler de plus près son corps pour en saisir les effluves charnelles que Sulfu appréciait tant.  Elle respirait ces émanations masculines à plein nez jusqu’à lui faire tourner la tête.  Contre toute attente, un sentiment étrange éveilla ses narines, elle était séduite par un gracieux paradoxe ; contraste délicieux provoqué par l’odeur puissante d’une bête féroce en sueur d’une part et, le parfum doux et contrasté de l’écume d’un angelot.  Elle finit par déposer ses lèvres pulpeuses sur son front pour en connaître le goût, ce qui le réveilla.  Décontenancé, on pouvait lire la stupeur de Volcano sur son visage, il ne comprit pas l’approche matinale et in discrète de  Nina.  C’était comme si on violait les coulisses de son âme et portait atteinte à l’abandon de son corps dénudé.  Nina coupa net le débit brouillon des paroles confuses qu’il allait émettre :

 

    Bonjour Volcano! Il est bien inutile de s’attarder sur ces faits tu sais...  Il a encore beaucoup de surprises qui te sont réservées ici et tu n’es pas apte à comprendre l’ensemble des situations à vivre ici.  N’oublie pas que je suis professionnelle et que nous travaillons sur base de faits scientifiques, psychologiques et autres que peu de gens comprennent ou alors, ils le réalisent bien plus tard, lorsqu’ils sont en mesure de prendre du recul, loin de ces murs... Nous devons maintenant poursuivre ton enterrement de vie de garçon !  Va te désencrasser... Trapèze vient te chercher d’ici ½ heure.

 

Ce réveil pernicieux ne lui plaisait guère.  Cependant, encore plus brusqué par les souvenances des conséquences atroces, que pourraient infliger un faux-pas durant ce week-end mouvementé, ce retour à la réalité finit par le revigorer.  Dans l’ambition de triompher face au stupide pari amical.  Malgré les marmonnements  grinchons qui s’échappèrent de son appareil buccal, il s’exécuta.

 

Après ces ablutions, posé face à lui-même, il songea à sa Reine Sulfu et son anxiété, face aux éventuels échecs, le rongea... Ni une ni deux et Trapèze, qui semblait avoir traverser les murs de sa chambre, lui apparut.

 

    Alors mon Ténébreux, en forme aujourd’hui ? Bravo, te voilà déjà au jour 2 !

Prêt à rejouer avec le feu alors ?

 

    Très drôle Trapèze, tes apparitions sont toujours d’une grande subtilité.  C’est, pour le moins qu’on puisse dire, totalement « hors du commun »...

 

    Je tenais t’apporter un peu de gaieté et de rassurance du grand matin, tu le mérites bien !  

 

    Et comment comptes-tu t’y prendre ?

 

    Je te rappelle que tu n’as rien d’un perdant et que, de surcroît, tu es un être aimant donc tout va bien...  Regarde comme tu restes insensible à ma transformation...  Tu résistes parfaitement au désir de Mme Pirate, c’est déjà dans les oubliettes !  Tu es mon champion.

 

    Alors là franchement, tu pouvais t’abstenir de ce tour de magie ! Tu retournes plutôt un couteau dans la plaie, t’es rude avec moi !

 

Volcano s’imagina un autre tour de prestidigitation qu’il lui ferait bien...quoi qu’il le destinerait plutôt à Nina celui-là...Trapèze, il la trouve plutôt réconfortante...

 

    Mais non, je viens te cicatriser pour de bon !  Enfin soit... Dans le domaine des vraies bonnes nouvelles, j’ai le plaisir de t’annoncer que le programme commence tranquillement pour toi ce matin.  Tout ce que l’on va te demander, dans cette nouvelle épreuve, c’est de poser nu pour des femmes artistes peintres.

 

    Ha bon, c’est tout ?  

 

    Eh bien, je suis ravie que tu le prennes ainsi, je pensais que tu aurais été dénué de tes moyens en invoquant gêne et timidité.  Mais attention ; c’est facile en théorie, en pratique... tu verras bien !  Succès à toi, cela se passe derrière cette porte ! Bienvenu dans « l’atelier des 5 sens »

 

 

Bonjour jeune homme surnommé Volcano… Entrez entrez… Venez au centre des attentions !

N’ayez crainte, ici on écoute, on parle, on entend, on goûte et on touche !

Ici, on échappe au train train quotidien tout en développant nos sens…

Une vraie liberté d’expression de l’esprit et du corps en communion avec une palette artistique multicolore pour le plaisir des yeux !   Et aujourd’hui, c’est vous la vedette ; ce qui n’est pas pour déplaire nos artistes féminines, il faut bien avouer que vous faites un très beau modèle ! Mesdames, êtes-vous prêt à ce divertissement fantasmagorique ?  Cher public, installez-vous et préparez vos pinceaux !

 

 

D’abord, la gent féminine semblait inexistante, aucune de ces dames n’était venue au rendez-vous ?!  Pourtant, d’après le personnel organisateur, elles ne devaient pas être loin.  L’instant d’après, leurs silhouettes apparaissent les unes après les autres, survenues de leurs cachettes (les unes surgies d’un décor, les autres de l’arrière-scène, etc…). La prestance de ces artistes les rendait envoûtantes. Délicatement, elles commencèrent à déballer leur matériel et semblaient satisfaites du sujet du jour à reproduire.  Certaines le firent comprendre avec éloquence.

 

N’ayant aucune expérience là-dedans, Volcano se demandait comment il devait se positionner.  On lui répondit que c’était à sa meilleure convenance, du moment qu’il soit entièrement dévêtu.  Embarrassé, il essayait de trouver une posture devant l’œil contemplatif des ladys…

 

Troublé, à la limite de la paranoïa, il gigotait, ne savait plus où poser son regard, ni comment se comporter.  Jusqu’à ce qu’une voix divine et attrayante lui fasse écho…

 

C’était la plus élégante de toutes qui, d’une intonation posée, lui supplia de se laisser aller à son gré.

 

    Prends ton temps pour ta mise en place, essaies plusieurs cambrures et choisis celle qui te correspond le mieux.  Ta physionomie est magnifique, ne sens-tu pas que nous nous délectons juste à la vision de ce que tu nous offres ?  Rends-toi compte de l’évidence, gagne confiance en toi... Ta posture définitive sera superbe... Et dis-toi bien qu’il n’est pas aisé pour nous de ne pouvoir atteindre que les lignes de nos tracés sur le papier.  Qu’il doit être agréable de savourer chaque parcelle de ton galbe !

 

    Bien sûr ! Hum... ce n’est que ma première séance, voilà pourquoi je suis confus.

 

Au bout de quelques essais, sa transfiguration était totale !  Il éprouva une sensation de quiétude renforcée par la stimulation d’être contempler de la sorte !  Les  mirettes éblouies qu’il croisait lui fit un effet orgastique au point de se dire :

 

    Si cette expérience tient du domaine de l’exhibitionnisme, peut-être que je fais partie des amateurs de cette catégorie.  Quelle révélation et plaisance à exploiter !  

 

Son aisance lui permettait maintenant d’observer les moindres recoins de la pièce, d’apercevoir quelques croquis déjà, ressentir un pouvoir de séduction croissant !  Il a hâte de démontrer cet attrait grandissant à Sulfu !  Il veut la rendre fou d’elle comme jamais…

 

Il jubilait tellement qu’il ne se rendait même pas compte de l’érection naissante entre ses cuisses.

 

Il couvait deux jeunes filles des yeux.  Subitement désopilées, elles prenaient du bon temps en plaisantant vivement. Volcano présumait qu’elles souhaitaient atteindre sa corpulence sexy et virile.  A défaut de réaliser cette action, il s’aperçut qu’elles se soulageaient entre elles maintenant ! Lui, voulait rester neutre ce coup-ci !  Après tout, cette séance n’a rien de tortueux à comparer aux autres.

 

Oh, la raideur de son pénis était à présent discernable, il en avait pleinement conscience. Mais au lieu d’en rougir, il éprouvait une certaine fierté.  Après tout, c’était donc bien lui qui les déconcentrait et qui fit s’enclencher le rictus béat de ces minettes.

 

- « Viens que je t’éclabousse de peinture avec mes mains sur tes fesses… Vous aimez ça hein les filles, vous devez être en émoi devant mon bel engin à la redresse ! »

 

Lorsque la séance touchait à sa fin, les dessinatrices se ruèrent sur leur héros et lui dévoilaient leurs impressionnantes créations, en espérant qu’il désigne son portrait préféré.  Impossible pour lui de choisir, tellement elles avaient chacune leur talent.   De plus, Nina, la scandaleuse de ses chimères les plus tordues et loufoques, fit une brève réapparition dans son cortex.  Il l’imagina prête à éviscérer son impatience, telle une araignée dans sa toile, prête à châtier sa proie.  Il renonça très vite aux réjouissances collectives.  Plus question de s’attarder hélas…

Nina était déjà à l’attendre dans le vestiaire.  Il eut à peine le temps d’enfiler un slip et hausse légèrement le ton pour lui dire sèchement :

 

    Eh bien, eh bien, je vois qu’on ne s’ennuie pas ici !  On distingue très nettement le relief formé par votre anatomie.  Ca promet pour la suite !  Avez-vous eu besoin du Joker tant qu’on y est ?  Le volcan n’a pas voulu faire irruption par hasard ? Et regardez-moi cette chemise... Ce serait regrettable que Sulfureuse vous voie dans pareil état.

 

    Voyons Maîtresse... !  Non seulement, mécaniquement parlant, je vous rappelle que l’homme bande, même sans arrière-pensées.  De plus, je me suis senti bien dans ma peau et très flatté par le succès de cette première exhibition... C’est plutôt cool, je crois bien que je kiffe ça ! Quant à jouir, on y était loin Madame et je n’ai donc pas encore pratiquer la joie de l’assouvissement urinaire...

 

    OK, ne faites pas trop le malin et tenez-vous à carreau ! Maintenant, suivez-moi !

 

    Maîtresse, devons-nous réactualiser notre pacte amical à chaque levé du soleil ou que s’est-il passé depuis ?  Vos vieux démons ont-ils refaits surface ?

 

    Vous... êtes...

 

    Certainement pas insolent mais compatissant !  Dites, je rêve ou vous avez vachement modernisé toute cette aile du Manoir ?  Ça ne se voit pas du tout de l’extérieur.  Vous avez les moyens pour l’entretien d’un tel site dites donc...

 

    OK, vous avez gagné !  Je vous dois mes excuses une nouvelle fois !  Je ne sais pas ce qui me prend mais la compagnie des hommes m’exaspère en ce moment.  Ceci dit, vous n’y êtes pour rien et vous ne devez pas subir pour la médiocrité que génère les bonhommes concernés !

 

A propos de ces lieux, cette partie nous a, en effet, coûté une fortune d’autant plus qu’une technologie futuriste de pointe, introuvable ailleurs, a été installée dans le but d’aider nos clients...

 

    Ah ?  Vous attisez ma curiosité là !

 

    Passons à votre test psychologique, c’est précisément de ça qu’il s’agit !  Sachez, tout d’abord que j’espère vraiment, que les découvertes à votre sujet, seront plaisantes et instructives pour votre avenir.  Car sur les 43 patients précédents et, qui ont vu transformer leurs vies, nous avons eu 15 déçus.  La cause vient des informations reçues lors de ce test.  Elles étaient inconvenantes pour leur couple et déplaisantes d’une manière générale.  Ceci, au point d’être actuellement sujets à de graves dépressions.

 

    Et c’est autorisé de faire ça ?!  Quel scandale ! Ils n’auraient jamais dû connaître ce Manoir maudit !  Moi non plus d’ailleurs !

 

    Si c’était interdit, nous ne transgresserions pas les lois.  ET à qui peuvent-ils bien en vouloir, à part à eux-mêmes finalement ?!  Je m’explique ; j’ai l’honneur de vous faire savoir que nous sommes équipés d’un dispositif ultra-moderne inédit, capable de répondre, à votre place, au test scientifique et émotionnel que nous vous avons concocté !  Votre instinct, vos impulsions, vos penchants, votre concupiscence, c’est-à-dire tout ce qui compose votre « moi intérieur » sera votre représentant, sans avoir à réfléchir aux réponses qui, sont plutôt le reflet d’un mécanisme d’auto-défense surfait, habituellement.  Autrement dit, cette expérience vous permet d’établir une interactivité avec votre subconscient...

 

    C’est d’une absurdité totale ce que vous me racontez...

 

    Seulement si vous êtes d’accord évidemment, ce jour pourrait être mémorable.  Vous allez être en possession de toutes ces clés, ces accès qui vous guideront vers la prospérité de votre couple et bien davantage.  Votre subconscient va enfin révéler le chemin à suivre pour votre épanouissement personnel, un guide de grande efficacité.  La plupart du temps, les résultats ne sont pas seulement positifs mais d’une excellence jamais égalée.  

 

    Mais noooon, c’est inimaginable ce que vous essayez de me faire croire.  Si cela existait, tout le monde le saurait déjà ! Dans quelle supercherie êtes-vous en train de m’embarquer ?

 

    Croyez-le ou non, de toute façon c’est à vous de décider si vous acceptez notre offre.  Mais vous avez le temps d’y penser, moi j’ai d’autres candidats qui m’attendent.  Ah ! Voici mes acolytes pour cet exercice ; Lola, ma nièce en charge des enregistrements et archives, ainsi que Gaëtan, l’expert IT, sans qui ce projet n’aurait pas été réalisable. Comme ils ont connaissance de leurs aspirations profondes, ayant été testés aussi ; ils assument pleinement leurs folies et particularités physiques.  Puisqu’ils sont dans l’excentricité, ce job est idéal pour eux.  Ils vont s’occuper de vous.  A très vite !

 

Les associés excentriques avaient de quoi persuader Volcano à franchir ce cap.  Leurs convictions évoquées autour de leurs brunchs étaient infinies...  Mais Volcano cogitait et s’en méfiait.  Il s’était mis à la place des gens traumatisés par le triste constat.  Que pouvaient-ils bien avoir réalisé de si épouvantable pour se voir meurtris par la suite ?! Évidemment la curiosité, les promesses de belles perspectives pesaient lourds dans la balance et lui suggéraient de ne pas laisser passer cette occasion, peut-être unique ! Inversement, qui peut m’assurer que je ne regretterais pas le fait de l’avoir accompli, et ce, pour le restant de mes jours ?! On ne devrait pas jouer avec ces choses-là.

 

    Ohéééé...dites les acolytes, je ne m’entends même plus réfléchir ! Ca suffit maintenant votre interminable propagande au sujet de cette technique innovatrice, j’ai compris ! J’ai connaissances des avantages, comme des inconvénients.  Dans les deux cas, on est carrément à l’extrême ; soit tu crèves mentalement, soit ta vie devient suprématie.  Tenté ?! Oui, forcément... qui ne le serait pas ? Une fois qu’on t’explique l’existence d’un tel phénomène, ça te laboure le crâne jusqu’à ce que tu le fasses, j’imagine bien !   Mais pourrais-je savoir si ma compagne, Sulfureuse, s’est montrée volontaire ?  Le savez-vous ?
     

-           Elle n’a même pas eu la chance d’avoir ce choix, n’a même aucune connaissance de l’existence de l’expérimentation dans les tréfonds de l’âme... Seuls les hommes y sont autorisés pour l’instant.  Par contre, elle a rempli un questionnaire, sur base duquel,  le sexologue analyse son profil.  Le progrès qui fait de si gros bonds effraie beaucoup de gens.  Nous préservons encore nos femmes pour le moment.  Mais on n’est pas un homme, si on ne va pas de l’avant, pas vrai ?!

 

Et voilà... c‘est ainsi que Volcano s’est porté candidat à l’exploit du siècle (dans tous les sens du terme).

 

Phase suivante : compte à rebours de 45 minutes pour mettre tout en place.

 

—> Temps qui lui était dès lors octroyé pour écrire un scénario coquin qu’il favorisait.

Que d’introspections dans un délai si court lui demandait-on ?!

 

Après avoir répondu aux questions rapides (semblables à celles de Sulfu à la différence près qu’ici, le but était de créer une esquisse de son idéal féminin), il n’avait plus qu’à décrire la scène fantasmagorique de son choix.  Il était plutôt bon joueur dans ce domaine… Mais il craignait voir son inspiration paralysée par la trouille qu’il venait de s’infliger en acceptant d’explorer les tréfonds de son âme…. Le sujet lié aux « fantasmes » est tellement vaste ! Par où commencer ?  Les siens trop nombreux (réalisés ou non), comment les trier ? Et lequel mettre en exergue, dans son script, plutôt qu’un autre, et sur base de quoi ?  Rassembler plusieurs plaisirs dans une même histoire, voilà ce qu’il tenta mais ne perdait pas de vue le délai imparti.

Un instant de silence flottait dans les airs... Puis, soudain ; TROUVAILLE !  Il avait ficelé deux de ses expériences vécues en une soirée. Pas de temps à perdre, il se mit à écrire conjointement au rythme de l’arrivée de ses affabulations.   

 

 

Excitation par inadvertance

 

Un soir estival du mois de juillet, j’ai été rejoindre un groupe d’amis dans la villa de Tina et Greg.  J’étais le seul célibataire parmi 3 couples.  Nous nous retrouvions autour d’une table, à débouchonner quelques bouteilles aux bulles frétillantes, à se faire passer d’autres délicatesses aux essences enivrantes qui ravissent l’esprit.  Bref, nous étions tous bien lancés et cela préconisait une soirée burlesque des plus distrayantes. Notre soirée était couronnée d’une euphorie commune qui présageait de passer un moment extra entre amis.  Nos conversations devenaient plus profondes et vivaces.

 

Dès mon arrivée, j’avais remarqué que toutes les petites amies de mes potes étaient très sexy et si légèrement vêtues... ce qui devait leur sembler normal à tous, vu la chaleur ambiante.  Quant à moi, l’abstinence de rapports sexuels (qui m’était alors imposée depuis plusieurs mois déjà) ainsi que mon esprit partant à la dérive, avaient tendance à me jouer quelques sales tours, et plus particulièrement ce soir-là !  

 

Les discussions avaient tendance à augmenter la température d’un cran puisque j’entendis l’une de ces conversations à propos du plaisir charnel.  Tina n’était visiblement pas très satisfaite des préliminaires prodigué par son mec Tony, qui semblait manquer de finesse et de savoir-faire.  De plus, il n’y consacrait pas assez de temps.  Frustration s’amplifiant au sein du couple qui se rejetaient la faute, en somme.

 

Soucieuse de vouloir trouver une solution, Tina demanda à Julie comment s’y prenait son mec à elle.  Les réponses déblatérées par une femme étant toujours plus détaillées et très explicites, ont provoqué l’apparition d’une série d’images que j’associais à ces mots.  Le dénouement de la soirée devenait trop torride pour moi.  

 

Julie raconta, avec spontanéité, comment son partenaire avait l’art de s’occuper simultanément de son vagin et de son clitoris.  Par le biais de son index, Marc prenait bien soin de se frotter aux parois spongieuses, réalisant des va-et-vient délicats, sans omettre de jouer à touche-touche avec son point G pour stimuler tous ses sens,  et par la même occasion son pouce frottait la douceur de son bouton d’orge qui gonflait alors très rapidement.  Lorsque son minou tout chaud - tout flamme, est bien humide et enflé, il pose goulûment sa langue entre les lèvres détendues de son coquillage en léchant son clitoris comme un dingue, tellement il raffole de son nectar.

 

N’ayant perdu aucune miette de ces propos, je sentais mon pénis se gonfler à mort contre ma jambe, dans l’étroitesse de mon jeans.  Le désir s’acharnait tellement que je ne savais plus le dissimuler.  Tina remarqua la tension provoquée par cette envie ardente qui prenait entièrement possession de moi.  Elle fixa le dessous de ma ceinture et remarqua le gonflement intense et persistant qui m’accablait.  Je pu remarquer que ses joues rosissaient de me voir excité comme un bœuf.  Situation coquine mais très gênante qui me fit prendre les jambes à mon coup afin d’assouvir ce besoin incontournable de me branler.

 

Sur le pas de la porte, Tina me fit un clin d’œil tout en m’adressant ces derniers mots en guise de taquinerie : – « j’espère que ça va te faire du bien de rentrer».  Petite anecdote nous rendant complices dans l’érotisme qui m’accaparait.  Hélas, on ne pouvait pas compatir ensemble davantage et je m’insérais alors dans ma voiture, dernier signe de main et je démarrais en trombe.  La source de mon état trouvait son origine par le fait que je m’identifiais à la place de Toni.  J’avais presque le goût des délices que lui offrait Julie, dans la cavité buccale.  Les descriptions narrées, au cours de la soirée, étaient si diffuses qu’elles se sont concrétisées visuellement dans mon esprit.

 

Au volant de ma voiture, force était de constater que l’effervescence ne cessait de bouillonner.

J’avais un besoin urgent de me masturber en serrant ma queue violemment.  Je transpirais tellement, qu’on aurait dit que j’avais pris une auto-stoppeuse au passage, pour me faire une fellation.  Mes doigts caressaient le bout de mon gland et la mouille transperçait déjà mon pantalon.   Pour éviter d’éjaculer dans ma voiture, je repris le chemin vers mon domicile.

 

Pour passer le temps, je planifiais ma petite récompense lorsque je serai enfin arrivé.  C’est alors que je visais de concrétiser un fantasme de longue date.  Cette fois, j’étais résolu à m’exhiber devant une inconnue, à travers nos webcams pour son plaisir et le mien.  Elle se pincerait les lèvres devant la puissance de mon érection.  Je me branlerais violemment car cette crampe me dépossédait.  Une giclée colossale de sperme accompagnerait sa jouissance, nos gémissements seraient en union totale.  Nos deux corps tremblants de béatitude précéderait la délivrance de nos âmes et le repos de nos chairs en pleine extase.  

 

Arrivé sur place, je me maudissais d’avoir décidé de m’imposer cette complication supplémentaire car je devais encore patienter avant de pouvoir m’assouvir et de voir jaillir mon foutre.   Heureusement, très vite, je découvris un site web très efficace.   Mes pulsions allaient pouvoir se relâcher bientôt.  Il y avait cependant encore une étape à franchir :  trouver une fille ayant ce même désir d’exhibition, et de nous voir nous dévorer des yeux pendant la masturbation.   J’avais un autre but recherché ; elle pratiquerait volontiers le fist.  C’est une pratique sexuelle qui m’excite au plus haut point.  Lorsqu’une femme se fiste elle-même, la scène devient alors tellement sensuelle et érotique.  Ce n’est pas comparable à ce que l’on peut voir dans des films pornographique !

 

J’ai commencé à chatter avec elle pour se concerter au niveau de nos désiratas.  Je lui ai demandé de se toucher, en mettant sa chatte bien en valeur et en gros plan, face à la caméra.

J’adore ce point de vue, surtout lorsque la pénétration se fait avec la main ou des doigts.

 

Quand elle commença à se masturber, je me débarrassais du pantalon mais pas immédiatement de mon slip  tandis que je la regardais se faire du bien.  C’est tellement jouissif et beau une femme cherchant l’orgasme.

 

Je voulais lui laisser le plaisir de deviner mon érection à travers le slip.  Au bout d’un court moment, je commençais tout doucement à toucher mon pénis à travers le tissu du boxer qui me cachait encore les parties génitales.   Elle me demanda ensuite de retirer mon caleçon indiquant son impatience de voir mon pénis.  J’exécutais, illico presto, la sollicitation de Melle mais je savais que  cette action allait rapidement clore notre rencontre virtuelle.  J’avais  trop de mal à me contenir hélas.  En descendant mon slip lentement, elle put observer à quel point ma bite était dure.  Elle émit un autre souhait ;  celui de vouloir la sucer !   Elle me le cria tout en s’occupant de son vagin et de son anus.  Je me frottais  lentement la main le long de ma tige endurcie, les mouvement de haut en bas devenaient de plus en plus intenses.  J’entendis ses petits gémissements d’exaltation.

 

A ce moment-là, je ne pouvais plus m’empêcher de me masturber, tellement la scène qu’elle m’offrait était fascinante !  C’est d’ailleurs ainsi que j’ai atteint l’extase qui déclencha une série de secousses suivies d’une éjaculation abondante, dont le sperme me traversa sensiblement l’urètre.

Un plaisir détonnant dont j’avais été privé trop longtemps. Voyant mon éjaculation, la fille continua à se masturber, ce qui me fit reprendre de plus belle, jusqu’à l’obtention de son orgasme pour terminer en symbiose.  Nous nous réjouissions d’avoir provoqué un orgasme à l’autre.  Ce fut intense et doté d’une belle complicité.  En voulant la quitter, elle me soumis son espoir de réitérer ce moment ensemble.  Je ne pouvais pas le lui promettre mais je la remercia vivement pour ce beau moment.

 

---

Lola et Gaëtan, les 2 excentriques extrêmement motivés par la mission à accomplir, venaient de se pointer dans le salon où Volcano achevait sa tâche. Gaëtan, nommé chef commandant de cette mission, prononça avec diligence :

 

-     Il est l’heure de déposer ton stylo, les appareils sont activés, tout est prêt à fonctionner! A condition de respecter le compte à rebours qui a été déclenché par le moniteur principal et il nous reste te peu de temps ! Aucun retard n’est permis !  

 

-     Juste une seconde, je suis à la fin de l’histoire. N’importe quel lecteur resterait vraiment sur sa faim s’il manque la conclusion finale ! Plus qu’une ou deux phrases et je suis à vous !

 

-     Très bien, fais vite.  Ton récit complet en 45 min, bravo ! Tu as une minute, pas une de plus ! Rejoins-nous dans la salle des machines située en face de l’endroit où nous avons casser la croûte...

 

-     OK ! C’est comme si j’y étais déjà !

 

Volcano était satisfait d’être en synchro et surtout de ne pas avoir eu fini plus tôt pour ne pas avoir eu à patienter ! Faute de quoi, il se serait repassé en boucle les incertitudes face à l’introspection qui l’attendait.

 

ALERT COUNTING…

3– 2 – 1 – 0 – GO

 

PUSH BUTTON

PASSAGE UPLOAD

100% succeeded

OK

OPEN THE WAY

Name file expedition of 20.04.19

TRANSFERT_2.0.1_Volcano_story_file

 IN USING!

 

    Volcano, viens par ici... Nous allons t’expliquer plus en détail ce qu’il va se passer.   Bienvenu dans notre milieu surnaturel ! C’est donc ici que tu pourras te connecter avec toi-même.  Pour l’instant, nous sommes dans une sorte de salle d’attente.  Les décors se transforment à l’infini, il n’y a pas de quoi en avoir peur ! C’est un peu comme si on se promenait dans plusieurs dimensions.  Mais je te rassure, aucun esprit maléfique n’est responsable de tout cela, on ne court aucun danger.  Il faut juste accepter le voyage tel qu’il nous est offert, en paix et sérénité.   Nos périples sont à chaque fois différents et c’est extraordinaire !  Nous n’avons jamais ressenti d’ondes négatives,  bien au contraire ; ici, c’est comme si un courant positif, pur et protecteur nous traversait chaque molécules de notre masse corporelle. C’est toujours sains et saufs que nous rentrons de nos expéditions.  Bien sûr, ce n’est peut-être pas pareil pour les gens avec un mauvais fond et c’est pour ça que nous étudions bien les indispensables traits de personnalités de nos invités.

 

Seules les machines sophistiquées, que tu as pu observer dans la salle de départ, sont capables de nous indiquer l’heure à laquelle nous pouvons frayer notre chemin pour nous laisser promener dans cette vastitude.  Après, ce n’est plus qu’émerveillement.   

 

    Waouw ! J’ai du mal à réaliser... mais puisque tout se transforme indéfiniment, comment faites-vous pour faire passer ce test psycho-sexuel à vos clients ?

 

-  Bonne question ! A plusieurs moments, tu verras apparaître des couleurs qui s’assemblent afin de former une espèce de tunnel, ce sont des d’autres passerelles interne au passage que nous venons d’utiliser.  Mais tu ne dois pas t’en soucier, c’est notre travail. On te dira quoi faire !  Nous avons rencontré des scientifiques qui sont spécialistes dans le domaine, nous avons appris à les gérer.  Nous vérifions toujours avec attention si le chemin proposé dispose des 2-3 outils indispensables pour contrôler les événements.  Donc, surtout, ne prends aucune initiative sans nous consulter.  Nous reconnaîtrons pour toi les bons chemins à prendre pour pouvoir t’en extraire au moment adéquat.

 

Tu deviendras alors le spectateur du dialogue que nous allons entretenir avec ton subconscient.  Il s’agira de questions auxquelles ton subconscient pourra, EXCEPTIONNELLEMENT y répondre.  Grâce à cette aventure, il aura le droit à sa liberté d’expression.  Hé oui, dans ce monde parallèle les rôles de la conscience et du subconscient sont inversés.

 

    C’est tout bonnement incroyable !  Je suis scotché !!!  J’ai du mal à assimiler les informations tellement j’ai l’impression qu’il ne s’agit que d’un rêve basé sur des utopies.
    Ah ! Nous changeons de décor, nous allons inspecter les lieux pour savoir si c’est ici que ton moment est venu...

 

ALERTE ROUGE - le candidat semble être influencé par une vague conspiratrice négative de son cerveau ! Une impulsion proéminente mais rébarbative de ses réelles convictions…. DANGER ! VIRUS qui semble le captiver sans ménagement…

 
Ne pas entrer dans cette zone !!!  Subconscient correct à 100% non trouvé !



A voir en image sur : https://drive.google.com/drive/folders/1K-MH2x37dhyzrsAKKoyXFwBeNL8udjxM?usp=sharing



Lire la suite

 

Auteur : Euphoria.


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Star Wars

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo