Le massage

Inscription sur LeBisou

Pourquoi ai-je accepté ce cadeau, j’aurai dû l’échanger. Moi qui ne suis pas à l’aise avec le regard des autres, me voilà à l’institut pour un massage.

Quel drôle d’idée !

La masseuse est charmante. Elle essaie de me mettre à l’aise. Elle m’a demandé de me déshabiller, d’enfiler leur string en papier et de m’allonger sur le dos sur la table de massage en l’attendant. Maintenant presque nue sur cette table, j’ai l’impression d’aller à l'abattoir, c’est étrange. Je suis là pour me détendre et je suis plus crispée que jamais. Elle revient, tamise la lumière, me demande de me détendre et de fermer les yeux. Je m'exécute toujours aussi stressée mais je lui fait confiance pour m’apaiser après tout c’est son métier, elle a l’habitude.

Sur le ventre, je ferme les yeux, j’essaye d’en profiter, de me laisser aller. Je l’entend autour de moi, huiler ses mains, elle commence par les épaules, le dos et je me sens bien, tant d’appréhensions pour rien. Elle est vraiment douée, je sens les tensions se dénouer sous ses doigts. Pendant ce temps, elle continue je sens ses mains évoluer vers mes bras, mes mains, mes doigts, c’est vraiment agréable, presque sensuel finalement. A présent, je profite vraiment de la séance et me laisse aller au massage, et aux mains experte de la masseuse. Chaque centimètre carré de ma peau passé sous ses doigts me semble plus léger, plus aérien. Comme une magicienne, elle fait s’envoler tous mes doutes, mes tensions. Je suis complètement détendue, je me laisse totalement aller. J’ai oublié mon appréhension.

La voilà au pied de la table, ses mains sur mes chevilles et qui monte le long de mes jambes, je ne pensais pas qu’elle devait aller aussi haut sur les cuisses. Je me fais des idées, c’est le stress qui retombe. Je m'imagine bien glisser mes mains le long de ses jambes aussi et palper ses fesses que j’imagine nues sous la blouse. Je divague, il faut que j’arrête mon film, je m’excite pour rien. Elle fait son travail et moi je dois profiter.

C’est l’instant, qu’elle choisit pour faire une pause et me demande de passer sur le dos. Je m’exécute au moins ça me change les idées trente secondes.

Je la sens passer, tourner autour de moi. Elle continue les jambes, les cuisses, le buste, les bras... Je me laisse aller, mon imagination reprend le dessus. Elle est si proche, juste à hauteur de mes mains, je pourrais si facilement caresser ses cuisses, ses fesses.

Aie ! Il faut vraiment que je change le cours de mes pensées, je pourrais jurer avoir senti un pincement sur mon téton gauche. J’essaie à nouveau de me vider la tête, de ne penser à rien, juste laisser ses mains me détendre et m’apaiser.

Cette fois, j’en suis sure elle me caresse le sein. C’est irréel, et tellement sensuel ce n’est pas possible. Suis-je en train de rêver ? Pour m’en assurer, j'entrouvre les yeux pour croiser son regard, elle me sourit, sa main posée sur ma poitrine. . J’ouvre franchement les yeux et lui rend son sourire, en guise de feu vert. Ses mains continuent leurs caresses sur mes seins, c’est tellement agréable et inattendue. Nos regards sont rivés l’un à l’autre. Ses yeux verts brillants d’excitation sont comme une invitation. De ma main gauche je cherche sa cuisse comme dans mon imagination, sauf que cette fois c’est bien réel. Je la trouve chaude et douce, je monte doucement sous sa blouse espérant la trouver nue, je suis surprise par la dentelle de son string. Je le caresse et le découvre aussi humide de désir que le mien doit l’être.

Pour approuver mon geste, elle se penche et m’embrasse, ses lèvres sont douces, sa langue s’insinue entre les miennes et j’aime ça. Je sens sa poitrine contre la mienne, sa respiration rapide comme une caresse sur la mienne. Avec ma main droite, je commence à lui caresser le cou. Mes doigts s’enroulent dans ses longs cheveux bruns, et lui détachent. Ils tombent en cascade autour de nous comme un paravent à notre impudique baiser. Sa bouche toujours sur la mienne en train de se dévorer l’une l’autre. Ses mains continuent leurs caresses sur mon corps nu, je frissonne à leur contact. J’aimerais la voir aussi vulnérable que moi, je cherche à ouvrir sa blouse mais elle est plus rapide et arrache mon string en papier, je me retrouve nue alors que je viens à peine de faire sauter son deuxième bouton. Nous arrêtons de nous embrasser, un peu haletantes. En se relevant, elle fait tomber sa blouse à ses pieds. Enfin la voilà en sous-vêtements, si sexy cet ensemble noir sur sa peau dorée dans la lumière tamisée. Sa poitrine avantageuse mise en valeur par un soutien gorge à balconnet. Ses seins ont l’air ferme et je rêve de les voir se tendre vers moi. Je voudrais toucher chaque centimètre carré de sa peau. Sentir la douceur de chacune de ses courbes, embrasser chaque partie de son anatomie. Mais elle en a décidé autrement, elle ne me laisse pas le loisirs de lui ôter le peu de vêtements qu’il lui reste. Je suis nue sous ses mains expertes qui continuent leur exploration de mon corps, elle arrive à mon intimité. Ses doigts glisse sur mon sexe, en découvrant mon excitation elle me fait approcher du bord de la table et se place entre mes jambes. Sa langue caresse mon sexe, elle lèche et aspire, un doigt s’aventure au creux de mon intimité, je suis au bord de la jouissance. Je la supplie d'arrêter de me laisser m’occuper d’elle moi aussi. Elle se relève et me laisse enfin la déshabiller entièrement. Je prend mon temps, à mon tour de m’amuser. Je dégrafe son soutien gorge et le laisse glisser à terre, libérant enfin sa poitrine. Elle est plus belle que je l’imaginais, ses seins sont fermes et doux, ses aréoles roses sombres terminent cette poitrine délicate. Je caresse ses seins et m’amuse à les faire pointer, je la vois frissonner et trembler de désir. Je me penche et commence à sucer un téton puis l’autre, elle gémit et ça m’excite encore plus. Ses mains reprennent leurs caresses sur mon corps, elle aussi s'amuse à me faire pointer du bout de ses doigts. Je descend de la table, en suivant de ma langue les courbes de son corps, pour arriver à son string qui masque peut être son intimité mais pas son excitation. Il suit le même chemin que le soutien gorge pour atterrir à nos pieds.

Son sexe est trempé et gonflé de désir, je n’ai aucun mal à y glisser mes doigts et à l’explorer intimement. N’y tenant plus, nous nous embrassons à nouveau, laissant nos mains nous caresser mutuellement. J’ai faim d’elle, envie d’elle, de son plaisir, de la faire jouir et de jouir avec elle. Nous nous installons sur un divan et je m’installe entre ses jambes afin de la goûter et de lui donner le plaisir qu’elle réclame mais cela ne lui suffit pas, elle me fait changer de position afin qu'elle aussi puisse me goûter et me faire jouir en même temps qu’elle. Nos langues sur nos sexes ne cessent leurs allées et venues, je l’entend gémir et la sens se tortiller de plaisir. Nos doigts s’ajoutent à nos langues dans un savoureux pêle mêle. Nos souffles, nos gémissement s’accordent. Toutes proches de l’extase, une dernière caresse qui nous mène toutes les deux à la jouissance. C’est si bon, je voudrais ne jamais redescendre.

Nous retrouvons nos esprits côte à côte sur ce divan, qui nous a vu jouir ensemble. Juste un sourire, un dernier baiser et nous nous rhabillons. Ce sera notre petit secret, notre parenthèse heureuse. Les prochains massages me paraîtront bien fades.

Histoire coquine écrite par Annick Flores - nous2.cf


Les commentaires

denis73 à 22:32, le 12 juillet 2020


superbe. très sensuel et excitant

Pitou1979 à 03:04, le 13 juillet 2020


Ça donne de quoi rêver à mon prochain massage...

Feeldoe à 09:29, le 26 juillet 2020


Envoutant


Découvrez notre défi photo : Kinbaku

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo