Terre de glace, peuple de feu - Episode 2

Inscription sur LeBisou

Suite du témoignage érotique écrit par Tombessien, lors de son séjour de découverte de l'Irlande et ses spécialités locales...

Épisode 2

Le lendemain

Il est 11h quand nous nous réveillons. La nuit aura été plus épuisante que je ne l’aurais pensé en m’installant dans ce bar. Il est un peu tard pour partir faire le glacier que j’avais prévu. Kristjana est là étendue à côté de moi, toujours nue. J’en profite pour l’admirer. Je dépose un baiser sur son épaule, et sans le vouloir, la réveille.

Bon, pour partir comme un voleur c’est raté. Elle se retourne sur le dos, s’étire un peu et me demande si je suis d’accord pour aller me promener avec elle et des amis. Comme convenu la veille, j’acquiesce. On convient de se donner rendez-vous pour manger un bout avec ses amis et de prévoir un programme à ce moment là. Je rentre rapidement à mon hôtel pour me doucher et me changer. J'arrive au point de rendez-vous pile à l’heure. Elle est déjà là avec ses amis. Deux hommes, plutôt grands et sacrément carrés. Il y a aussi deux femmes très mignonnes bien plus petites. Tous sont blonds. Je détonne un peu avec mes cheveux bien bruns. En tout cas je ne sais pas comment ils nourrissent leur gamins mais s’ils sont tous sur ce moule, la descendance viking tiendra sa réputation...

Une fois les présentations faites (je vous fait cadeau des prénoms, c’est impossible à dire ou à écrire...), le petit groupe m’emmène vers le restaurant qu’ils avaient choisi. La nourriture islandaise d’ailleurs c’est pas mon fort... Déjà le poisson bof, mais là... Enfin bon il faut bien prendre des forces pour aller vadrouiller. Le programme étant établi, nous partîmes à l’aventure. Le paysage est quand même superbe et mes hôtes très sympathiques. La journée défile à une vitesse effarante. Déjà qu’il ne fait pas jour très longtemps... Nous finissons notre ballade à la lampe frontale, il est temps de rentrer chez soi. Kristjana m’invite à passer la soirée chez elle. Étant donné que je n’ai rien de prévu et vu notre dernière soirée, impossible de refuser.

La soirée

Il est 19h quand j’arrive chez elle. Il fait déjà nuit depuis un bon moment, la température a bien baissée et le vent s’est levé. Je frappe à la porte, Kristjana vient m’ouvrir rapidement. A ma grande surprise, nous ne sommes pas seuls ce soir. L’une de ses amies avec laquelle nous avions passé la journée est là. Une jolie blonde aux yeux bleus nommée Anna. Les filles ont déjà tout préparé, je suis gêné vu l’accueil. J’ai juste ramené une bouteille de vin français vite acheté chez un « caviste » local. Je sais, ça fait gros cliché mais tout le reste des alcools je ne les connaissais pas, alors pas de risques et puis ça me rappelle le pays. Un Saint-Emilion grand cru me semblait faire l’affaire. Il paraît que c’est très chic de boire du vin français là bas. Tant mieux pour la bonne impression.

L’apéritif se déroule dans la bonne humeur, le repas aussi. Les deux amies, taquines, m’ont réservé une petite surprise. Elles ont prévue une petite dégustation de produits locaux, trop locaux peut-être. J’avoue redouter ça... On m’avait prévenu de ce genre de mets et les descriptifs ne me donne pas très envie. Je les voies échanger des regards et des sourires. Elles se payent ma fraise on dirait. Je les ai déjà vu complices tout la journée, d’ailleurs je me demande ce dont elles parlaient. Kristjana va chercher son écharpe. Je deviens interrogatif. Elle passe derrière moi et me bande les yeux.

La session dégustation va être plus dangereuse que je ne l’aurais cru. La première bouché est très bonne. Je reconnais du saumon fumé. J’aurais pas dû demander ce que c’était... Quand on m’explique que c’est fumé avec de la fiente de mouton je suis écœuré. En tout cas mes hôtes rigolent bien. Les bouchés s’enchaînent, rien de bien extraordinaire ni en bon ni en mauvais quand arrive la dernière. Rien qu’à l’odeur mon estomac se retourne. Au goût c’est pire. PUTAIN c’est quoi ce truc... Par réflexe je retire le bandeau et je vois les filles un grand sourire aux lèvres. Elles m’expliquent que c’est du requin séché et faisandé. Sans blague c’est dégueulasse.

Pour se faire pardonner, Kristjana m’apporte une bouteille en verre transparente et me sert un shoot. Apparemment c’est sensé faire passé le goût. Je me méfie et demande ce que c’est. Il n’y a pas d’étiquette sur la bouteille, la gnole locale ça ne me dit rien qui vaille. C’est du Landi, un alcool fabriqué illégalement, mais ça je l’apprends après. Le goût d’en ma bouche est si horrible que de toute façon ça ne peut pas être pire. Je bois le verre d’un trait. En effet, le goût disparaît. Comme d’ailleurs toutes sensations dans ma bouche et ce jusqu’à l’estomac. Je crois que l’on vient de me faire boire du feu... en tout cas ça donne plus que chaud. Les filles prennent un verre chacun pendant que je retire mon pull. Elles m’attendent, alors que mon verre a été rempli. Le Landi va me faire perdre la tête si je continue... Mais j’ai deux sirènes qui me poussent à ne pas être raisonnable. Ce soir je ne me reposerais pas non plus on dirait.

Le faux départ

Il est 23h. La bouteille de Landi a pris un sacré coup. Elle est au deux tiers vide. Je ne sens plus trop ce que je bois, il fait chaud voir très chaud. Les filles ont retirés aussi leurs pulls. Elles sont en débardeur, moi en tee-shirt. Je vais essayer de me rafraîchir un peu dans la salle de bain. De l’eau bien froide sur le visage m’aidera sûrement à être un peu plus lucide.

Malheureusement le Landi est trop costaud pour moi... j’ai dû mal à retrouver mes esprits. Quand je reviens, les filles sont au milieu du salon en train de danser. Kristjana avait mis un peu de musique pendant la soirée en fond sonore. Je profite pour les observer. L’une dont je connais déjà bien les courbes, l’autre que je devine. Anna est moins grande, avec plus de forme aussi. Sinon il serait difficile de les différencier. Après quelques minutes, Kristjana vient me chercher. Pas sûr que je sois en état pour danser. Ça risque de ne pas être terrible... En fait, elle ne vient pas pour ça. Elle me glisse à l’oreille que lors de la journée, elle a parlé à Anna de notre nuit dernière. Ça explique les quelques regards appuyés que j’ai eu aujourd’hui. Je n’ai pas la possibilité de dire quoique ce soit.Kristjana m’embrasse à pleine bouche. Je serais toujours surpris par l’initiative dont elle fait preuve.

Mes mains glissent naturellement sur ses fesses. Je sens Anna se rapprocher, et poser ses mains sur moi. Ma main gauche vient l’effleurer, puis la caresser jusqu’à l’arrière de son jean. C’est la première fois que je me retrouve dans cette situation. Je ne sais pas trop ce qui se passe. Mon cerveau n’analyse plus rien, je profite juste. Anna se retrouve à genou devant moi, mon pantalon déjà descendu, mon sexe à l’air devant elle. Kristjana la regarde, les mains glissées sous mon tee-shirt. Anna me prends à pleine main et commence à me masturber. Les deux se regardent dans les yeux. Elles ont l’air de beaucoup aimer ce moment. Je soupire profondément, les mouvements d’Anna sont lents mais très amples. Kristjana descends une main pour jouer avec mes couilles. Ohhh que c’est bon. Je n’imagine même pas le reste. Un peu jalouse du plaisir que sa comparse m’offre, Anna passe sa langue sur mon gland. Je me mords la lèvre et elles l’ont bien remarqué. La première m’embrasse à nouveau, pendant que la deuxième décide de passer sa langue partout sur ma queue. De longs lapements sur ma tige, d’autres plus vifs sur mon capuchon... sa langue tournoie habillement sur moi. Je n’arrive même plus à embrasser correctement Kristjana. Ça semble la vexer de voir Anna me donner autant de plaisir. Elle s’agenouille à son tour. Elle prends ma queue l’enlevant de la bouche de sa voisine pour la glisser dans la sienne. Comme la veille, elle pratique de longs mouvements de succion. C’est terriblement bon. S’en suit un échange de ma verge très créatif de leurs part.

J’ai l’impression qu’une compétition règne entre elles. Si je dois savoir qui me suce le mieux, je vais avoir du mal à les départager. Mon sexe est dur, gonflé, les veines ressortent tellement je suis excité. Les gorges profondes s’enchaînent, des coups de langues sur le frein, même les deux à la fois, les testicules aspirer en elles... Je ne vais pas tenir très longtemps si elles continuent a me sucer comme ça. Je suis au supplice, il ne faut pas que je craque... J’ai beau leur dire stop, elles ont l’air de trop aimer ça pour s’arrêter. Je n’en peux plus... Je n’arrive pas à reprendre mon souffle... Dans un râle animal, je craque. J’éjacule sur leurs visages... Il y en a partout sur elles, dans leurs bouches. En tout cas elles n’ont pas reculé.
_ I’m sorry... dis-je.
Elles échangent un regard complice et sourient. Elles prennent même le temps de me nettoyer avec leurs langues. Apparemment elles ont eu ce qu’elles voulaient, pour le moment...

A suivre....

Auteur : Tombessien


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Roman photo

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo