À Demain…

Inscription sur LeBisou

Récit d'une première rencontre avec deux membres de la communauté Lebisou : Bichette & Aaron74.

À Demain…

« Bon… Je vais te dire à demain… »
« Nous y voilà… »
« Bonne nuit… essaie de fermer les yeux » répondit-elle avec un large sourire et une pointe d’excitation.
La nervosité approche du maximum, en tout cas l’attente est à son comble puisqu’ils languissaient de pouvoir se donner rendez-vous le jour suivant. 53 jours à imaginer à quoi ressembleraient leur rencontre, les premiers regards échangés, les premiers mots, le premier contact physique.
« Je rêve d’être le photographe d’une femme, d’admirer ses courbes depuis l’objectif de mon appareil, de jouer avec les effets de lumière et d’ombre sur sa peau et de pouvoir apprécier son corps sous tous les angles » lui avoua-t-il au détour d’une conversation.
Tout était parti de là.  Elle lui confirma à son tour que l’idée qu’un homme puisse l’observer attentivement portant différentes tenues toutes plus légères et sexy les unes que les autres et dans des positions qui feraient travailler tout l’imaginaire érotique de n’importe quel admirateur, était quelque chose qui l’enchantait beaucoup.
Ils s’étaient donc découvert ce fantasme commun. S’en est suivi pendant plusieurs jours des échanges d’idées de photos seule, puis à deux. Cette envie n’était pas la seule chose qu’ils avaient en commun, ils partageaient également le goût pour l’érotisme, la suggestion, le fait qu’une photo et ses petits détails pouvaient raconter bien des histoires au-delà de la simple interprétation au premier degré. Ils cherchaient tout cela, souhaitaient donner une dimension imaginaire à leurs photos, et plus ils stimulaient leur créativité plus ils avaient envie que cela devienne réel.

J-54

Ils se mirent alors à organiser leur rencontre. Ils échangeaient depuis plusieurs mois déjà et s’étaient vus uniquement à travers des photos, jamais en vrai. Toute la difficulté résidait dans le fait de trouver un compromis entre son rythme de vie à elle et le sien à lui. Elle était mariée, mère de famille, et lui célibataire, libre comme l’air. Ils habitaient à deux heures de route l’un de l’autre et la solution de trouver une chambre d’hôtel juste pour une après-midi fut vite écartée.
« On pourrait faire cela sur un week-end… » proposa-t-elle.
Rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Il pensait en effet qu’une après-midi en sa compagnie serait trop juste pour passer du temps avec elle et mettre en pratique toutes les idées qu’ils avaient eues. Et le fait d’étaler la rencontre sur plusieurs jours et de passer la nuit avec elle l’enjoua particulièrement.
« - C’est une excellente idée ! Mais tu penses pouvoir te libérer le temps d’un week-end ?
- Cela fait longtemps que j’évoque la possibilité de partir quelques jours, seule, pour me ressourcer, alors cela ne devrait pas poser de problème. Est-ce que tu penses pouvoir te libérer du vendredi au samedi?
- Aucun problème oui ! Il faut juste trouver de quoi se loger. À mi-chemin ça serait parfait. Après si je dois faire un peu plus de route que toi ce n’est pas un souci non plus. »
En surfant sur internet, elle avait réussi à dégoter un studio en pleine nature, avec un certain charme moderne et rustique, des poutres apparentes dans la pièce à vivre et plein d’idées de photos. Le temps de réflexion a malheureusement eu raison de la disponibilité de ce logement. Leur choix s’est finalement porté sur un appartement au design assez moderne et aux tons sobres relevés par de nombreuses touches de rouge. Ils voyaient surtout dans cet appartement le potentiel photographique qu’ils allaient pouvoir exploiter. Toutes les pièces stimulaient leur créativité, à commencer par la chambre dont les portes, avec la moitié supérieure en verre faiblement opaque, donnaient sur le salon et ce grand canapé bordeaux. Canapé qui servait de séparation avec la cuisine dans laquelle le plan de travail d’un blanc laqué et relativement spacieux aiguisait leurs esprits créatifs dans un premier temps, et coquins ensuite. Elle s’y voyait déjà, assise, les cuisses suffisamment écartées pour accueillir le bassin de son partenaire, les mains posées sur ses fesses, les doigts pénétrant sa chair... Le genre de pensées furtives qui apparaissaient à n’importe quel moment de la journée et qu’ils avaient en tête depuis la validation de la réservation. Leur future rencontre commençait à prendre une dimension qui allait au-delà de la simple séance photo. Dans la salle de bain, la douche à l’italienne apportait aussi son lot d’idées tant l’espace qu’elle proposait allait leur permettre une liberté totale !

J-49

« On a changé de dizaine ! » lui annonce-t-elle.
« Ça avance doucement mais sûrement… »
Tous les jours était l’occasion pour eux de se projeter, d’apporter de nouvelles idées et d’imaginer de plus en plus concrètement le déroulement de leur rencontre. Et, plus ils en discutaient, plus la perspective que la séance photo dérape prenait de l’importance. Se retrouver nus l’un contre l’autre, le contact de leur peau échauffée, et l’excitation grandissante étaient des pensées tellement présentes qu’ils ne pouvaient ignorer.
Ils échangèrent très régulièrement, évoquant leur ressenti respectif vis-à-vis de cette rencontre. La discussion basculait fréquemment à mesure que leurs envies coquines prenaient le dessus ou bien lorsque l’un des deux surprenait l’autre avec une photo ou une vidéo sous la douche, le corps tout humide et luisant à la lumière du jour, ou alors dans le lit, la peau partiellement recouverte d’un léger drap. Ce genre d’échange intime ne laissait pas présager une séance photo très sage…

J-41

flipounette provocation

Provocation

L’attente est longue, très longue, les idées se bousculent dans sa tête et pour cause, cette rencontre est loin d’être banale pour lui. Elle constituerait une grande première dans sa vie, la première fois qu’il passerait un moment aussi intime avec une femme à tous niveaux que ce soit. Toutes ces discussions, ces projections, l’excitent énormément et c’est justement ce qu’il souhaitait exprimer en partageant cette photo noir et blanc avec elle, nu sur son lit, à genoux, le sexe dressé entre ses cuisses, le corps légèrement penché en arrière, ses mains posées sur le matelas pour se stabiliser.
« - Envies inavouables envers ce sexe tendu vers moi… lui commente-t-elle en voyant la photo.
- Je m’imagine couchée sur le dos, devant toi... ton sexe à quelques centimètres du mien... attendant la pénétration... et me sentir prise entièrement, lentement... jusqu’à disparition complète de ta verge... 
Une autre image qui me vient avec cette photo... moi sur le ventre, avec les fesses relevées, mon sexe humide attendant d'être envahie...
- Je crois que je prendrais un malin plaisir à faire glisser mon gland depuis ton petit trou jusqu'à tes lèvres… quelques allers-retours bien appuyés…, » enchérit-il l’esprit échauffé.
Les idées défilaient, l’excitation montait de plus en plus…
« - Agenouillée devant toi... mes mains, mes lèvres, ma langue glissant sur ton torse, s’attardant sur tes tétons... puis descendant doucement... de plus en plus bas... et je poserais délicatement ma bouche sur ton sexe... t’embrasser partout… te faire frissonner…
- Sentir la douceur de tes lèvres partout sur mon corps… mes doigts caressant tes flancs… »
[…]
« - Une dernière image... je te renverserais en arrière et te chevaucherais... je commencerais par faire glisser mon corps sur le tien... enserrant ton sexe entre mes seins... et je remonterais lentement... tu sentirais mes tétons tendus caressant ta peau... je remonterais pour amener mes seins à hauteur de ton visage...
- Que je prendrais en bouche immédiatement…
- J’ondulerais mon bassin sur ton sexe plaqué contre moi... pour commencer à le faire coulisser...
- Mes mains sur tes fesses accompagnant tous tes mouvements…
- Appuyer mon clito contre ton sexe... l’exciter de cette façon…
- Sentir tes lèvres humides entourer cette raideur… et glisser tout le long…
- Jusqu’à ce que je n’en puisse plus et que je te dise que j’ai envie de toi... en moi... »
Elle n’en put plus. Elle s’éclipsa dans la salle de bain, en toute discrétion. Elle n’oublia surtout pas de prendre son jouet avec elle, un petit rabbit vibrant qui la faisait décoller à chaque fois. Lui, sur son lit, l’accompagna dans ce moment de plaisir intense. Ils s’échangèrent des petites séquences vidéos où, pour la première fois, ils se voyaient en toute intimité. L’esprit projeté quelques semaines plus tard, ils jouirent ensemble, elle, assise sur le sol de sa salle de bain, discrète et silencieuse, lui, allongé confortablement sur son lit, les yeux rivés sur la vidéo décelant la moindre vibration dans sa respiration.
Ce moment de grande intimité qu’ils venaient de vivre leur fit prendre conscience de la forte probabilité que leur rencontre dérape. Cependant, lucides, ils ne voulaient pas forcer les choses et savaient très bien que le réel serait différent du virtuel, que le feeling ne serait peut-être pas le même. Après discussion, ils convinrent de se fier à l’instant, de laisser les choses se faire naturellement le jour J.

J-38

Il lui prenait l’envie de temps en temps de lui envoyer un petit message chuchoté de quelques secondes seulement. Elle aimait beaucoup cela. Avec ses écouteurs elle se concentrait juste sur le son de sa voix et ressentait une forte sensation de proximité et d’intimité. Cela déclenchait en elle des petits frissons rien qu’en imaginant sa présence. Cette fois-ci, c’est un message de presque neuf minutes qu’elle reçoit avec comme seule instruction : « n’oublie pas tes écouteurs! ». Elle découvre la voix de cet homme qui lui susurre dans le creux de l’oreille ce moment où il imagine que ce shooting leur ferait perdre le contrôle. À mesure qu’elle écoute ses paroles, elle constate que sa respiration devient de plus en plus irrégulière et perçoit même le bruit du frottement de sa main sur son corps. Elle l’imagine alors nu dans un endroit confortable, son lit peut-être, sa main caresser son torse et ses abdos alors qu’il essaye de continuer le déballage de ses pensées. L’impression d’être à ses côtés est bien réelle. Rien que sa voix lui permet de visualiser à la fois cette scène, lors de leur séance photo qui dérape, mais également cet épisode de plaisir qu’il est en train de se donner. Ces petits bruits d’humidité provenant des va et vient de sa main sur son sexe ne la laissent pas insensible bien au contraire. C’est avec une grande délectation qu’elle profite de chaque mot prononcé pour se plonger au mieux dans cet instant qu’elle espère bien vivre dans un peu plus d’un mois. Leur rencontre n’avait pas encore eu lieu que le plan de travail de la cuisine avait déjà fait l’objet de nombreux débordements comme il se plaît à le décrire à travers sa voix toute tremblante.

J-36

Inspirée par le message vocal, elle se lance dans la rédaction d’un texte, manuscrit, en trois parties. Il raconte la manière dont elle imagine leur premier contact physique, leurs premières caresses dérivant vers quelque chose de plus sexuel. Lorsqu’il le reçut il fut très flatté qu’elle ait pris le temps de l’écrire et surtout qu’elle ait fait l’effort de le rédiger à la main. En découvrant son écriture il avait l’impression d’avoir accès à quelque chose de très intime de sa personnalité et ça lui plaisait beaucoup. Une fois de plus le plan de travail de la cuisine était mis en scène et une approche très douce et très progressive se dégageait. Ils semblaient tous les deux avoir besoin de cela, d’y aller doucement, étape par étape, de se découvrir lentement et de faire monter le désir sans brusquer les choses. Cela se ressentait dans leurs échanges, dans ces moments qu’ils s’imaginaient ensemble.

J-2

« - J’ai déjà commencé à préparer mon sac aujourd’hui !
- Moi aussi, les m&m’s sont prêts ! Et les bas aussi…
- Les strings aussi ?
- Oui
- Et les chaussettes de ski ?
- J’ai cru comprendre que je n’en avais pas besoin.
- Dans tous les cas je te les enlèverai…
- Je préfère que tu m’enlèves mon jean !
- Et ton string
- Oui… ce sera plutôt un tanga je pense.
- Quoique… juste légèrement écarté c’est bien aussi…
- Quoi écarté ? Mes cuisses ?
- Oui… et le tanga ensuite !
- Hmmmmm… »

J-1

C’est avec une heure d’avance sur l’horaire habituel qu’il se réveille, la tête contre l’oreiller, sentant son sexe durcir comme jamais à la première pensée qui lui vient à l’esprit : le contact de sa main à elle… Il la voit le saisir à pleine paume et en ressentir toute la douceur, toute la chaleur matinale qui s’en dégage… C’est avec une pointe de nervosité qu’il essaye de récupérer cette heure de sommeil qui lui manque, en vain… C’est la dernière journée avant le grand jour et pour la première fois il perd le contrôle de ses émotions le temps d’un instant. Les quelques préparatifs l’occupent tout au long de la journée et son stress s’évacue rapidement à mesure que sa « to-do » liste diminue : matériel photo et accessoires divers, vêtements, le repas qu’ils mangeront ensemble etc... Ils préparent chacun de leur côté cette rencontre qu’ils attendent depuis trop longtemps.
Cette attente fut longue mais ils savent qu’elle sera bénéfique. Ils ont préparé ce moment depuis plusieurs semaines pour le rendre parfait ! Une dernière nuit les sépare de leur rencontre tant espérée, ils peuvent enfin se quitter en disant ces quelques mots tant attendus depuis des semaines : « à demain ! ».

La rencontre

flipounette attente café

Attente

17h, l’heure de rendez-vous qu’ils se sont fixée avec la propriétaire du airbnb qu’ils ont loué. Ils avaient décidé de se rencontrer autour d’un café une heure avant afin de gagner du temps sur les présentations officielles. À 16H tapantes ils se retrouvent à un café non loin de l’appartement. Ils avaient beau avoir échangé pendant les quelques mois qui ont précédé cette rencontre, voir la personne en chair et en os reste quelque chose de différent. La découverte de la voix, des expressions du visage, la manière de parler, le regard.... Leurs premières impressions confirment celles qu’ils avaient en virtuel. Elle le trouve plutôt bel homme et lui voit en elle une femme belle et raffinée.
Ils passent la majorité de leur temps à parler de tout et de rien en attendant que la montre indique 16h55 pour se décider à y aller.

flipounette découverte

Découverte


« Tu es stressé » lui demande-t-elle ?
« Non, je me sens très bien. Ce sont les préparatifs qui m’ont rendu nerveux mais une fois que j’avais terminé cette étape je me suis senti décontracté et prêt. »
Ils ne mettent que quelques minutes à rejoindre l’appartement qui est vite intégré après une courte visite avec la propriétaire.
« Que comptez-vous faire dans le coin ? » nous questionne-t-elle, curieuse et intéressée.
« Euh…. On vient pour se ressourcer… »
« Vous comptez sortir ? »
« C’est la première fois que nous venons dans le coin, on ne connait pas du tout, qu’y a-t-il à faire par ici ? » lui demandent-ils faisant mine d’être intéressés alors que le programme ne prévoyait pas de sortir du studio…
« Si vous voulez sortir, vous pouvez vous rendre dans cet endroit, il y a une zone avec un cinéma, des restos, des bars, c’est assez animé. »
Ils prennent donc possession des lieux et se retrouvent face à un questionnement de taille :
« Par quoi on commence ? »
Ils avaient échangé pendant des semaines sur cette rencontre, recherché des idées de photos, visualisé le déroulement de ces retrouvailles réelles, mais ils avaient omis un aspect important de la situation : ils ne se connaissaient pas ! C’est la première fois qu’ils se retrouvent ensemble, seuls, dans un appartement où ils sont censés faire des photos sensuelles et érotiques. Ils n’avaient pas prévu que leur complicité virtuelle allait être remise à zéro dans la réalité, parce qu’il s’agit bien de deux mondes différents. Toutes les idées auxquelles ils avaient réfléchi avant n’étaient pas appropriées pour les mettre à l’aise. Elles correspondaient à des photos trop dénudées ou des positions trop engageantes pour les mettre en pratique dès le début. Ils se mettent alors à chercher des idées visant à installer progressivement un climat de confiance et de relâchement.

Chrysalide

Les premières tentatives traduisent un certain manque d’automatismes. Ils ne sont pas rôdés sur cet exercice ensemble, ni dans ce nouvel environnement. La maladresse est perceptible et les débuts sont hésitants. Certaines questions fusent dans son esprit : « est-ce que je serai à la hauteur de ses attentes ? » pense-t-elle, « est-ce qu’il sera à l’aise compte tenu que c’est la première fois qu’il sera en compagnie d’une femme ? ». Cette maladresse qu’elle ressent chez lui est plus lié à un manque d’habitude qu’à une certaine timidité. Parce que malgré ce contexte nouveau, il se sent détendu et à l’aise. Les ajustements se font petit à petit, au fil des prises, et les premiers contacts physiques ne font que leur inspirer des pensées positives. C’est le cas avec cet échange de douceur lorsqu’il pose sa main sur la sienne et sur son bras lors d’une photo.

aaron74 légereté

Légèreté

Le temps défile à une vitesse folle et leurs estomacs les forcent à stopper leur progression. Ils avaient convenu qu’il s’occuperait du repas. Il avait envie de la dorloter, de lui faire plaisir en cuisinant un plat qu’elle aime. Il voulait qu’elle apprécie chaque moment de la rencontre, et le repas pouvait apporter une touche de romantisme et de séduction à cette rencontre. Depuis la réservation qu’ils avaient faite 54 jours avant, il s’était plongé dans la confection du menu. En la questionnant à plusieurs reprises il avait réussi à piocher des idées de saveurs qu’elle appréciait. Ce n’est finalement qu’une semaine avant le jour J qu’il s’était décidé. Il avait donc pensé faire une entrée-apéro avec des pruneaux au lard pour le côté sucré-salé qu’elle aime particulièrement, puis un curry d’agneau comme plat principal, servi avec du riz et des quartiers de pommes dorés à la poêle. De l’abondance comme fromage (son préféré !) et une tarte poire-chocolat servie avec un smoothie de fruits de saison en guise de dessert. Le tout arrosé d’un Sancerre rouge.

flipounette initiation

Initiation

Chaque plat servi apporte une petite dose d’incertitude pour lui. « Est-ce qu’elle va aimer ? », « Est-ce que je n’en ai pas fait un peu trop ? ». Ils se prêtent à un petit jeu où elle doit deviner le plat et les arômes qui le composent, puis, ils remettent cela lors du dessert avec les fruits qui constituent le smoothie. Ce repas est l’opportunité pour eux de couper un peu avec les photos et d’avoir une discussion plus intime sur leur libido, leur expérience sexuelle solitaire et d’avoir un échange plus personnel sur leur vie en général. À la fin du dîner, il se sent soulagé qu’elle ait apprécié tout ce qu’il avait préparé et ne regrette absolument pas les efforts fournis pour la satisfaire. Il n’a qu’une envie c’est de reprendre leur séance photo.

Éclosion de désirs

Peu à peu ils prennent leurs marques et le rythme des photos augmente malgré toutes ces questions qu’elle se pose. Beaucoup de retenue et de respect se dégagent de leur entente. Elle va toujours se changer à l’écart de peur de le mettre mal à l’aise, et chaque photo un peu plus engagée est l’occasion pour elle de se demander si ce n’est pas « trop » pour lui et s’il ne va pas être gêné. Elle sait que c’est la première fois qu’il a une telle proximité avec une femme, et ne veut surtout pas le brusquer. Pourtant, il se sent de plus en plus à l’aise lorsqu’il pose les mains sur elle pour le besoin du shooting. Il la trouve tellement belle et désirable dans les diverses tenues qu’elle revêt, que son esprit n’est absolument pas encombré par de la nervosité ou tout autre pensée qui pourrait le freiner.

flipounette délicatesse

Délicatesse

Chaque photo leur permet de se rapprocher un peu plus, de créer un contact physique, d’attiser leur désir l’un pour l’autre et d’imaginer que la situation pourrait déraper vers quelque chose de plus instinctif et sexuel. C’est le cas lorsqu’ils se retrouvent collés, l’un contre l’autre, elle porte une robe noire et lui un ensemble jean et chemise. Elle le trouve très sexy dans cette tenue, un homme habillé ainsi la fait terriblement craquer ! Elle ne peut s’empêcher de penser qu’il suffirait d’un rien pour que sa robe tombe à terre alors qu’il en avait descendu le zip jusqu’en bas du dos, à la limite avec ses fesses, une bretelle glissant le long de son bras. Elle ne porte rien en dessous et le léger frottement du tissu contre sa peau l’électrise déjà. « Et si la robe tombait à mes pieds ? » pense-t-elle. Elle se retrouverait complètement nue face à lui. Cette perspective ne fait qu’attiser son envie que cela se produise. Elle aurait senti la même envie chez son partenaire si leur bassin était entré en contact. La main posée sur sa taille et l’autre sur son épaule, il écarte légèrement le tissu pour découvrir la peau de son dos sous l’œil de l’objectif, sentant au passage toute l’étroitesse de son boxer. La tête penchée au-dessus de son épaule, il observe sa peau d’apparence si douce sous cette lumière tamisée ainsi que le chemin si sensuel que forme son dos depuis sa nuque jusqu’au début de ses fesses. Quelle scène surréaliste pour lui tandis qu’il sert contre son corps une femme à ce point sexy, il le sait et profite au maximum de chaque instant de la soirée.

flipounette entr'actes

Entr'actes


La nuit est déjà bien entamée et ses yeux se perdent sur cette beauté naturelle qu’il a en sa compagnie. Petit à petit les photos deviennent plus libérées et dévêtues. Elle aime se sentir regardée alors que la robe tombe de plus en plus à chaque photo jusqu’à se retrouver entièrement nue sous l’œil attentif et observateur de son photographe. Les transitions entre deux photos se font toujours avec beaucoup de pudeur malgré la nudité apparente des clichés réalisés. Pourtant leurs envies se font de plus en plus grandes mais ils ne laissent rien transparaitre. Les photos plus osées dans lesquelles ils se lancent ne font qu’attiser leurs désirs. Plusieurs fois elle est sur le point de craquer et de laisser ses mains s’aventurer sur son corps musclé, mais le grand professionnalisme dont il fait preuve lui laisse penser qu’il ne ressent pas le même besoin. Et pourtant… à chaque fois qu’il pose les yeux sur elle et sur les parties de son corps dénudées, son dos si bien dessiné, ses fesses rebondies, ses cuisses fermes et chaudes, le galbe de ses seins, il ne peut s’empêcher de penser qu’il a une chance incroyable de se trouver là avec elle. C’est tout le paradoxe de la situation : ils éprouvent tous les deux beaucoup de désir pour l’autre sans pour autant envoyer les bons signaux.
« Ne bouge pas ! » lui dit-il tout d’un coup.
D’un œil observateur et inspiré il la regarde attentivement et dégage de sa réflexion une idée de prise de vue.
« Essaye de placer tes mains comme ça ! Je trouve cette position très sensuelle, surtout si tu arrives à te déhancher, avec la robe juste à la limite de tes hanches où l’on verrait le début de tes fesses. »
Il aime ces envies spontanées, cela répond à un flash visuel qu’il souhaite capturer parce qu’il trouve une situation précise belle et inspirante. C’est aussi comme ça qu’ils s’imaginaient passer ce moment ensemble, elle, sous son objectif, à moitié nue, se laissant guider par ses instructions. Elle ne le voit pas, elle sent juste son regard sur le haut de son corps dénudé et cette situation l’excite beaucoup. Et elle a raison parce qu’il l’observe attentivement, les courbes de sa silhouette, sa peau à découvert et le haut de ses fesses qu’il devine à peine.
Plus tard, elle se retrouve sur le lit, allongée sur le ventre. Il vient d’effleurer sa peau avec une plume. Soudain, il prend l’appareil et tourne autour d’elle. Il ne loupe pas une miette de cette beauté naturelle qu’il a juste sous ses yeux. Il veut immortaliser ce moment, trouver l’angle de vue parfait. Il est dans son élément, il répond à la spontanéité, à l’envie de capturer un instant imprévu. Il aperçoit furtivement ses courbes dissimulées, alors qu’elle se redresse consciemment sur ses coudes, mais reste néanmoins concentré sur son objectif.

aaron74 acte 3

Acte 3

Trois heures du matin. Ils n’ont pas arrêté et arrivent à un point où les photos deviennent de plus en plus audacieuses. Ils sont nus tous les deux, les corps l’un contre l’autre. Toutes les situations et mises en scène précédentes lui ont procuré tant d’excitation qu’en s’allongeant à plat ventre il sent bien que son sexe laissera une preuve de son émoi sur le drap. La chaleur des corps, les odeurs qui se mélangent, tout est là pour érotiser encore plus ces moments.

« J’ai une vue splendide d’ici et mes yeux posés sur le haut de ta poitrine » lui avoue-t-il alors qu’il est placé derrière elle, et qu’ils ont remis leurs sous-vêtements.
Elle espère que cette proximité va lui donner des envies et qu’il se laissera aller à de douces caresses. Elle hésite à tenter quelque chose, ça la démange de passer ses mains sur son torse, de toucher ce corps si désirable. Mais une fois encore, il est pris par l’inspiration du moment et reprend son rôle de photographe.

Métamorphose    

La nuit est déjà bien entamée et jusqu’à présent ils n’ont pas arrêté de susciter leur désir pour l’autre. Les interrogations fusent dans leur esprit sans trouver de réponses. Intérieurement ils bouillonnent et savent, cependant, très bien contenir leurs émotions ce qui a pour effet de ne donner aucun indice sur leur état actuel.

flipounette observation

Observation

Deux photos, les plus osées et engagées jusqu’alors, se profilent. Ils migrent dans le salon où le canapé rouge sera le principal accessoire de leur décor. La préparation prend un certain temps et pour cause, les positions adoptées miment explicitement des postures du kamasutra, alors ils veulent que le résultat soit le plus fidèle possible à leur inspiration.
Le moment fatidique arrive. Alors qu’il est allongé sur le tapis au pied du canapé, elle vient l’enjamber et poser une main sur ton torse. Pendant la préparation elle était déjà excitée à l’idée de venir sur lui au point de sentir une certaine humidité au sein de son sexe. Ses émotions se confirment lorsqu’elle se penche au-dessus de son buste, et que l’envie lui prend qu’il lui découvre les seins tout juste dissimulés derrière un soutien-gorge. Il pose une main sur sa taille, le regard plongé sur cette perspective incroyable et ces formes magnifiques qui se présentent face à lui, les cuisses de sa partenaire de part et d’autre de sa taille, la poitrine tout juste dans son champ de vision, de quoi accentuer l’érection qu’il traine depuis plusieurs heures. Il se dit qu’elle pourrait la sentir si elle venait s’asseoir complètement… La chaleur de leurs corps est intense, les frissons aussi. Le contact est direct et attise encore plus leur désir l’un pour l’autre. C’est, légèrement échauffés qu’ils se relèvent pour passer à la photo suivante. Il est 5h du matin passé, et la position suivante s’annonce tout aussi sulfureuse. Elle part enfiler une nuisette dont la transparence laisse deviner la lingerie qu’elle porte en dessous. Tout se passe sur le canapé cette fois-ci. Une fois prête elle vient s’allonger sur celui-ci et lui, en jean, torse nu, se place délicatement entre ses jambes. Sa main gauche vient agripper l’arrière de sa cuisse droite pour la relever. Plusieurs essais sont nécessaires pour arriver à un résultat qui leur plait. Chaque tentative est l’occasion pour lui d’ajuster sa position en se rapprochant encore plus d’elle et d’agripper un peu plus sa cuisse. Ses doigts pénètrent sa chair et ne sont pas loin de caresser ses fesses, chose qu’elle aimerait beaucoup, là, maintenant. Ils n’ont jamais été aussi proches qu’en cet instant et des envies en pagaille leur traversent l’esprit. Déjà qu’elle craque en le voyant torse nu, en jean, mais dans cette posture si rapprochée, si engagée, une bouffée de chaleur l’envahit.

aaron74 passion

Passion

5h44 du matin. La photo est prise. Il se redresse et s’assied sur le bord du canapé, les coudes reposant sur les genoux, le buste en avant. Encore allongée, elle le regarde de dos et le trouve très beau, très désirable. À cet instant précis l’envie dépasse la retenue et elle vient se blottir derrière lui passant immédiatement ses mains sur son torse et son ventre. L’effet de surprise est total et a pour conséquence de faire tomber toutes les barrières en l’espace d’une seconde. Il ne s’y attendait absolument pas et cette surprise soudaine apporte avec elle son lot de frissons. Son cœur s’accélère, son visage se raidit, ce qui ne l’empêche pas d’esquisser un léger sourire au passage de cette main qui le caresse. Intérieurement une pensée jaillit, celle de toutes ces années d’attente, celle de l’espoir qu’un moment de tendresse comme celui-ci puisse enfin arriver. Cette attente prend fin maintenant, il le sait et laisse maintenant place à l’éclosion de ses émotions.
Une vague de chaleur les envahit alors qu’elle lui caresse chaque centimètre carré de son torse et de son ventre de manière très affectueuse, la tête collée contre son dos. Elle a l’impression qu’il est tétanisé par ce contact franc. Après quelques minutes, il vient poser sa main sur la sienne tout en appréciant les frissons que lui procurent les baisers dans son cou. Très vite sa main vient caresser ses cuisses à peine recouvertes par la nuisette qu’elle porte. Il peut enfin la toucher, la faire frémir du bout des doigts comme il en avait tant rêvé depuis des semaines. Il se tourne légèrement pour se retrouver presque face à face. Son dos et ses épaules et son cou sont désormais accessibles. Il prend plaisir à décoller délicatement les bretelles de sa nuisette. Sa poitrine est à portée de sa main mais il a envie de prendre le temps de la découvrir et de laisser la pulpe de ses doigts l’effleurer. À en juger par l’éveil de sa peau cela lui procure d’intenses frissons.

aaron74 soumission

Soumission


De longues minutes s’écoulent, quinze, vingt, peut-être plus. Il avait grandement besoin de ce moment de tendresse, elle l’a ressenti, et c’était pour eux la meilleure façon de céder à la tentation et de se découvrir en toute sérénité. Dans la plénitude de la nuit, seuls les bruits de leurs caresses et de leur respiration viennent troubler le silence. C’est avec une grande délicatesse qu’il fait glisser les fines bretelles le long de ses bras libérant partiellement ses seins. Du bout des doigts il parcourt le haut de sa poitrine, il décèle une douceur de peau incroyable qui réagit au moindre déplacement de sa main. Il avait rêvé depuis longtemps de pouvoir dispenser ce genre de caresses, et c’est sans aucune hésitation qu’il s’aventure sur l’arrière de son épaule et de son bras, puis de son flanc, en remontant doucement vers sa poitrine qu’il ne tarde pas à libérer. Il découvre des tétons érigés comme jamais qu’il se plaît à faire rouler délicatement pour en ressentir tout le relief. Elle avait attendu ce moment depuis longtemps, ce moment où il dévoilerait ses seins avec patience et finesse. Cette onde de plaisir qui vient l’électriser du haut de son crâne jusqu’à ses orteils à cet instant atteste de toute la sensibilité de cette partie de son corps et de toute l’attention qu’il leur porte.
« Ils sont encore plus beaux en vrai… » lui chuchote-t-il.
Après avoir esquissé un sourire flatté elle avoue que ce n’est pas la première fois qu’on lui dit cela. Ils sont beaux, doux, moelleux et fermes à la fois, frissonnants, arrondis, galbés, harmonieux, proportionnés, ardents, remplis de désir autant que l’est cette main qui les palpe. Il se penche un peu pour y déposer sa bouche, les couvrir de baisers et rapidement se diriger vers ses tétons qu’il sent tout durs et en même temps très tendres entre ses lèvres. Il continue son apprentissage au fil des caresses et des stimulations diverses et n’hésite pas à venir les palper et les presser en même temps.
Après de longues minutes à déguster ses mamelons rosis, il la fait s’allonger sur le canapé. Une fois sa nuisette retirée elle est toute offerte à lui, à ses mains, à sa bouche, et il ne tarde pas à lui caresser tout le corps, son cou, ses seins, son ventre, sa taille, puis l’intérieur de ses cuisses sur lesquelles il vient déposer ses lèvres. Il la découvre frémissante, palpitante, à mesure qu’il se rapproche de son tanga encore en place. Ses caresses sont douces, lentes et patientes. Elles tournent autour de son entrejambe qu’il expose un peu plus en écartant légèrement ses cuisses. Avec toute la délicatesse que ce moment de découverte lui inspire, il passe sa main sur le tissu, de haut en bas, en essayant de deviner les formes de son sexe. Puis, au même titre qu’avec les bretelles de la nuisette quelques minutes auparavant, il vient faufiler ses doigts sur son bas ventre pour venir décoller l’élastique. Positionnant ses deux mains de part et d’autre de ses hanches, il entreprend de lui retirer cet ultime morceau de dentelle qui la sépare de la nudité complète. Elle soulève le bassin juste ce qu’il faut pour lui permettre de le faire rouler le long de ses jambes et de s’en débarrasser définitivement. Le voilà face à un spectacle d’une grande beauté qu’il n’avait fait qu’imaginer des semaines durant. Il ne perd pas ses moyens pour autant et continue ses caresses sur l’intérieur de ses cuisses de plus en plus tremblantes à mesure qu’il se rapproche de ce sexe libéré. Il se permet même de la faire languir une fois arrivé à l’entrejambe en passant d’une cuisse à l’autre et en frôlant au passage ses lèvres reluisantes.  Peut-être même un peu plus alors qu’il se penche sur elle pour déposer quelques baisers autour de sa vulve. Il n’a jamais été aussi proche de l’objet de sa convoitise et souhaite profiter de chaque seconde de cette exploration.

flipounette fusion

Fusion

Elle se sent traversée par une onde de plaisir qui enflamme tout son corps lorsque du bout de la langue il commence à goûter son clitoris encore recouvert. Il part à sa recherche et le fait ressortir rapidement pour venir le titiller. Il apprend à chaque mouvement effectué, chaque sensation qu’elle lui transmet à travers ses vibrations, l’accélération de sa respiration, ou lorsqu’elle pose ses mains sur ses épaules. Il devine tout le plaisir qu’elle ressent. Il essaye de varier la stimulation en venant aspirer son bouton, et le sucer en pinçant avec ses lèvres la base de son gland pour le faire se gorger encore plus de sang. Son index vient se joindre à sa bouche tandis que l’autre main se pose sur son sein ferme et émoustillé. Il a envie de sentir toute l’excitation de son corps. Son index n’a aucun mal à glisser dans son vagin. Il découvre un environnement qu’il ne connaissait pas, ce qui ne le freine pas pour autant, au contraire ! Pendant de longues minutes sa tête s’agite entre ses cuisses grandes ouvertes. À plusieurs reprises il la sent venir et croit qu’elle vient de jouir. Cela ne l’arrête pas pour autant et continue de plus belle jusqu’à ce qu’elle se tende encore plus, serre son épaule de plus en plus fort, et sous un râle de jouissance laisse exploser son orgasme.
Intérieurement il ressent une grande satisfaction et un honneur d’avoir pu lui donner autant de plaisir. Pendant quelques secondes elle reprend ses esprits puis se redresse pour lui caresser le torse et le ventre. Très vite sa main s’aventure sur son jean, ses cuisses, et son entrejambe. « Elle doit ressentir à quel point je suis excité », pense-t-il. Elle va s’en rendre compte rapidement alors qu’elle commence à détacher sa ceinture et à ouvrir son jean. Sa main s’aventure sur son boxer et la forme créée par son sexe. Une fois l’élastique du sous-vêtement tiré, elle aperçoit un sexe en train de grossir, et dont le gland qu’elle vient découvrir est totalement humide et brillant Elle peut ressentir toute son excitation juste en le regardant. Le moindre contact lui donne des frissons dans tout le corps, ses jambes n’ont jamais tremblé autant lorsqu’elle le masturbe en venant y ajouter sa langue. « Je n’ai jamais vu de testicules aussi gros », se dit-elle. L’excitation les a rendus très fermes et aussi très sensibles. Il est totalement électrisé lorsqu’elle vient les caresser d’une main pendant qu’elle le suce. À un moment elle se demande même si elle doit continuer tellement ses émotions étaient fortes !
« Tout va bien ? »
« Oui oui, c’est parfait ! » répond-il le souffle court.
Elle continue alors en lui montrant à quel point elle aime lui donner cette fellation. Elle apprécie grandement s’occuper de ce sexe gros et large qu’elle a entre les mains. Il en laisse même échapper un petit rire nerveux tellement ce moment lui procure des sensations incroyables.
« C’est irréel… » lâche-t-il alors qu’il est pris d’une seconde de lucidité où il réalise ce qui lui arrive.
« Tu veux qu’on aille plus loin ? »
« Oui ! » répond-il sans hésiter.
Il part chercher un préservatif et lui demande si elle veut bien le lui enfiler. Il a toujours rêvé qu’on s’occupe de lui de la sorte, que son intimité soit autant sa propriété que celle de sa partenaire. Elle l’invite à s’asseoir sur le canapé et l’enjambe aussitôt après. Avec une main elle guide sa verge vers l’entrée de son vagin puis se laisse glisser dessus. Après quelques va et vient il se redresse pour la serrer fort contre lui et sentir toute la chaleur de son corps contre le sien. Il avait rêvé de ce contact rapproché, complice et tendre, pendant lequel sa poitrine frotterait contre son torse et où il aurait tout le loisir de saisir ses fesses à pleines mains. Il apprécie également s’adosser au canapé et profiter de la vue magnifique de cette poitrine qui s’agite juste sous ses yeux qu’il ne peut s’empêcher de venir goûter et d’en savourer toute la dureté des tétons. Elle se relève et vient se mettre à genoux sur le canapé. Debout derrière elle, il glisse sa verge à nouveau en elle pour la prendre en levrette. Le manque d’habitude de ce genre de position lui fait tester plusieurs angles : les bras tendus et les mains posées sur ses épaules, puis en agrippant sa taille, et enfin et plantant ses doigts dans la chair de ses fesses. Au début lente, il essaye de varier la vitesse de la pénétration, de s’imprégner du rythme et du mouvement à adopter. Il la prend un peu plus vite, un peu plus fort, à quatre pattes sur le canapé, à mesure qu’il assimile ces nouvelles sensations.
« Tu veux qu’on aille sur le lit ? » lui demande-t-elle.
Ils se dirigent vers la chambre et prennent possession du lit dont la largeur est tellement grande qu’ils pourraient s’allonger dans l’autre sens sans peur de dépasser… Étendue sur le dos, les cuisses ouvertes, elle accueille le bassin de son partenaire qui vient la pénétrer à nouveau. Après quelques minutes il attrape ses cuisses avec ses mains, les relève, et vient placer ses chevilles sur ses épaules. Il perçoit une légère gêne de sa partenaire. Peut-être ne s’attendait-elle pas à ce que son intimité soit exposée de la sorte. Lui non plus ne semble pas très à l’aise, chaque mouvement est nouveau et demande un temps d’adaptation.
« Comment tu veux qu’on se mette ? »
« Viens sur moi, de dos » propose-t-il.
Elle vient se positionner sur son sexe et commence à se laisser retomber dessus. Après quelques minutes, épuisée, elle se retire et s’allonge à ses côtés.

flipounette frissons

Frissons

Il est 8h20. Leur étreinte aura duré presque deux heures et demi. Elle se demande s’il ne va pas être frustré de ne pas avoir eu d’orgasme. Qu’elle se rassure, le simple fait d’avoir réussi à lui en donner un, sur ce canapé, le comble entièrement. Il est de ceux qui pensent que la jouissance masculine n’est pas une finalité.
« Tu veux qu’on dorme un peu ? »
« Oui, on peut essayer de dormir une heure » répond-elle en réglant son réveil. Elle a tout intérêt à le faire s’ils veulent profiter de la matinée avant de rendre l’appartement sur les coups de midi. Leurs envies restent intactes mais leur corps et leur esprit ont besoin de se reposer un peu après cette folle soirée et nuit qu’ils viennent de passer ensemble.

Envol

Il fait déjà jour dehors lorsqu’ils éteignent la lumière pour s’endormir. Pendant quelques minutes, dans le noir, elle le regarde les yeux fermés, sur le dos, en paix avec lui-même. La nuit est courte, ils n’ont pas vraiment dormi. Il se tourne vers elle et se rapproche pour la sentir contre lui et passer sa main sur son corps nu. « Sa peau est super chaude » pense-t-il.

flipounette folie

Folie

9h30. La faim l’emporte sur le sommeil. Ils se lèvent pour aller déjeuner. Il est nu, elle n’est recouverte que par une serviette de bain blanche. Elle s’était occupée du petit déjeuner en confectionnant une brioche le matin avant leur rencontre. La matinée est déjà bien avancée et ils ont encore deux photos en tête qu’ils aimeraient faire. L’une d’entre elle est sur la même lignée que les deux dernières de la nuit, très engagée. À la seule différence que les barrières sont tombées entre temps, ils montrent plus d’assurance. Lors de ces clichés il n’hésite pas d’ailleurs à prolonger chaque contact avec sa peau à travers de légères caresses. Tout a changé chez lui, il est plus sûr de lui, il semble totalement libéré de tout obstacle moral et depuis ces douces caresses sous la couette une seule pensée l’obsède : il a très envie d’elle !
Ils l’ont bien méritée cette douche, après avoir passé la nuit à prendre des photos, à déplacer les meubles, à se déshabiller, s’habiller, puis à se découvrir, s’unir, s’étreindre et s’éteindre….
L’eau chaude de cette douche à l’italienne immense coule sur leur corps. Sa verge, déjà très réceptive, frotte contre ses fesses alors qu’il laisse trainer ses mains sur ses épaules, ses bras et enfin sa taille. Très vite il se met à la savonner entièrement. Quel grand plaisir il prend, derrière elle, à passer ses deux mains sur ses seins pour les laver et les masser par la même occasion, à sentir ses tétons se dresser, à embrasser sa peau humide… Aucune partie de son corps n’est laissée pour compte. Accroupi après avoir lavé ses jambes, il remonte ses mains jusqu’à son sexe qu’il frotte de bas en haut sur toute sa surface. Il en ressent à cet endroit toute la douceur et la sensibilité de la peau. Alliées au savon qu’il étale, ses caresses deviennent très glissantes et excitantes pour tous les deux. À son tour, elle prend le gel douche pour lui en étaler sur tout le corps. C’est un moment qu’ils apprécient tous les deux. Prendre soin du corps de l’autre, le toucher dans toute son intimité, partout, dans un endroit si chaud et confortable qu’offre la douche. En se redressant elle prend soin de bien laver son pénis entre ses mains. Ces va et vient glissants l’excitent énormément et il ne lui faut pas plus d’une poignée de secondes pour être gonflé comme jamais. Elle se remet à genoux pour engloutir sa queue dans sa bouche et le sucer comme elle aime le faire. L’ambiance devient bouillante, ils sont tous les deux très excités et l’issue de cet instant aquatique est inévitable.
« J’ai très envie de toi » lui chuchote-t-il dans le creux de l’oreille.

flipounette massage

Massage

Il part rapidement chercher un préservatif et l’enfile. Les mains posées contre le mur de la douche, elle se cambre, les fesses bien en arrière. Il approche sa queue de sa fente et fait un ou deux allers-retours pour se frotter avec, puis la glisse dans son vagin. L’eau déferle sur leur corps alors qu’il se déhanche contre elle. Des va et vient plus marqués que la veille, plus puissants, plus rapides. Elle aime l’assurance avec laquelle il la pénètre, l’engagement avec lequel il la prend contre ce mur. Elle en oublie même que c’est sa première fois. Cela l’excite énormément de se faire prendre avec une telle ardeur, sans retenue, juste de puissants coups de butoir et les gémissements qui les accompagnent.
« Ohh c’est bonnn… ! » gémit-elle.
L’entendre exprimer son plaisir lui procure une excitation incroyable. Son bassin claque contre ses fesses trempées. Tantôt sur ses épaules, tantôt sur sa taille, ses mains la tiennent fermement et lui assurent une prise parfaite pour une bonne pénétration. Il ose tenter une fessée assez appuyée. Il a eu raison, c’était le moment parfait pour qu’elle en tire un maximum de plaisir. Il sent que son excitation est à son paroxysme, et que l’orgasme n’est pas loin. Tenant fermement sa taille il la pénètre encore plus vite, encore plus fort, jusqu’au moment où il se déverse au plus profond d’elle. Tel un mage noir qui perdrait tous ses pouvoirs, il s’affale sur son dos et laisse échapper toute cette excitation contenue depuis les débuts de leur rencontre. Les râles de jouissance qu’il émet à cet instant traduisent toute l’envie qu’il avait pour elle. La retenue dont il faisait preuve la veille est bien loin maintenant. Il n’a pas envie d’en rester là. À peine ses esprits retrouvés, il vient s’asseoir entre elle et le mur de la douche, à la hauteur idéale pour lui dévorer le sexe et y glisser deux de ses doigts. Très vite ils lui donnent beaucoup de plaisir. Il la sent fébrile et de plus en plus tendue. Elle vient se plaquer à lui, comme si elle en voulait encore et encore. La tête bloquée entre le mur et la vulve de sa partenaire, il ne peut pas bouger, ni même décoller sa bouche. C’est à peine s’il peut trouver de l’air pour respirer. Ses doigts s’activent de plus en plus à l’intérieur de son vagin. Recourbés vers son bas ventre, ils appuient sur ce qu’il pense être son point-G et ça lui fait un bien fou! Il la sent se contracter de plus en plus !
« C’est tellement bon ce que tu me fais avec tes doigts ! »
À l’écoute de ces paroles excitantes il accélère de plus en plus, et augmente encore et encore les pressions exercées par ses doigts. Elle se tend, elle se crispe, et vient lui plaquer la tête contre son sexe au moment de libérer un puissant orgasme ! Il se sent comme son jouet à cet instant et trouve très stimulant de l’avoir menée à la jouissance de cette manière.
« Je n’arrive plus à tenir debout… » dit-elle après avoir reculé d’un pas en essayant de retrouver ses esprits.
À présent debout il reste à côté d’elle pour la maintenir. La salle de bain ressemble à un véritable sauna, la condensation se transforme en gouttes d’eau sur les vitres, l’air est chaud et humide. Ils seraient bien restés plus longtemps mais quinze minutes seulement les séparent de la remise des clés. Vite séchés, vite habillés, Ils n’ont pas le temps de se remettre de ces instants torrides, et s’activent pour ranger l’appartement, replacer les meubles dans leur position d’origine et rassembler leurs affaires.
Un quart d’heure plus tard les voilà dehors, à l’air frais, prêts à partir.
« Tu veux qu’on aille boire et manger un petit truc avant de partir histoire de débriefer ? » lui demande-t-elle.
« Oui c’est une excellente idée, allons-y ».
Ils se retrouvent dans un parc, au soleil, assis sur un banc, à essayer de mettre des mots sur ce qui s’est déroulé ces dernières heures. Rien ne s’est passé comme ils l’avaient prévu. Le plan de travail de la cuisine n’a finalement pas été exploité comme ils l’avaient imaginé et le paquet de m&m’s est resté intouché. Lors de leurs discussions préliminaires, plus la date approchait et plus ils essayaient de répondre à la question suivante : « à cette heure-ci, on aura craqué combien de fois déjà ? ». Au final, la seule chose qu’ils ont respectée c’est leur envie de se fier à la magie de l’instant, à l’instinct, et de ne pas forcément suivre un programme préétabli à l’avance. Ils voulaient que leurs désirs répondent aux envies du moment et pas à quelque chose de prédéfini.
Assis sur ce banc à grignoter un morceau, les émotions sont encore trop fraîches pour qu’elles se manifestent pleinement. Ils ne le réalisent pas encore mais ils viennent de créer des souvenirs sensoriels incroyables qui, à tête reposée, leur feront prendre conscience du côté magique de cette rencontre… rencontre de sensualité… entre rêve et réalité, douceur et volupté… deux inconnus, deux sensibilités…

FIN

Aaron74 & Bichette


Les commentaires

Defendu à 13:41, le 3 décembre 2019


Superbe récit.. . On voyage avec vous! Merci...

Zoliturtle à 19:44, le 3 décembre 2019


Très beau, touchant, sincère et plein de vie et d’émotions... merci beaucoup pour ces mots ^^

Den13 à 21:02, le 3 décembre 2019


De la douceur, une belle écriture, deux belles personnes... merci pour ce partage !

Gaet. à 21:27, le 3 décembre 2019


Wahou, super recit !! J'adore. Merci pour le partage.

Isa7 à 21:28, le 3 décembre 2019


Superbement écrit et décrit... Vivement le volume 2 ;)

Newkrix à 22:15, le 3 décembre 2019


Certaines rencontres sont faites pour être oubliées, d’autres laissent un souvenir qui s’efface avec une douceur mélancolique, votre histoire à vous devait être décrite et partagée, comme une évidence, comme la fusion de deux âmes contemporaines semblant perdues mais qui ont trouvé leur alter égo... comme deux bougies dans la nuit qui s’embrasent ensemble et illuminent nos existences. Je vous embrasse très fort. Sinon pour la fondue rien ne change vous êtes foutus.

mindou à 04:12, le 7 décembre 2019


j'ai dévoré votre histoire bravo pour vous deux

Matel à 16:33, le 18 décembre 2019


Magnifique récit de cette rencontre. Mon imagination a fait le reste, on s’y croirait tellement c’est bien écrit ! Merci de nous avoir partagé ce superbe moment.

Den62 à 07:25, le 27 décembre 2019


Très belle histoire , et très bien écrit ,je fus absorber par se récit . Bravo

Xaananas à 09:34, le 2 février 2020


Merci pour ce partage, une écriture toute en sensualité, qui prend le temps de faire monter le désir... j'adore :)

Aufeu à 21:06, le 29 mars 2020


Très bien écrit on s'y plonge et on a qu'une envie... Connaître une suite


Découvrez notre défi photo : Photo risquée

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo