Conduite assistée

Inscription sur LeBisou

Nouvelle coquine écrite par Terremer. Weekend romantique à la Rochelle. Un couple démarre un nouveau jeu coquin. A lire sans modération sur le blog coquin Lebisou.

Conduite assistée


C'est comme si c'était hier. Je me souviens.

Nous marchions dans les rues de La Rochelle, fin de weekend prolongé en amoureux, le soleil perçait timidement les nuages, la température était acceptable pour ce début de juin. Tu étais ravissante dans ta robe noire et blanche et, parée de ton sourire tu éveillais en moi un désir fou de te faire l'amour. De plus, sachant ce que cachait ta robe, une petite pièce de tissu en dentelle que ma main, judicieusement placée dans le bas de ton dos, caressait depuis dix bonne minutes, mon désir de toi ne désemplissait pas. Nous venions de renoncer à une promenade sur le vieux port, tu craignais alors que le vent, assez fort, ne s'en prenne à ta robe et révèle alors ta culotte si délicieusement ouvragée. Voilà pourquoi nous avions alors préféré nous engager dans les ruelles en remontant vers la voiture. Tu m'avais aussi fait part de tes envies coquines pendant cette promenade et c'est donc tout naturellement qu'une idée avait germée dans mon esprit. Tu semblais ouverte à de nouvelles expériences et moi, j'étais curieux de savoir ce que nous pourrions partager. Avant d'arriver à la voiture, tu me fis part de ton envie de  fumer une cigarette au soleil, de l'autre côté de la rue. Même en étant non-fumeur, cela ne me dérangeait aucunement, mais l’heure était venue de démarrer un nouveau jeu avec toi.

–    Ça ne te gêne pas si je fume une cigarette avant que l'on parte ?
–    Non pas du tout, mais j'aurais une petite chose à te demander alors.
–    Laquelle ?
–    Tu verras, fais-moi confiance.

Un sourire curieux, presque coquin, à l'instar de celui que j'affichais, prit naissance sur tes lèvres. Depuis déjà presque vingt minutes que nous envisagions de rentrer au plus tôt pour arracher nos vêtements et finir le weekend en beauté, je pensais, à juste titre, que nous en étions au même point de désir et d'envie. Tu te laissas entrainer vers la voiture en souriant. J'ouvris la porte arrière côté trottoir, puis la porte avant, nous enfermant entre deux. Je jetais un coup d'œil autour de nous, m'assurant que personne (surtout une famille avec enfants !) n'arrivait, puis me baissais en glissant mes mains sous ta robe, saisissant alors cette culotte de dentelle noire et la fit glisser jusqu'à tes pieds. Surprise, tu émis un gloussement devant mon audace mais, excitée par ce que je faisais, tu te laissas faire et levas même les pieds pour m'aider à te débarrasser de ce bout de tissu. Me redressant, je fis glisser une main entre tes cuisses et te trouvais déjà bien humide. Audacieux, je glissais mon pouce en toi, t'arrachant un hoquet de surprise et de plaisir, tout en te plaquant contre moi. Tu t'agrippas à mon épaule pendant que j'entamais un léger mouvement de rotation en toi, puis je te libérais avant de porter ce doigt à ma bouche pour le sucer.

–    Mmm, délicieux, un léger gout de fumé je dirais... tu crois que ton déjeuner de tout à l'heure a une conséquence sur ton goût ? Je rangeais la culotte dans ma poche et, refermant les portes, désignais le trottoir d'en face, en plein soleil. C'est bon, tu peux aller fumer maintenant, je t'attends.
–    Tu ne vas pas me laisser comme ça ?
–    Au contraire, ne me dis pas que tu n'es pas excitée...
–    Et si le vent soulève ma robe ?
–    Je vais rester avec toi pour remédier à ça.

Un peu mal à l'aise devant cette situation, nouvelle pour toi, tu regardais autour de toi, un peu gênée. Tu finis par traverser la ruelle pour te mettre au soleil et je te suivis, pour te rassurer mais aussi pour profiter de la situation. Pendant que tu fumais, je glissais une main dans le bas de ton dos, par-dessus ta robe, savourant l'absence de sous vêtement.

–    C'est encore mieux quand c'est lisse...
–    Tu n'as pas honte ?
–    Non... et toi ?

Pour toute réponse, tu te blottis contre moi en riant. Je passais les trois minutes suivantes à te caresser le bas du dos, alimentant ton désir, mais aussi le mien. Puis, le moment étant venu de prendre le chemin du retour, nous regagnâmes enfin la voiture. Je te laissais t'installer en souriant guettant ta réaction.

–    Ça va ?
–    Ça va... la sensation est bizarre mais pas dérangeante
–    Tu vas supporter ?
–    Et toi ?

Cette dernière question était accompagnée d'un regard qui en disait long. A l'évidence, tu avais l'intention de te venger, restait à savoir comment.

–    On y va ?
–    On y va.

Je démarrais la voiture et entrepris de sortir du centre-ville, direction Niort. Mais je n'avais pas l'intention de te laisser mettre en place une quelconque vengeance avant d'avoir eu ce que je voulais. Je te laissais tranquille pendant un moment, ma main juste posée sur ta cuisse, faisant remonter ta robe pour laisser deviner le haut de ton bas. Je jouais négligemment avec celui-ci, le délaissant de temps en temps pour passer les vitesses. J'attendais d'être sur la nationale 11 pour passer aux choses un peu plus sérieuses. J'enclenchais le régulateur de vitesse afin de me donner plus de marge de manœuvre puis entrepris de faire remonter ma main entre tes cuises. Je jouais un moment avec ta toison avant d’insister un peu plus et, tout naturellement tu ouvris les jambes pour me faciliter l’accès à ton intimité. L’endroit était encore plus humide que tout à l’heure et mes doigts glissèrent entre tes lèvres intimes. Mais dans l’habitacle un peu vaste de la voiture, je devais me pencher vers toi afin de pouvoir atteindre l’intégralité de ton entrejambe au risque de me tordre l’épaule. Qu’importe, j’aurais mal plus tard, dans l’immédiat je voulais que tu jouisses là, sur le siège de ta voiture neuve. Une sorte de baptême pour vous deux je pense. Tu te laissas aller en arrière au rythme des mouvements de mes doigts, laissant échapper quelques halètements et gémissements par moment. Je prenais mon temps, tranquillement, parcourant de bas en haut ton sexe, depuis l’entrée de celui-ci jusqu’au petit bouton assez rigide que je malaxais avant de repartir vers le bas… et de recommencer.
J’effectuais quelques dépassements en bonne et due forme, clignotants, vitesse et distance de sécurité, tout cela respecté tandis que mes doigts s’activaient en toi.

-    Comment tu fais pour rester concentrer sur la route en même temps ?

Je souris, les yeux sur la circulation, achevant une manœuvre de dépassement en toute sécurité.

-    Je pense que je dois avoir un hémisphère dédié au sexe et l’autre pour tout le reste. Et là les deux travaillent très bien de concert semble-t-il.

Je renforçais cette idée en faisant pénétrer légèrement deux doigts en toi, caressant doucement cette zone si sensible, te faisant pousser un soupir de plaisir. Je gardais cet endroit sous contrôle, attentif à tes réactions sous la pression de mes doigts à cet endroit. J’insistais doucement, frottais la pulpe de ta paroi si sensible, entrais et sortais, n’allant pas plus en avant que ce qu’il fallait. J’entendis ta respiration s’accélérer en même temps que de petites contractions emprisonnaient mes phalanges, le bruit d’une humidité plus accrue se fit alors entendre dans l’habitacle. Sous l’action de mes doigts, tu gémissais entre deux respirations, te laissant aller en arrière en ouvrant un peu plus les jambes… puis dans un cri de plaisir tu inondas ma main tandis que tes parois cherchaient à se refermer sur mes doigts, mais dans un sursaut d’audace, je les enfonçais le plus possible en toi avant de les recourber, m’agrippant à ton intimité, t’arrachant un cri plus grave. Finalement tu retombas sur ton siège, tremblante, les yeux fermés, te mordant la lèvre inférieure, une main crispée sur mon avant-bras. J’attendis que les vagues de plaisir et de contractions s’arrêtent avant de chercher à te libérer, entamant alors un lent mouvement de retrait de mes doigts et, pendant leur trajet, tu gardas la bouche entrouverte, cherchant à contrôler ton hyper sensibilité dû à l’orgasme qui venait de te terrasser. Une fois libérée de mes doigts, tu te relâchas complètement et je portais ceux-ci à ma bouche avant de les nettoyer consciencieusement, goûtant ton plaisir avec une satisfaction du travail bien accompli. Je jetais un coup d’œil rapide vers toi, tu me regardas avec un sourire tout en secouant la tête.

-    Tout va bien ?

Réalisant ce que nous venions de faire, en cette fin d’après-midi, sur cette nationale, au milieu de cette circulation, moi te caressant et toi finissant par inonder ton siège dans un orgasme explosif, tu cachas ton visage dans tes mains en gloussant.

-    Oh Mon Dieu… j’en reviens pas !
-    Ça va ?
-    Oh putain oui ! C’était trop bon ! Tu avais prévu tout ça ?
-    Depuis que l’on avait quitté le restaurant, oui. Mais je ne savais pas si tu serais aussi réceptive, surtout le fait que je te débarrasse de ta culotte en pleine rue.
-    Espèce de…
-    Oui je sais, mais ne me dis pas que tu regrettes.
-    Oh non ! Mais je t’ordonne de faire ça plus souvent maintenant !
-    A vos ordres madame.
-    Bon, et maintenant ?
-    Il nous reste quarante-cinq minutes de route encore avant d’arriver, nous finirons une fois arrivés à la maison.
-    En attendant…
-    Oui ?

Je sentis ta main se poser sur ma cuisse et cherchant à déboutonner mon jean.

-    Quarante-cinq minutes tu dis ? Il va falloir que je m’occupe…
-    Tu proposes quoi ?

Ta main se faufila dans mon boxer, trouvant mon membre en parfaite érection que tu décalottas avant d’en caresser le gland mis à nu avec ton pouce. Mes mains se crispèrent sur le volant, ce fût à mon tour de lâcher un soupir. Je t’entendis sourire dans ta réponse.

-    Ce que je propose ? On va tester ta capacité à rester concentrer…

Crédit photo : Hygge54

#nature #lecture

 

Lire d'autres histoires coquines


Les commentaires

Terremer à 10:51, le 23 juillet 2019


Merci pour tes encouragements, ça fait plaisir. Il y en aura d'autres, promis...

Terremer à 22:29, le 23 juillet 2019


Merci beaucoup. Content que tu ais aimé.

Feeldoe à 15:43, le 31 juillet 2019


Ca m a plu. Bravo

Pitou1979 à 03:01, le 15 août 2019


Excellent et très excitant!

Pitou1979 à 03:02, le 15 août 2019


Excellent et très excitant!

MrAndromaque à 06:41, le 15 août 2019


je n'ai qu'un mot à dire... "Whaou", non plus sérieusement Terremer je me suis régalé de ton récit, joliment écrit et les détails ne manquent pas, j'espère pouvoir te relire.


Découvrez notre défi photo : Photo risquée

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo