Ma soirée de St Valentin

Inscription sur LeBisou

Cette année, pas le temps d'aller au restaurant. Il a prévu une soirée très coquine : cunnilingus, fellation, gorge profonde, pénétration, orgasme ! Nouvelle érotique.

Séduisant en costume

Cela faisait plusieurs semaines qu’il ne m’avait pas touchée. Ce soir, c’était la Saint-Valentin, je me demandais même s’il avait vraiment envie de la passer avec moi. Il n’avait rien prévu, absolument rien, alors qu’il avait l’habitude de réserver dans les restaurants les plus prestigieux. Il ne ratait jamais une occasion de bien manger, surtout quand c’était sa fête et celle de notre amour. Nous étions dimanche et Val’ est rentré de son hebdomadaire match de foot à 20 h, encore dégoulinant de sueur.

 

« On se sert un petit verre ? » m’a-t-il demandé, comme à son habitude, en filant à la douche. Je crois que là, j’en avais en effet bien besoin ! Je nous ai servi 2 verres de Muscadet en attendant que Monsieur pointe son nez hors de la salle de bain. Peut-être tenait-il à éviter le contact avec moi jusqu’au bout ? Peut-être avait-il tout bonnement oublié ?

 

Quand il est enfin apparu dans la salle à manger, il portait un costard et une belle chemise blanche. « Alors, c’est comme ça que tu t’habilles pour la Saint #Valentin ? Tant pis, il va falloir que j’enlève tous tes vêtements… » En effet, je ne portais qu’un jean délavé et un petit pull moulant, je détonais complètement par rapport à lui. Il m’a allongé sur le canapé et a débraguetté mon jean avec une dextérité que je lui avais oubliée. Son regard brûlant en disait long sur ses intentions. Il a versé un peu de liquide sur le bas de mon ventre, à quelques centimètres à peine de mon sexe, et a tout lapé en une gorgée. « Tu es délicieuse, ce soir Nora. »

 

Rapprochement sexuel

Inscription sur LeBisou

Ce rapprochement sexuel, duquel j’avais été privé pendant de trop longues semaines, m’a tout de suite fait un effet du tonnerre ! Ma chatte devenait moite à une vitesse incroyable. Il s’approchait d’ailleurs d’elle dangereusement, m’effleurant la peau du bout des doigts et se rapprochant petit à petit de la zone convoitée. Il a enfin fait valser ma petite culotte et m’a versé encore un peu de vin sur les lèvres de ma vulve. Il est venu tout aspirer dans un bruit de succion très prononcé. J’étais prête à lui sauter dessus s’il n’arrêtait pas son petit jeu immédiatement.

Subitement, je me suis levée et je suis allée nous mettre une petite musique d’ambiance. Je me suis approchée de lui lascivement et j’ai retiré ses vêtements sur le rythme de la musique. Je me déhanchais outrageusement, je savais qu’il était sensible à mes mouvements, à ma cambrure, à mes formes. D’ailleurs, en parlant de formes, alors que j’allais retirer son pantalon, j’ai senti poindre une grosse bosse à travers le tissu de son pantalon. Il bandait comme un taureau en période de rut !

Excitée, j’ai retiré tous ses vêtements pour admirer son corps puissant entièrement nu, à ma merci. Sa queue pointait vers moi comme un tournesol aurait pu être attiré par le soleil. Il fallait que je l’avale ! Je l’ai engloutie d’une traite, les mains dans  le dos, comme il aimait que je le fasse. Dès que j’ai entouré sa verge de ma bouche, il poussé un soupir de soulagement qui en disait long sur sa frustration. Il a saisi une poignée de mes cheveux et a enfoncé sa bite jusqu’à la garde. Son gland titillait le fond de ma gorge, mais heureusement, je m’étais assez bien entraînée pour ne pas avoir de reflexe de rejet. Il faisait des allers retours dans ma gueule comme s’il s’agissait d’un vulgaire sex-toy… et j’adorais ça !

 

Il m’a ensuite demandé de mettre à quatre pattes pour me pénétrer assez violemment. Qu’importe, j’étais tellement excitée que son sexe a glissé en moi comme une lettre à la poste. Nous avons joui ensemble assez rapidement puis il s’est allongé nu dans le lit, savourant ce calme après la tempête. J’ai pris un flacon d’huile de massage et j’ai commencé à malaxer son corps encore tremblant d’excitation et d’efforts cumulés. Je sentais qu’il réfléchissait, il avait le regard perdu, la tête ailleurs.

Inscription sur LeBisou

 

« Tu sais, Nora, pourquoi nous ne faisons plus l’amour ces temps-ci ? Pourquoi je repousse toutes tes avances, même si je dois t’avouer que c’est très difficile ? Je voulais une Saint-Valentin exceptionnelle, car tu es exceptionnelle. Je voulais que nous ressentions comment nous faisions l’amour, comprendre l’étendue ce que cela représentait pour nous. Ce n’est pas un acte anodin, Nora, c’est une façon de nous dire, un peu plus chaque jour. « Je t’aime ». Bonne Saint-Valentin, mon amour. »

 

Nouvelle érotique écrite par Flore Cherry, journaliste érotique et fervente admiratrice du site LeBisou. Un scénario reprenant cette histoire coquine est aussi à disposition sur LeBisou pour jouer en couple.

 

JE JOUE AU SCENARIO LEBISOU


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Photo risquée

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo