Entre elle et moi

Inscription sur LeBisou

Les règles ont été fixées. Madame peut baiser avec n'importe qui. Nouvelle érotique d'une femme très libertine et son conjoint. Sensualité au RDV.

Libertin

Bien sûr, je voudrais être aussi zen qu’elle… Quand elle me dit que le désir, et donc le sexe, peut exister sans amour mais que son amour, c’est moi et personne d’autre. Je la crois. Elle me le répète souvent, elle peut baiser avec n’importe qui, si elle en a envie, mais elle ne fait l’amour qu’avec moi. Elle est sincère et honnête, je le sais.

Les règles ont été claires dès le commencement de notre relation. Elle seule décide avec qui elle baise. Quand elle baise. Où elle baise. Ce même droit absolu, je l’ai également. C’est notre règle. Le désir est une chose, le sexe naît de ce désir incandescent.

Mais l’amour, c’est autre chose. L’amour c’est nous, c’est moi, nos corps qui se mélangent… C’est justement ça qui me séduit chez elle, plus tout le reste évidemment. Ce corps sublime, ce sourire désarmant, cette capacité à rester cool et positive en toutes circonstances. Son imagination folle et sauvage au lit, oui.

Faut voir comme elle bouge en plus… Elle est comme une onde, marine et sublime. Et sa peau bronzée, faut la lécher pour mesurer combien elle est douce et légèrement sucrée, oui. Chez elle, j’aime tout, même ses petits défauts que personne ne voit mais auxquels j’ai exclusivement accès. Ses petites rides, ses tremblements et ses larmes parfois… À chaque fois que je la prends, je mesure la chance que j’ai. La chance qu’une femme aussi belle, nature et vive soit à mes côtés. Je connais ses fragilités. Derrière son assurance et son sourire, je sais que les fondations sont bancales et instables.

Le regard des autres

Je sais aussi le regard des autres. Celui de mes proches d’ailleurs. Qui ne comprennent toujours pas comment, comment un type comme moi, plutôt banal, dans tous les sens du terme, peut vivre avec une femme si singulière. Qu’elle profite forcément de ma situation, de mon confort matériel et financier… Moi, je suis l’indifférence incarnée. Celui qui est là mais sans être là. Celui qu’on ne voit pas. Non pas que je sois invisible mais je suis comme tout le monde. Je suis tout le monde. Extérieurement, je suis neutre. Mon cerveau, en revanche lui est singulier. Ce n’est pas tant mon cerveau qui est unique que ma capacité à cerner les autres qui l’est. Je comprends ce qui est impalpable. Et c’est capacité rare m’a permis une réussite extraordinaire. C’est bien parce que je comprends les gens que je suis capable de leur vendre n’importe quoi. Je suis un vendeur hors pair car je sais ce que l’autre attend. J’ai ce don. C’est ce qui fait ma force.

Inscription sur LeBisou

C’est ça qu’elle a su percevoir en moi, certainement. Que j’étais en mesure de la comprendre. Et si j’étais en mesure de la comprendre, je pouvais l’accepter comme elle est. Dans toute sa complexité. Alors, elle est si précieuse que j’ai accepté ses règles. J’ai accepté sa totale liberté. De Penser, d’être et donc de baiser. Une liberté qu’elle m’accorde aussi. Je crois qu’elle aime à voir que je peux séduire d’autres femmes aussi, ce que je ne manque pas de faire. Depuis qu’elle est à mes côtés, j’ai gagné une assurance nouvelle. Parfois je me demande même si certaines femmes ne la jalousent pas et me laissent les séduire, juste pour voir et deviner mon secret… Mais je n’y prends aucun plaisir. Je feins ce plaisir pour entretenir l’illusion.

Tout cela me coûte, oui. Quand ses désirs l’emportent et qu’ils ne me concernent pas, alors c’est l’enfer. J’essaie de ne pas le montrer. De tout cacher. D’aller vers d’autres, mais rien n’y fait. Ce qui me fait le plus mal ? Les yeux de ces mecs qui la dévisagent quand elle danse si près, quand elle ondoie… Alors, je sombre, je bois, je vais dans les tous les excès pour fuir cette autre réalité de notre relation. Je me perds aussi avec d’autres filles. Il faut absolument que je prenne sur moi. Mes instants de bonheur avec elle sont si précieux par rapport à ces moments de perdition… Je sais pertinemment que tout a une fin. C’est la nature même de notre existence. Tout a un commencement puis une fin. Rien n’est éternel. Sauf les croyances. Mais cela ne me concerne pas.

Je sais qu’un jour, notre histoire prendra fin comme elle est née, brutalement ou par magie. Qu’elle partira quand je cesserai de l’étonner, de la rassurer, de la surprendre ou de l’aimer. Je ne suis pas dupe. Je préfère garder ces moments de grâce, comme ce moment impromptu où, dans ce restaurant assise à mes côtés, elle me saisit la main pour me mener vers son sexe chaud et réceptif. Puis à son tour, sa main droite se dirige entre mes jambes et je deviens dur comme l’acier. Il y a tout ce monde autour et pourtant, c’est entre elle et moi que cela se joue. Elle me sourit et me reprend la main pour recommencer ce petit jeu.

Inscription sur LeBisou

Nouvelle érotique paru dans l'Agenda Stéphanois n°505. Vous avez aimé ce témoignage très sensuel de cet homme amoureux ?

Découvre nos autres témoignages coquins sur le blog LeBisou en vous inscrivant gratuitement


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Photo risquée

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo