Les délices de la Duchesse

Inscription sur LeBisou

Découvrez un extrait du livre "Les Délices de la Duchesse" de Charles Delygne.

Marie et le duc

"Marie leur sourit. Mais la parole était encore un des derniers remparts de sa pudeur et si elle ressentait parfaitement l’exaltation de tous ses sens, elle ne savait encore l’exprimer par le verbe. Aussi, très simplement, elle se redressa doucement, posa ses deux mains sur les épaules de Flavien, lui sourit, lui donna tendrement un baiser sur ses lèvres, avant de se laisser couler de manière féline le long des cuisses de son époux.

Elle s’empara lentement du membre tendu de ce dernier, glissa dessus une langue gourmande et l’accueillit dans sa bouche fébrile. Tandis que la bouche de la duchesse s’activait sur la virilité du Duc, Charles qui s’était laissé échauffer par la scène dont il n’avait rien perdu, et à présent gâté par la vue affolante de la chute de reins de son amie, se rapprocha de cette magnifique croupe. Soupesant le pubis enflé par le désir, et laissant glisser son pouce sur la fente humide, il vint en éprouver les lèvres par quelques petits coups de son gland. Il le glissa ensuite lentement, profondément, dans le sexe de celle qui, quelques heures encore auparavant, était une épouse parfaitement fidèle.

Inscription sur LeBisou

2 sexes d'hommes

Deux sexes d’homme s’activaient à présent en elle. Et elle y prenait un plaisir fou. Marie poussa un petit cri de bienheureuse surprise en sentant le sexe de Charles forcer le sien et entamer de profonds va-et-vient. Sa bouche continuait à s’activer sur son époux qui fondait en râles sourds, ses doigts glissés dans la belle chevelure de son épouse pour accompagner le flux et le jusant de cette céleste marée. Les deux hommes se faisaient face, à la fois captifs de leur désir, et étonnés de se trouver là, reliés par la bouche active et le sexe accueillant de Marie. Leur regard était à la fois incrédule et émerveillé. Le plaisir que manifestait Marie à faire ces choses-là aurait pu scandaliser son mari, au lieu de quoi, il se sentait fier d’elle et heureux de pouvoir la combler de cette façon.

les délices de la duchesse - charles delygne

Couverture du livre



Charles,qui avait un peu d’avance, en raison des événements de la soirée, pensait à la façon dont elle avait accueilli ses doigts, se demandait si Marie aurait envie de pousser cette expérience plus loin. D’un doigt humide, il chercha l’entrée du petit orifice.L’anneau s’écarta sans peine sous la pression du doigt, qui ne tarda pas à s’infiltrer. Un autre petit cri jaillit de sa gorge ; elle lâcha un bref instant le sexe de son époux qui émit un grognement avant de la forcer à le reprendre. Il sentait la sève monter, lui qui n’avait plus pris de plaisir depuis des mois et ne voulait nullement laisser filer cette bouche chaude dans laquelle il ne tarderait pas à déverser son plaisir. Marie eut cependant avant cela, le loisir d’encourager Charles des reins, pour récompenser autant que renouveler sa délicieuse audace. Le Duc pendant ce temps, au summum des délices, se demandait toujours si sa femme avait accepté ce jeu au motif qu’il ne s’agissait peut-être que d’une sorte de juste punition de son infidélité. La contrition de son épouse était un aiguillon supplémentaire et l’idée faisait son chemin, voyageant avec l’excitation de ses sens et de son membre.

Inscription sur LeBisou

Une punition

Va pour la punition, pensa-t-il. Il quitta sans égards la bouche qui l’accueillait si bien, lança une œillade à son ami qui lui aussi se retira et le rejoignit, debout face au lit où Marie demeurait seule et un peu surprise. Retirant un coussin au lit, il le lança à leurs pieds, ce qui ne laissa aucun doute à l’infortunée Marie sur la position de soumission qu’elle était invitée à adopter devant les deux hommes. Toujours nue, elle s’agenouilla sur le coussin.

Instantanément, elle se trouva à la hauteur des deux sexes tendus de désir. La Duchesse ne savait comment faire. Devait-elle les prendre en main… en prendre un en bouche, puis l’autre ? Elle eut un instant de détresse dans lequel elle leva ses beaux yeux noisette vers son époux. Mais dans le regard de Flavien, à cet instant, elle ne lut que la lueur de la luxure."



Cet extrait vous a plu ? Lisez la suite en achetant l'ebook sur Amazon !


Je télécharge l'ebook


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Movember

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo