Ma femme devient une vraie salope

Inscription sur LeBisou

Découvrez la suite du récit d'Henry Gode, membre Lebisou et fier de l'être ! Attention, ce texte est réservé à un public majeur averti, adepte de la soumission féminine.

Ma salope en vide couilles

Cet aprem, il était grand temps, ma salope reperdait le rythme, déja 8 jours sans me vider les couilles.


Alors ce midi au repas, je lui annonce que cette fois elle y aura droit.


Après le café, direction la chambre du bas et la lumière rouge. Je me désape, elle arrive, en fait de même puis se colle contre le radiateur. Je m'approche, lui roule un gros palot, la pelote et embrasse ses petits seins arrogants.


Elle a froid alors on passe sous la couette. On se réchauffe l'un contre l'autre puis elle commence à me caresser les couilles doucement, la base de ma tige, l'intérieur des cuisses, ... Je suis tout à mon plaisir et je lui demande de me branler. La salope s'exécute, ses mouvements sont parfaits. Je commence à gémir. J'ai à portée de main sa tête, que je caresse ainsi que sa magnifique longue chevelure.

La salope ne faiblit pas, fait monter le plaisir en moi mais elle n'est pas en reste car cette chienne commence à gémir et de + en +. C'est qu'elle prend son pied cette salope, rien qu'à me branler ! J'aimerais qu'elle me finisse comme cela, mais j'ai trop envie de lui fourrer ma queue dans sa bouche et de lui balancer mon foutre dans la gorge.

Alors je lui dis que je veux qu'elle me pompe la bite. Je me relève, fait le tour du lit et me plaque contre le mur. La salope s'assoit sur le lit, me caresse rapidement les couilles et enfourne rapidement ma queue en me disant de lui donner le rythme. Alors je lui enserre bien la tête et la fait aller et venir sur ma queue pendant quelques mouvements.

Mais je la veux plus soumise. Je lui dit donc de s'accroupir à même le sol, elle s'exécute et me reprends de suite en bouche. Là, je l'ai véritablement en bonne soumise pompeuse. C'est un délice ! Je lui rappuie sur la tête, commence à la traîter de bonne suceuse.

Je pousse encore plus loin dans sa gorge pour bien lui défoncer la bouche. Elle éructe plusieurs fois, bave, s'étouffe à se prendre violemment mon engin dans sa petite bouche de salope.  Je sens que ça vient, je lui dis et j'explose de suite en la maintenant cette chienne sur ma queue. L'orgasme est vraiment puissant, elle finit par se dégager, crache en toussant en plusieurs fois mon foutre sur le sol.

"oh que c'est bon mon amour, comme je t'aime !" Elle ne tarde pas à me dire "t'es content tu as réussi ton coup, mais putain tu me l'as enfoncé loin mon salaud !"


Cette salope s'est vraiment comportée en bon vide couilles soumise sans même que je la touche. Elle a pris son pied en branlant ma queue et quand je lui ai giclé dans sa gorge. Quelle putain de chienne !

La salope perd le rythme

Encore 10 jours que la salope avait pas pris mon foutre. Trop de contrariétés, elle rechignait encore. Alors, jeudi après midi, elle ne pouvait plus y couper.

#epub

Je lui dis que je l'attends dans le lit conjugal. Je m'y rends, me désape et me fous à poil sous la couette. La salope a compris, elle ne dit mot, entre dans la chambre, se déshabille et vient s'allonger près de moi.


Je ne tiens pas à lui défoncer sa bouche de suite alors je pars dans des conversations autres, histoire qu'on se réchauffe et que nous soyons à point. Le dialogue dure un temps et comme prévu lorsque je commence à lui mettre la main au panier. Elle est déja complètement inondée. Je la doigte bien à fond, mais que d'un seul doigt. Elle réclame le clito car elle est déja en transe. Je m'y dirige, titille son bouton et glisse sur ses lèvres comme elle adore. Elle se tortille, gémit comme une pute et finit par jouir.

A peine le temps de reprendre ses esprits, elle me demande comment elle doit exécuter son devoir. Je lui réponds, "je fais le tour du lit, je viens contre le mur, tu t'assois et m'enfourne".

Arrivé près de la fenêtre, j'écarte le rideau pour que le voisin nous mate, la salope ne pipe mot. Elle commence à me branler, mais j'ai déja envie de sa bouche de salope, alors très vite elle m'enfourne. Je lui attrappe la tête et commence à bien lui défoncer la bouche.

La salope éructe, je durcis vite et après 10 jours je sens que je vais partir vite. Je lui pistonne encore quelques fois la gorge, la retiens en lui disant de bien rester sur ma queue et je lui balance la purée, longuement, je lui remplis bien la gueule de foutre, elle réussit à nouveau à se dégager et à cracher sur le sol, mais elle revient sur ma bite en refaisant quelques mouvements de succions délicieux. C'est qu'elle aime ça me pomper ma salope !
 

Giclée de foutre sur le bas et la chatte de la salope

Aujourd'hui, j'ai envie de varier. J'ai ma petite idée. Je dis à ma salope de me suivre à l'étage avec sa tenue de baise jusqu'au lit de la chambre conjugale. La chienne n'a plus qu'à obéir. Alors je m'allonge sur le lit, ma salope se place à mes cotés et je commence à me branler.

Je lui dit d'écarter les cuisses et de se branler aussi devant moi pour que je puisse bien voir. Je me mets alors à genou au dessus de ses cuisses, lui écarte un peu plus en me ravançant plus près de sa chatte. Je me branle bien en matant cette salope se doigter.

"Fais toi jouir salope !"

La pute recommence à gémir, ferme les yeux et branle maintenant sa chatte de plus en plus rapidement. De mon coté je m'active sur ma tige, je sens que ça monte, que je vais tout lâcher. La chienne doit avoir joui avant moi, mais dans la foulée j'explose et je lache tout sur ses cuisses, sa chatte et le haut des ses bas. Putain quel pied !!!

Et cette salope aura joui 2 fois en tres peu de temps, elle commence vraiment à devenir une bonne chienne.

Ma salope prend encore tout dans la bouche devant la fenêtre du voisin

Ma salope reprend le rythme de 2 fois par semaine.

Je me douche en début d'après-midi après lui avoir déposé la "boîte à outils" bien en évidence sur un fauteuil dans le hall alors qu'elle ramassait des feuilles dans le jardin.

Lorsque je sors de la douche je m'aperçoit que la boîte est toujours à sa place et que la salope est en train de s'activer sur autre chose. Je viens à poil près d'elle. Elle me dit "non je n'ai pas envie".

Quel culot ! Quelle effrontée ! Elle va dire que prendre mon foutre tous les 3 jours c'est trop ? Alors qu'elle avait quand même pendant un bon moment pris le rythme ! Je lui dis, "ok, moi je monte à l'étage, et je vais me branler". Elle ne trouve rien à redire mais n'en pense surement pas moins.

Je m'allonge sur le lit. La fenêtre est ouverte, j'ai écarté le rideau. Je commence doucement à me tirer sur la tige. La salope a du réfléchir car peu de temps après elle arrive, nue avec son foulard fétiche autour du cou. Elle vient m'enjamber et me secouer un peu trop durement à mon gout. Elle me prend la bite en mains, je l'étreins, lui roule de suite de gros palots et je lui mets direct 2 doigts dans sa chatte qu'elle a déja inondée. Elle me dit d'aller plus loin, je vais tout au fond et la branle énergiquement.

Là, elle se met à gémir et à se tortiller. Elle est bien en vue : cul relevé et chatte ouverte devant la fenêtre du voisin qui peut aussi l'entendre. Comme à son habitude elle veut que je la finisse au clito, alors je ne m'en prive pas et lui branle rapidement le bouton pour la faire jouir.

Elle est rassasiée. Alors elle se replace de coté et reprend ma bite en main. Elle a le regard bien fixé et attentionné sur mon engin. Elle kiffe cette salope ! Elle veut me vider comme cela j'en suis sûr. Mais j'ai trop envie de me déverser encore dans sa bouche. Alors je la fais descendre petite à petit vers ma queue, la salope ploie mais n'entreprend toujours pas de m'engouffrer, j'insiste encore, elle me demande à 2 reprises "tu veux que je fasse quoi ?" (alors qu'elle sait parfaitement ce que je veux).

Je finis par lui dire "pompe moi salope, je veux gicler dans ta bouche". N'attendant que le signal verbal de ma part, elle m'engouffre, je lui attrape la tête et lui dit  "oui je veux baiser ta bouche salope", "pompe moi la bite comme une pute".

Elle encaisse, me pompe à un rythme soutenu, c'est de plus en plus délicieux, je sens que je vais partir alors je finis par exploser non sans lui dire de rester sur ma queue en lui maintenant fermement la tete. je gicle abondamment, longtemps, l'orgasme est puissant, j'en suis tout tremblant, pris de spasmes à répétition, c'est extatique. Quel pied monstrueux et quelle superbe salope !


Lire la suite


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Liste au Père Noël

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo