Ma douce salope

Inscription sur LeBisou

Henry Gode, membre Lebisou, a voulu partager avec nous sa vie sexuelle avec sa femme, une véritable salope ! Attention, ce texte est réservé aux lecteurs avertis, adeptes de la soumission.

Très bonne pipe de nouvelle année !

Plus de 2 semaines que la salope n'avait pas pris mon foutre ! Le jour de l'an, je lui avais bien défoncé la bouche, elle accroupie près du lit de la chambre du haut. Mais la salope m'ayant ait une réflexion désagréable après que j'eu décidé de me branler sur elle, je l'en avais privée !

Donc là, ça faisait 1 semaine. Notre fils étant au collège en ce jour de rentrée, il fallait qu'elle prenne ! Je lui annonce. Elle n'a pas rechigné, encore heureux ! Je voulais qu'elle me pompe au salon devant la fenêtre du voisin mais faisant frisquet la salope me dit qu'elle a froid, alors nous choisissions la chambre du bas et on se met sous la couette.

Le temps de se réchauffer, on devise de tout et de rien, puis je passe à l'action, lui roule de gros palots pendant qu'elle commence à branler ma bite puis je dirige ma main vers sa chatte, lui entre un doigt tout en lui titillant le clito. Elle aime ça le clitoris. Elle réclame, alors je lui branle le bouton plus énergiquement, tout en continuant à la doigter de mon majeur. La salope gémit, mouille, se tord, elle prend son pied et finit par jouir en pouffant de rire (sa façon à elle).

Je me lève, fais le tour du lit et vient me plaquer contre le mur face à elle qui s'assoit sur le lit. Elle veut m'emboucher mais je la retiens en lui disant de me branler et de se mettre par terre accroupie devant moi, comme une bonne putain soumise. Elle s'exécute, me branle un peu, caresse mes couilles mais m'enfourne assez rapidement tout en continuant son jeu avec sa main. C'est délicieux, alors je lui dis "oui comme ça, vas y continue ma salope".

Puis je prend un ton affirmé, je parle d'une voix claire, sans discontinuer, une voix du maitre qui encourage son éleve avec des "hummm tu es une bonne suceuse, une bonne pute qui me suce bien, j'adore te baiser la bouche, je vais me vider dans ta gorge, tu aimes ça hein pomper ma bite salope ?".

Je sens que je suis à point, que ça vient. Je lui dis au dernier moment puis j'explose en lui maintenant la tête et en lui disant de rester. Elle prend une bonne rasade de foutre mais se dégage encore et finit par cracher tout en me disant "quelle saloperie !". Je rectifie en précisant que salaud je veux bien, mais saloperie c'est plutôt génant en lui disant que pour moi elle est bien "ma salope" et pas une saloperie. Elle en convient et encore heureux ! Mais quel pied pour cette nouvelle année !

La salope se remet plus dans le rythme

On en était à 9 jours, sûr que ce n'est pas le top, mais c'est déja mieux que la fois précédente.
Alors cet après-midi, ma salope devait bien se douter qu'il était plus que temps. Je lui dis de m'attendre dans la chambre du bas.

Elle a froid et va se réfugier sous la couette, mais vétue tout de même d'un body et d'un gilet en peau de mouton. Quant à moi, je me prends juste un peignoir avant d'entrer dans la chambre. Je me blottis contre d'elle. On se réchauffe l'un contre l'autre, la salope me demande bientôt de la faire grimper au rideau, alors je m'active. On se roule quelques pelles, elle ne touche pas encore ma bite mais je me mets à la doigter. Elle est déja bien inondée, je lui enfile mon majeur bien à fond et commence à la branler assez vite.

#epub

Cette garce réagit, commence à gémir et à se tortiller, j'accélere le mouvement puis elle me supplie de m'occuper de son clito : alors je vient lui titiller le bouton, tres vite, tout en alternant avec mon majeur bien profond dans son vagin. La salope se tortille, exulte, elle prend son pied cette pute, je continue, elle jouit et c'est bon de la voir ainsi s'abandonner, sans retenue.

Elle sait qu'elle doit maintenant s'occuper de ma queue, elle commence à la branler, je durcis, mais j'ai envie de lui fourrer dans sa bouche de pute, alors je me relève, fais le tour du lit, viens me coller au mur face à elle, et lui dit de continuer un peu à me branler avant de me prendre en bouche. La salope connait maintenant sa position de soumise, sans que je lui dise.

Elle s'accroupit sur le sol et commence à me caresser les couilles tout en branlant ma queue. Je grossis de plus en plus, j'ai envie de lui foutre dans sa bouche de salope mais elle devine et sans que je lui dise, se met en position et m'enfourne tout de go. La sensation est délicieuse, j'ai vraiment envie de bien lui défoncer sa bouche alors je ne la ménage pas. Je lui attrappe la tête, m'enfonce profondément et commence à lui marteler le gosier à un rythme très soutenu, sans relâchement.

La salope encaisse et alors comme prévu je change de registre de vocabulaire et je lui dis "oui pompe moi bien sale chienne c'est bon !", puis "oh la bonne chienne, tu vas prendre mon foutre et tu vas rester sur ma queue", tout en continuant au même rythme à lui défoncer la bouche sans ménagement. Alors je sens que ça vient et je finis par exploser dans sa gorge tout en la maintenant et en hurlant comme un fou. La salope, encaisse tout, dois en bouffer un peu mais finis encore par tout recracher au sol, pour me dire juste apres "mais tu es un vrai salaud, un chien". Je lui réponds que oui, mais que ça lui plait et elle ne peut pas dire le contraire. Quelle bonne chienne !
 

Enfin la salope me pompe !

12 jours ! Un record d'abstinence, quelle putain de salope, elle avait largement dépassé les limites !


Cet après midi, elle était sur l'ordi. Je m'approche et je commence à la caresser et à la peloter. Cette fois la salope se laisse faire, ne rechigne pas. Elle sait parfaitement qu'elle doit prendre aujourd'hui mais ne dit rien.

Ensuite, je m'allonge sur le canapé. Elle arrive, me caresse le torse sous mon pull et me roule de gros palots.
Elle sait qu'elle doit y passer, c'est clair. Alors, elle va mettre le chauffage dans la chambre rouge, pendant que je prépare sa "boite à outils". Je veux que cette salope porte sa tenue de baise. Je dépose la boite sur le fauteuil du hall, me désape dans la salle de bains et passant un peignoir, je ressors et me dirige vers la chambre.

#epub

La salope a déja enfilé ses bas et ses escarpins à talons et passe son pull angora. Elle a gardé son foulard. Je m'approche, lui roule des palots, commence à la peloter partout pendant qu'elle attrappe ma bite. Je commence à la doigter, un seul doigt bien profond. Elle est peu mouillée, signe qu'elle n'était pas forcément en demande urgente mais qu'elle avait bien enregistré qu'elle devait me vider mes couilles.


Mais j'ai quand même envie de faire jouir cette pute car je veux qu'elle s'applique après sur ma bite. Alors je la doigte plus profond, puis caresse son bouton. Je branle son clito assez vite tout en continuant à la doigter. La salope se met à gémir, commence à se baisser, écarte une cuisse et pose un pied sur le lit. Elle ploit sous la caresse, elle est en mode jouissance et ça finit par arriver, mais sans grande démonstration.


Elle récupere vite et me dit de suite "à ton tour". Elle va s'asseoir sur le lit. Je la fait descendre accroupie sur ses talons en bonne salope soumise. Elle prend ma bite et la branle. Je me colle au mur en me délectant de sa caresse. Elle prend aussi bien mes couilles et s'y attarde. Je veux maintenant qu'elle m'engouffre alors je dirige sa bouche vers ma queue et lui fourre. Elle commence à pomper de suite avec application, je lui caresse la tete, puis lui saisi pour lui donner le rythme. je dis "c'est bon, oui pompe salope".

Je sens que ça monte. Je lui lance des "hummm c'est bien, tu es une bonne pute, ça vient je vais tout lacher mais surtout reste". Alors j'explose dans sa bouche de salope, mais anticipant de par mes paroles, elle a trouvé le moyen de se dégager avant ! Elle crache par terre. Je lui dis "reviens sur ma bite salope je veux te la remettre".

Elle me reprend alors en bouche. Je ressens de suite la douce chaleur de son gosier, c'est délicieux !

Plus tard, blottis au lit l'un contre l'autre, je lui dis "c'est bien tu as accompli ton devoir." elle me répond "ça te plait de dire ça hein ?" et je lui réponds souviens toi une fois c'est toi même qui m'avait dit avoir fait ton taf ! C'est que cela te convient, n'est ce pas ?

Son silence valait affirmation car cela est sur cette salope aime me pomper profondément et rendre mon foutre dans sa bouche de chienne soumise.

Lire la suite


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Liste au Père Noël

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo