Les histoires coquines de M. Andromaque

Inscription sur LeBisou

Mr Andromaque, membre fidèle Lebisou et en couple depuis déjà plusieurs années, a souhaité nous faire partager plusieurs nouvelles érotiques. Bonne lecture !!

L'abandon

Il est des jours où l'on s'oublie dans nos pensées, aujourd'hui en est un !!!

Quand les caresses sur son corps ne sont qu'un lointain souvenir où la passion a laissé place à la routine.
Mes fantasmes m'emportent loin de cette vie trop étriquée, j'étouffe, je suffoque... Quand va t-elle s'ouvrir, s'épanouir, éclore ? Cette jolie petite chenille dans sa chrysalide va devenir un joli papillon, j'aime les métaphores.

Si elle pouvait s'abandonner à ses désirs, qu'elle se donne du plaisir en solitaire lors de mes absences, j'accepte de la savoir avec ses jouets intimes où même avec un autre, il y aura des bisounautes qui me comprendront car se donner du plaisir peut être sous toutes les formes du moment qu'il est consenti de comme un accord.

L'imaginer seule dans notre grand lit, lentement laisser courir ses mains sur cette poitrine que je convoite tant pas sa générosité, sa douceur et sa fermeté, pincer délicatement ses tétons pour les faire durcir et faisant des ronds autour de ses aréoles, d'une main elle part en quête caresser son ventre plat jusqu'à la naissance de son sexe doux et rasé, la chaleur monte en elle, tendrement elle cherche entre ses lèvres humides, la mouille qui bientôt humectera son petit bouton d'amour, son joli abricot, elle respire lentement elle est à l'écoute de son corps de femme, sensuellement elle fait glisser son index entre ses lèvres pour les écarter de haut en bas, elle se tortille généreusement tant le désir est fort, que se passe t-il dans sa tête, repense t-elle à nos ébats, fantasme t-elle sur un autre, toujours est il que ni une ni deux elle glisse deux doigts en elle allant frotter fortement son point G et de son autre main ayant abandonné son sein elle titille son clitoris gonflé et qu'elle connait bien, comme tout ce qu'elle sait qui lui fait du bien, elle se mord la lèvre inférieure pour étouffer le moindre gémissement.

Elle se cambre et relève ses jambes pour glisser ses doigts encore plus profond, son vagin est comblé par ses va et vient, la liqueur coule lentement elle va se faire jouir mais elle aime gicler, cette sensation la rend dingue alors elle s'emploie à s'y abandonner, mais son sexe veut être rempli, elle se redresse et attrape dans la table de nuit son gode fétiche, sans peine elle l'engouffre tant elle est excité, elle retient à peine ses râles. Alors en douceur, lentement elle le fait rentrer et sortir d'en elle, le désir est intense, elle frotte fort son clito presque douloureux, elle explose en aspergeant les draps, son corps frissonne du plaisir qu'elle s'est offert...

J'imagine qu'elle puisse s'y abandonner comme moi lorsque j'ai besoin de relâcher certaines tensions.

 corps de femme nu avec sextoy

‌Tiraillé...

Depuis peu, je me suis surpris à avoir de curieux fantasmes où ma chérie serait au centre de ceux-ci...


Dans mes pensées je me perd à l'idée que je voudrais la partager; Est ce anormal ? Est-ce sain ? Comment va t-elle le prendre ? et Quel jugement va t-elle me porter ?

En toute simplicité dans un cadre privé je me vois assis sur un fauteuil, elle nue à genoux sur un lit, les poignées liés dans le dos et les yeux bandés, se pensant seule alors que je suis dans la pièce muet et attentif, sa respiration lente mais cachant une certaine crainte pour la suite des événements. L'invité rentre dans la pièce, nu également ce qui a pour but déjà de mettre une certaine sensualité à l'instant, il se dirige vers elle après un hochement de tête de ma part, lui donnant mon approbation, elle a senti cette présence ce qui la rend fébrile, on le ressent juste à un certain malaise et à un changement de sa respiration, mais elle le sait elle doit rester silencieuse et attendre que l'on s'occupe d'elle.

La voilà maintenant sous le joug de son bourreau, des caresses parcours son corps qui tressaille, elle vacille sous les mains qui se font plus curieuses, qui cherchent son intimité, les liens défaits d'un mouvement la voilà basculé sur le lit en levrette, la croupe offerte à nos vues, son sexe est humide et demande que l'on s'occupe de lui, alors les caresses se transforme en exploration, une main posé sur une fesse pour écarter sa fente un doigt se glisse en elle, un soupire de plaisir s'échappe de sa bouche, la fouille mais ce n'est qu'un préliminaire pour humecter ce doigt, le voilà parti à l'assaut de son petit bouton rosé et gorgé par l'excitation, dessinant des cercles bien appuyés elle gémit et manque de lâcher un « Pitié ! Prends-moi !!! » mais se retient je la connais que trop bien, elle aime être fourré rempli même je dirais, il n'en sera rien je veux la torturer qu'elle mouille plus fort.

Toujours assis et profitant, mon sexe durcit et je ne manque pas de le sortir pour me donner du plaisir devant un tel spectacle, son tortionnaire n'est pas en reste et n'est pas moins excité.

Il se dirige vers sa bouche le sexe tendu, elle le goûte, ne le reconnaît pas mais elle a bien trop envie de prendre du plaisir, de toute façon il ne lui laisse pas le choix, prend entre ses mains la tête de ma chérie et lui enfourne son membre raide et juteux, elle le suce goulûment, il ne tient plus, elle est bien trop experte, d'un coup, il se retire pour ne pas jouir il veut la pénétrer, je l'y encourage d'un simple regard.

Inscription sur LeBisou

Avec fermeté il la jette sur le dos la tire sur le bord du lit et vient caresser de sa verge ces lèvres humides et chaleureuses, à son tour un peu désemparé elle ne retient pas un gémissement car il vient de l'embrocher de tout son membre, elle hurle à présent sous les va et vient de son tourmenteur, lui ne retient plus de gros râles il ne va pas tenir longtemps tellement le vagin qu'il enfourne enserre son sexe, je l'entends elle joui, de mon côté je me suis répandu sur le sol tant cette vue m'a excité et notre hôte se retire pour à son tour éjaculer sur le ventre de ma douce, je me lève et lui ôte ce bandeau qui la rendait aveugle, je vois dans ses yeux qu'elle m'aime et me remercie de lui avoir offert un tel présent...

Je suis tiraillé à l'idée qu'un jour nous puissions connaître un tel moment, qu'elle comprenne qu'il ne s'agit que de sexe et ou les sentiments ne sont pas remis en question entre nous, pour moi ce serait une fierté de dire qu'elle est à moi et que je puisse la partager.


Fantasme de candaulisme...

Encore un matin...

Ce matin je me lève, en ayant passé la nuit à attendre qu'une douce chaleur sur mon sexe me réveille.
Me voilà debout à penser qu'être désiré n'est qu'une affaire de femme, n'ai je pas le droit de vouloir me sentir désiré ?
J'ai le souvenir de soirées torrides et de longues nuits d'étreintes, de la passion d'un amour naissant, j'en veux à ce maudit mot que nous appelons tous la routine, celui-là même qui nous mène à fantasmer nos ébats, je veux nourrir la passion que j'ai connu...

J'en suis las de croire que le sexe n'est pas le cœur de cette même passion.
Il est des souvenirs qui nous rappellent pourquoi nous aimons tant.

La douceur des premiers émois, ces papillons dans le ventre lorsque l'on est suspendu à ses lèvres buvant ses paroles, toute une soirée en espérant quelle ne s'arrêtera pas là sur cette chaise d'un bar une nuit d'été, la même qui une heure auparavant vous a fait attendre une demi-heure sur les bords d'un miroir d'eau et qui vous apparaît enfin superbement coquette paré d'un haut noir dentelé d'un jeans moulant laissant entrevoir ses courbes qui encore aujourd'hui me font vibrer, de beaux yeux clairs où l'on se noie volontiers,. Vient l'heure ou le bar va fermer ses portes mais je ne veux pas la quitter non !!!

Je veux goûter ses lèvres que je n'ai pu lâcher du regard en me perdant de temps à autres sur ce décolleté qui me laisser voir la naissance de ses seins, je propose donc d'aller marcher le long des quais, un peu fatigué nous nous asseyons sur des marches. Je lui demande si je peux l'embrasser elle le désir autant que moi, alors un peu timide mais séducteur mes lèvres se posent à son étonnement sur sa joue, je me recule et lui demande si je peux embrasser cette bouche qui me donne tant envie, le nœud au ventre je me lance. C'est un feu d'artifice qui gronde en moi, mes sens sont en éveil.

En gentleman que je suis, je me lève pour la laisser rentrer chez elle, mais la belle veut me ramener chez elle, je ne pensais que ça n'arrivait que dans les films, elle m'embarque dans les sous-sols d'un parking sous terrain où nous montons dans son auto. Je me laisse conduire. Nous voilà arrivé au bout de 20 minutes sur le pas de la porte à l'enlacer. Une fois passer le pas de la porte, nous nous embrassons fougueusement.

Inscription sur LeBisou

Elle m’entraîna vers sa chambre, rapidement nous voilà sur le lit, fouillant de nos mains sous les vêtements de l’un l'autre... La demoiselle n'est pas farouche elle se met nue devant moi. A ce spectacle mon sexe se durci fortement. Elle est encore plus magnifique, ni une ni deux je me retrouve nu sur son lit, elle vient près de moi, je caresse ses seins enfin dévoilés, ils sont ferment et réagissent à ma bouche qui aspire délicatement ses tétons qui pointent divinement.

Elle m'allonge et vient poser tendrement sa bouche sur ma verge tendu et presque douloureuse d'avoir attendu ce moment, elle me goûte, me lèche puis m’engouffre généreusement. Je sens qu'il faut que je me contienne alors j’entreprends de m'occuper d'elle, mes doigts cherchent dans l'obscurité son entrejambe, je découvris très vite, en sentant à quel point elle était aussi excité que moi, son sexe était bien mouillé, mes doigts écartèrent ses lèvres douces et en allant chercher avec cette mouille son clitoris bien gonflé je l'entendis gémir quand j'entamai des cercles sur celui-ci, ne tenant plus elle se mît à califourchon et s'empala sur mon sexe ( naissance de MrAndomaque !!!).

Inscription sur LeBisou

Nos yeux se sont habitués à l'obscurité, je devine sa poitrine quelle vue excitante, mes mains ne loupent pas l'occasion d'aller les palper, les soupeser...

Elle entame une danse avec son bassin en s’éperonnant plus profondément tout en caressant son clitoris. Elle est fougueuse, mais d'un coup d'un seul se jetant à quatre pattes elle m'offre sa croupe dégoulinante nous voilà en levrette. Elle aime se sentir rempli, alors je l'entrepris à grands coups de reins mais avec une certaine douceur qui me caractérise, elle gémit son plaisir, de mon côté je ne peux m’empêcher de laisser échapper des râles de plaisir également, tout en branlant fortement son clitoris je me déverse en elle ( enfin dans un préservatif ;-). Nous jouissons ensemble à l'unisson, le moment d'après allongé sur le lit, la tendresse fît place à cet ébat des plus torride...

Alors oui je veux briser cette routine et retrouver ma douce, coquine et entreprenante.

Vous aussi vous avez l'âme d'un écrivain ? Vous souhaitez partager sur le blog votre témoignage ? Si oui, il vous suffit de nous l'envoyer via le formulaire de contact !

Envoyer mon histoire coquine


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : J'aime le cuir

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo