Le dernier concert

Inscription sur LeBisou

Un verre de Mojito

Le souffle court, Emma réajusta sa jupe, reboutonna son chemisier, attrapa son étui et rejoignit les autres à la sortie de l’auditorium.

Ella capta une bribe de conversation. Il était question d’aller boire un coup et grignoter quelque chose en ville pour fêter la fin de la saison. L’idée lui convenait parfaitement ! Un petit verre serait le bienvenu. Et puis, elle se voyait bien jeter des coups d’œil malicieux à Constant en croquant dans un gressin… Tous se retrouvèrent donc à la brasserie la plus proche, le temps pour Emma de prévenir qu’elle rentrerait tard.

Les soirées impromptues étaient pour elle les meilleures. Comme le week-end dernier… Juste une image furtive lui traversa l’esprit, mais ce fut assez pour faire remonter l’excitation à peine redescendue quelques minutes auparavant, à la fraîcheur de cette douce soirée d’été. Il faut dire que ce soir, Constant l’avait un peu laissée sur sa faim.
« Emma… Emma !
- Ah ? oui ! quoi ?
- Et toi, tu veux boire quoi ?
- Oh pardon, j’étais dans mes pensées…
- Oui, j’ai bien vu... Alors ?
- Euh, comme toi. Non. Un mojito ! Merci… »
« Bon, il faut que je me contrôle, pensa Emma. Profite de ta soirée avec tout l’orchestre, ensuite tu divagueras… »

Assis à l’autre bout de la table entre ses deux meilleurs potes, Constant ne lui accordait pas la moindre attention. Elle ne s’en offusqua pas. Il était jeune, il avait eu son compte, elle ne l’intéresserait plus que lorsque ça le travaillerait de nouveau. Et elle n’en exigeait pas plus de lui. Enfin, juste… si elle pouvait capter son regard et l’allumer encore un peu… histoire qu’il termine ce qu’il avait commencé en coulisses…

Débuté par une boutade, muée en défi, leur petit jeu du jour sortait des sentiers battus. Ou peut-être pas tant que ça, il faudrait faire un sondage… Cette idée illumina le visage de la jeune violoniste d’un franc sourire, que tout le monde pris pour une réaction normale dans le flot de conversation.
Elle s’imagina qui aurait pu déjà le faire, qui serait cap ou pas. Avec qui elle le ferait bien !
Loin de lui couper toute envie, le risque d’être surpris avait toujours eu un effet stimulant sur Emma. Et là, elle avait battu ses records en la matière.

Cap ou pas cap ?

Prétextant à sa voisine de pupitre un besoin pressant, elle s’était levée avant la fin de la répétition, se glissant entre les chaises en direction de l’escalier. En passant devant Constant, elle lui avait posé discrètement la main sur la cuisse en lui jetant un « pas cap » éloquent. Elle n’était pas descendue vers la sortie de la salle mais s’était faufilée dans les coulisses, entre les réserves de chaises et de pupitres.

Inscription sur LeBisou

Elle avait attendu là quelques instants… Elle était prête à retourner sur scène quand Constant était arrivé, dissimulant maladroitement son pantalon déjà bien tendu derrière son cor qu’il tenait devant lui.
Emma s’était alors assise au bord d’une table, avait glissé son string dans la poche de Constant, ouvert deux boutons de son chemisier et posé un pied sur une chaise, retroussant ainsi sa jupe courte et lui dévoilant son intimité toute lisse et déjà luisante…

Déposant son cor au sol, il avait fouillé dans sa poche arrière. Tandis qu’Emma sortait de sa prison sa verge gonflée, il avait déchiré l’emballage du préservatif. Sans plus de manière, il l’avait prise profondément. Avec un tel engin, et malgré sa jeunesse, il se devait d’être à la hauteur. Avant la longueur, Emma aimait surtout les queues bien droites, si possible avec un diamètre… disons correct. De tous ces critères, Constant était plutôt bien loti.
Retenant ses râles, caressant gauchement ses formes pulpeuses, il allait et venait en elle à un rythme déjà soutenu quand elle lui avait soufflé un Allegro ! Cramponnée à la table, elle mordait ses lèvres. Quand elle avait levé ses jambes au-dessus des épaules de son amant, l’excitation et le plaisir proche du paroxysme, il avait donné trois grands coups de butoir, marqué une pause et s’était retiré. Il avait déjà ramassé son cor et allait regagner sa place quand elle avait entendu le chef clore la répèt. Contournant tout le monde, il était allé ranger son instrument (de musique !) et était le premier dehors.

Devant son verre, Emma en était encore pantoise. Elle devina à leurs regards et à leurs rires alternés d’expression envieuse que Constant racontait en détail à ses copains leurs parties de jambes en l’air, à l’instant-même.
Elle savait qu’elle n’obtiendrait plus rien de lui ce soir. Elle se débrouillerait seule pour faire tomber la pression en rentrant chez elle. Elle se sentit toute glissante à cette idée.
Elle se concentra sur la conversation à sa droite.

Cela dura tout au plus une quinzaine de minutes.

En boîte de nuit

Il fut ensuite question du concert du week-end précédent. Les plus anciens parlèrent de la performance de l’orchestre, les plus jeunes de la soirée en boîte qui avait suivie.
Emma ne parla plus, mais pensa bien aussi à la boîte. Echaudée par l’alcool, elle avait dansé. Dansé seule, dansé sur une estrade, dansé avec une copine, dansé avec des copains. C’est là qu’elle avait pris Constant dans ses filets. Il devait la savoir libérée, elle dégageait cette aura de sensualité en toute occasion. Samedi dernier, elle lui avait carrément laissé une ouverture…

Inscription sur LeBisou

Dansant entre quelques jeunes, elle s’était langoureusement déhanchée, laissant les mains se balader sur son corps, et l’exciter davantage. Sa simple robe noire fluide n’estompait que très peu la chaleur de ces contacts. Reprenant la conversation débutée dans le bus qui les ramenaient à la fin de leur prestation, elle avait alors murmuré à l’oreille de Constant : « et… dans les toilettes d’une boîte, tu l’as déjà fait ? »

C’était tellement cliché. Le club de nuit, les toilettes, le coup d’un soir… Et pourtant tellement excitant !!!
Elle s’était dirigée vers les toilettes, non sans avoir attrapé à la volée son sac à main. On aurait presque pu croire qu’elle allait se refaire une beauté. C’était sans compter sur le regard lancé par-dessus son épaule en direction du groupe de jeunes hommes. Constant les regardait tour à tour. S’il n’y allait pas, un autre s’en chargerait certainement.

Inscription sur LeBisou

L’augmentation soudaine du volume sonore avait avertie Emma de l’entrée de quelqu’un. Elle avait tiré Constant par la manche dans une cabine dont elle avait fermé l’abattant. Après lui avoir tendu un préservatif, elle s’était retournée, relevant sa robe jusqu’à sa taille fine. A la vue de ces fesses rebondies, Constant n’hésitait plus. Il avait enfilé à la hâte sa protection et, guidé par la main experte d’Emma, contournant son mini string, l’avait pénétrée jusqu’à la garde. Ce fut une agréable surprise pour Emma de sentir en elle ce jeune homme dont les attributs n’avaient rien à envier à ce qu’elle avait connu de mieux jusqu’à présent.

Inscription sur LeBisou

Emma s’était alors occupée elle-même de stimuler son clitoris, déjà bien gonflé par le désir. La fougue des coups de rein quasi incontrôlés de Constant doublée de ses propres caresses habiles, tantôt en pression, tantôt en effleurage, de tous côtés de son bourgeon turgescent, l’avaient fait monter très rapidement. Accélérant le rythme de ses cercles avec ses deux doigts, l’autre main à plat sur la cloison, le pied sur la cuvette, elle avait joui juste avant son partenaire.
De retour sur la piste de danse, libérée de ses tension, Emma avait continué à profiter de sa soirée. Quelques coups d’œil aux entrejambes de ses messieurs lui laissèrent deviner qu’ils avaient compris. Et qu’ils avaient envie. Elle adorait ça.

Inscription sur LeBisou

out le monde se leva autour de la table, la brasserie fermait. Un petit after ? Pour Emma, ce n’était pas sérieux. Elle avait cours tôt le lendemain matin. Et elle avait une petite chose à faire avant de s’endormir…
Elle quitta le groupe, embrassa ses copains. Pour Constant, la bise fut doublée d’une discrète main baladeuse. Cette pratique n’était pas l’apanage de la gent masculine après tout !
Son côté féministe, sans doute.

Ce témoignage coquin est basé sur des faits réels. Il a été raconté sur Lebisou par Duodoubs, une super membre de la communauté.
Un grand merci à elle pour cette histoire terriblement excitante !

#musique


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Photo risquée

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo