Ma 1ère fois

Inscription sur LeBisou

Vince69, un membre Lebisou, nous fait part de sa première fois sa partenaire de l'époque, sur un exquis week-end passé ensemble.

 

Vince69 nous résume parfaitement ce témoignage :

"Une telle première fois, je la souhaite à tout le monde. Des souvenirs gravés à jamais ... Que les prochaines premières expériences soient aussi mémorables que celle-ci.... Qui sait ?
Peut être pour bientôt .."

 

Connaissance

Nous avons fait connaissance par l’intermédiaire de nos blogs respectifs. Le courant entre nous est très vite passé et nos sujets de conversation ont vite tourné vers le sexe.


Étant pudiques, ce fut pour nous une première de parler aussi librement de choses intimes, nous étions sur la même longueur d’ondes et nos confessions paraissaient complètement naturelles. Nous passions nos nuits à discuter et 6 jours plus tard nous nous adonnions à nos premiers ébats épistolaires virtuels sur le Net ! Un vrai délice qui laissait présager des moments encore meilleurs… Nous passions toutes nos nuits sur le Net à nous titiller avec les mots, à faire des tests coquins

 


Je ne voulais pas le rencontrer tout de suite, je voulais faire durer le plaisir de la découverte, alors, pour patienter, nous nous sommes dévoilés par le biais de strip-tease progressifs par photos interposées. Puis sa webcam est entrée en jeu, et il s’amusait à se caresser devant la cam en imaginant le plaisir que cela me procurait. J’étais bluffée par tant d’audace de sa part, d’autant plus qu’il m’avait avoué très tôt sa virginité et qu’il m’avait dit être très timide de nature.

 


Nous nous sommes ensuite échangés des vidéos intimes. Ma webcam entra en scène, il pu enfin m’apercevoir sur l’écran et mettre un visage sur celle qui lui faisait tant de bien. Nos jeux de caresses devinrent réalité, il pouvait me voir me déshabiller et me caresser devant lui. Nos nuits devenaient de plus en plus chaudes, nous nous racontions nos fantasmes l’un à l’autre et nous aimions cela, c’était très fusionnel.


Je m’amusais à l’exciter avec ma poitrine opulente dont il raffole et mon sexe rasé avec de petites lèvres à peine perceptibles..Nous nous caressions l’un devant l’autre jusqu’à l’orgasme. Avec lui, je franchissais mes limites, et j’aimais cela.


Avant de nous rencontrer pour de vrai, 4 mois plus tard, nous connaissions l’anatomie intime de chacun…
Je souhaitais que la rencontre se fasse dans un lieu neutre, une ville à égale distance de nos villes respectives. Nous avions prévus 2 ½ jours de plaisirs inoubliables.

Notre rencontre


Arrivés à l’hôtel le vendredi soir, nous étions tétanisés. Nous venions à peine de faire connaissance en mangeant un morceau. Arrivée dans la chambre : faire que sa première fois soit réussie pour lui. Le désir était palpable mais le self control dont il faisait preuve me déstabilisait quelque peu, car je m’attendais à ce que sa timidité se manifeste par de la gaucherie et de la panique., alors qu’il était d’un calme olympique !

Alors, je me suis allongée sur le lit puis je lui ai demandé un massage. J’avais gardé mes vêtements, c’était juste pour une première approche tactile. Il était assis sur mes cuisses et je le sentais troublé… C’était à mon tour d’agir…Je lui demandai d’ôter sa chemise puis je m’assis sur ses fesses…mes mains remontaient du haut de celles-ci jusqu’à son cou. Il appréciait ce contact sur son corps, il était aux anges ! Je massais son dos nu, je brûlais de désir et je voulais qu’il le sente monter. C’est alors que mes lèvres puis ma langue prirent le relais de mes mains. Je commençais déjà à bien mouiller. Quand je l’ai enjoint à se retourner sur le dos et que j’ai commencé à agacer son entrejambe, j’avais hâte de voir, toucher, sentir, goûter son sexe ! Débarrassé de son jean et de son boxer, il appréciait mes caresses buccales … Moi qui n’avais jamais particulièrement apprécié les fellations, j’ai découvert que j’adorais le sucer, que j’aimais lécher et caresser sa verge si belle et si douce (il m’avait réservé l’agréable surprise de se raser les testicules, comme j’aime). Je jouais avec son gland circoncis et son frein et cela m’excitait tout autant que lui, mais je voulais faire durer le plaisir. Je sentais mon minou s’ouvrir, prêt à accueillir son membre bien dressé dans mon antre bien chaude, mais je voulais d’abord le sucer jusqu’à la jouissance. L’âcreté de sa semence m’a d’abord surprise, mais je l’ai aimée et je m‘en suis délectée jusqu’à la dernière goutte

Monsieur prends les rênes

Puis je l’ai enjoins à changer de position et à devenir actif. Je me suis allongée à côté de lui, sur le dos. Il commença à me caresser … Lentement, sa main effleura mon cou qu’il savait sensible aux caresses, mes lobes d’oreilles, mes douces joues, mes lèvres … Sa main descendit le long de mon cou pour caresser la naissance de mes seins. J’enlevai mon top pour faire apparaître mon soutien-gorge noir. Il pouvait enfin approcher cette poitrine qui l’avait tant narguée devant son écran … Il sortit mon sein droit pour le prendre en main et le masser. Il se mit sur mon ventre pour dégraffer mon soutien gorge mais, inexpérimenté, le dernier crochet eu raison de lui. Nous fûmes pris d’un fou rire. Mon soutien gorge enlevé, il commençait à se délecter. Ses caresses allaient d’un sein à l’autre, il pinçait mes tétons entre ses doigts avant de laisser trainer sa bouche les sucer l’un après l’autre.et cela l’excitait de voir l’effet qu’il produisait sur mes tétons durcis. Ses mains effleurèrent mon ventre pour s’aventurer jusqu’à mon nombril. Il se mit entre mes jambes, par terre, à genoux, je l’aidai à retirer ma jupe, dévoilant mon string et mon porte-jarretelles noirs.

 


Sa main se posa sur mon string, et il commença à masser mon minou doucement à travers le tissu, en alternant avec des massages sur ma poitrine. J’étais aux anges! Comme il m’avait demandé de ne pas m’épiler, il prenait plaisir à voir mes poils déborder du string et sa langue s’approcha afin de les lécher. Il écarta la ficelle pour engouffrer sa langue à l’intérieur de mon sexe, tout en humant longuement pour s’emplir de senteurs agréables. Sa langue lécha mes petites lèvres, explora mes profondeurs, effleura mon clitoris qui tressaillit de plaisir à ce contact divin. Il appréciait cette chaude moiteur et je le senti près à exploser. J’avais moi-même la vulve en feu, tellement il s’y prenait bien. Je lubrifiais énormément et il m’arrachait des cris de plaisir. Ses doigts m’ont pénétrée, puis sa langue et ses va-et-vient mes rendaient folle ! Je prenais mon pied sans retenue !

Au jacuzzi

Puis nous sommes allés prendre place dans le jaccuzi. Assis l’un en face de l’autre d’abord, nous commençâmes à nous caresser. Puis je me mis debout, un pied sur le rebord de la baignoire, et lui à genou dans l’eau. Il a recommencé ses léchouilles puis il me pénétra avec un doigt puis deux pendant que son pouce stimulait mon clitoris. Il amorça des mouvements de va-et-vient doux puis plus intenses.

 


M’entendre avoir autant de plaisir le rendait fou. Moi qui d’habitude ne suis pas bruyante, je me surpris à hurler, tellement c’était bon. 2 orgasmes s’enchaînèrent. Je sentais qu’il était fier de l’effet qu’il produisait sur moi. Pour un novice, il s’y prenait bien le bougre.


Une fois séchés, nous rejoignîmes le lit et reprîmes de plus belle. Alors allongée sur le dos, il m’introduisit les boules de Geisha qu’il m’avait offertes. Il joua ainsi avec mon jouet, en 69, pendant que suçait goulûment ses bourses tout en titillant son gland. Je faisais durer le plaisir…

Sentant qu’il était prêt à exploser, je lui fit comprendre qu’il pourrait s’aventurer vers mon petit trou. Je savais qu’il en avait envie, que c’était un de ses fantasmes, alors j’étais prête à lui offrir ce cadeau alors que je lui avais déjà parlé de mes réticences. Il s’était déjà aventuré à pénétrer mon petit trou avec son index, lors de nos ébats virtuels, et sa douceur m’avait donné confiance. En levrette sur le lit, je lui offrais ma croupe tendue. Avec ses doigts, il alla chercher la mouille de ma vulve pour lubrifier mon anus. Il était doux et prenait son temps, cependant j’étais partagée entre la peur et le désir. Puis il pris un lubrifiant et je senti son doigt s’insérer doucement dans mon petit orifice. Je devinais qu’il hésitait, qu’il ne voulait pas me faire mal. Puis son doigt a entamé un va-et-vient et, à ma grande surprise, j’ai adoré les sensations qu’il me procurait…


Nos premiers ébats ont duré des heures, nous étions éreintés mais réjouis. Nous étions prêts à passer une bonne nuit de repos…

Dès le réveil, ma main parti à sa rencontre pour le réveiller avec douceur…Puis sa main parti à ma recherche et me trouva nue sous les draps. Ses yeux encore clos, sa main se posa sur ma poitrine qu’il caressa tout doucement. Il massait mes seins en les soulevant lentement pour ensuite venir titiller mes tétons qui commençaient à se durcir. Sa respiration devenait de plus en plus amples tandis que je poussait de petits gémissements. Sa main descendit sur mon sexe et s’activa de plus belle…

Inscription sur LeBisou

L'amour en pleine nature

Après ce réveil délicieux, je lui avais réservé une surprise après la douche : j’étais nue sous ma jupe (mis à part mes bas et mon porte-jarretelles). Nous avions passé toute la journée en ballade dans la ville et j’avais mouillé en imaginant sa réaction au moment où il le découvrirait, car je ne lui avais rien dit (j’attendais le moment propice). Un de nos fantasmes était de faire l’amour en pleine nature ; nous avions passé l’après-midi à chercher un coin tranquille, dans les champs. Nous avons franchis les barbelés d’un enclos où se trouvaient des vaches et nous nous sommes allongés sur une petite butte, sur la couverture qu’il avait prévue à cet effet. Le soleil d’octobre était chaud, mais le vent était frais. Sa réaction ne s’est pas faite attendre lorsqu’il a soulevé ma jupe alors que nous étions allongés dans des champs. Il était épaté et ravi de mon audace ! Ma jupe soulevée, ce souffle mêlé au sien me faisait frémir. J’étais passive, ouverte, offerte à son bon vouloir. J’avais les jambes écartées et il me léchait la vulve avec délectation ; c’était doux, chaud, humide…n’en pouvant plus, je voulais sentir sa verge que j’adore, elle me manquait déjà. Je m’affairais à le sucer, à l’aspirer, mais il ne pu se retenir longtemps et ses jets furent tellement puissants que ma bouche ne pu tout avaler : j’avais du sperme sur mes cheveux et sur mon t-shirt (et je suis restée ainsi jusqu’au soir, tâchée de sa semence et minou à l’air, et cela m’a terriblement excitée lors de notre dîner au resto ; j’avais hâte de rentrer à l’hôtel !).

De retour à l’hôtel, je me suis rasée le minou entièrement, car je préfère être lisse et douce à cet endroit. Puis nous avons repris là où nous en étions restés dans les champs. J’adorais les sensations qu’il me procurait. Il faut dire qu’il durcit facilement et que cela m’excite au plus haut point ! Ce fut encore une nuit d’extase, et j’étais contente qu’il aime autant les galipettes et qu’il semble infatigable…

Le lendemain matin, au réveil, il a repris ses mignardises buccales (il sait que la stimulation clitoridienne me rend dingue) et, pendant qu’il s’occupait de mon minou, je le masturbais en le branlant. Un vrai délice ! Je sentais que j’étais prête à exploser et je voulais que nous ayons notre orgasme en même temps.

Quelques heures plus tard, il a fallu nous séparer. Je suis très heureuse de lui avoir offert sa première fois, et lui a été également ravi de l’expérience. Nous nous sommes revus récemment, et ce WE fut tout aussi coquin !


Les commentaires


Découvrez notre défi photo : Photo risquée

Rejoignez la communauté Lebisou et découvrez les photos coquines publiées pour le défi photo